ORDRES, architecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Ordre dorique

Ordre dorique
Crédits : A. Vergani/ De Agostini

photographie

Temple d'Apollon, Corinthe

Temple d'Apollon, Corinthe
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Ordre dorique

Ordre dorique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ordre ionique

Ordre ionique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Les Temps modernes

Sensibles au renouveau culturel de leur époque, les humanistes des xve et xvie siècles parlaient de renaissance des lettres et des arts ; au xixe siècle, dans un contexte de revival généralisé, artistes et historiens eurent tendance à interpréter le mot au sens littéral de re-naissance de l'art antique. L'abandon de la pile gothique et le retour aux formes classiques des ordres sont en effet dans le domaine architectural l'un des signes les plus apparents de la rupture culturelle qui marque le Quattrocento italien, et l'une des pierres de touche de la pénétration de cette nouvelle culture dans l'Europe du Nord au cours du xvie siècle.

Cependant, quel que soit le désir de faire revivre la bonne architecture antique, les ordres modernes sont loin d'être de simples copies des ordres gréco-romains ; la nécessité de les adapter aux programmes du temps suscite des types d'ordonnance inédits, et l'idée même d'un système des ordres, seulement suggérée par Vitruve, trouve à l'époque moderne un développement considérable. Certes, il arrive de trouver des imitations littérales : en 1540, Jean Bullant utilise au château d'Écouen le corinthien du temple romain de Castor et Pollux ; en 1630, Inigo Jones s'inspire à Covent Garden de l'ordre toscan de Vitruve, tel que le reconstitue Daniele Barbaro ; en 1845, William Strickland donne à la colonnade du capitole de Nashville les formes de celle de l'Érechtheion, etc. ; mais ces exemples mêmes montrent la variété des modèles antiques.

Entre les prescriptions de Vitruve – auteur du seul traité d'architecture antique qui nous soit parvenu – et la leçon des ruines, entre les ordres grecs et romains, entre les formes du Haut- et du Bas-Empire, les architectes modernes ont dû choisir, trouver des compromis ou innover, bref, s'écarter d'une imitation littérale : les [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 20 pages




Écrit par :

  • : maître assistant en histoire de l'art médiéval, université de Paris-IV- Sorbonne
  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  ORDRES, architecture  » est également traité dans :

ALBERTI LEON BATTISTA (1404-1472)

  • Écrit par 
  • Frédérique LEMERLE
  •  • 3 106 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Humanisme et architecture : le théoricien »  : […] Alberti a défini en théorie le nouvel idéal artistique de la Renaissance : son De pictura , rédigé en latin et traduit en italien par Alberti lui-même, qui le destinait aux artistes (la version italienne est d'ailleurs dédiée à Brunelleschi), exposait la théorie de la perspective qui venait de déclencher une révolution dans la peinture florentine. Dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-battista-alberti/#i_89147

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Notions essentielles

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 4 952 mots

Dans le chapitre « À la recherche de rapports harmonieux »  : […] La beauté architecturale, Vitruve l'affirmait déjà, ne peut pas être l'addition de toute une série de beautés particulières. Il faut que des liens étroits, de nature presque organique, se tissent entre les différentes dimensions de l'œuvre, entre le choix des matériaux et la structure, entre le plan et la façade, entre les détails ornementaux et le jeu des masses bâties. Cette harmonie complexe, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-notions-essentielles/#i_89147

BLONDEL JACQUES-FRANÇOIS (1705-1774)

  • Écrit par 
  • Michel GALLET
  •  • 3 043 mots

Dans le chapitre « Affrontement des théories »  : […] Autour de Blondel, dans l'Europe des Lumières, une réflexion critique s'instaurait sur l'essence de l'architecture, la validité des structures traditionnelles, l'emploi raisonné des matériaux. L'esprit philosophique essayait d'abstraire les lois de la composition, dans l'espoir de fonder la beauté sur la raison. Dès le début du siècle, l'abbé de Cordemoy avait osé mettre en cause quelques princip […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-francois-blondel/#i_89147

BULLANT JEAN (1520 env.-1578)

  • Écrit par 
  • Yves PAUWELS
  •  • 950 mots

À la Renaissance, Jean Bullant est, avec Philibert Delorme et Pierre Lescot, le troisième acteur de l'introduction en France des formes classiques. Issu d'une famille de maçons, il se forma au langage de l'architecture à l'antique grâce à la lecture du Quarto Libro , partie du traité de Sebastiano Serlio, dont l'influence fut capitale en France à cette époque. Il compléta cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bullant/#i_89147

CLASSIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 4 854 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du bon usage d'un mot : langage classique et grand style »  : […] Pour sortir de cet imbroglio sémantique, il convient sans doute d'exclure les appellations trop vagues où les deux termes sont en concurrence et se chevauchent sans contenu précis (âge classique, âge baroque, France classique, France baroque). On peut sans doute au contraire continuer d'utiliser le terme de classique au sens large, qui correspond à un phénomène culturel précis : « est classique un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-classique/#i_89147

CORINTHIEN ORDRE

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 471 mots
  •  • 1 média

Bien que le chapiteau corinthien apparaisse en Grèce au ~ v e  siècle, l'ordre corinthien se constitue seulement à Rome sous Auguste . Mais il devient alors si populaire qu'il élimine presque totalement les autres ordres. Après avoir joué un grand rôle dans la formation des ordres médiévaux, tant dans le domaine chrétien que dans l'art islamique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-corinthien/#i_89147

DELORME PHILIBERT (1514-1570)

  • Écrit par 
  • Françoise BOUDON
  •  • 4 219 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'invention »  : […] L'invention, là où on peut la saisir vivante sur des œuvres conservées à Saint-Denis, à Anet , apparaît comme le maître mot de la production delormienne. Elle préside à toutes les phases du travail de l'architecte, du plan masse au dessin de la mouluration. On doit à V. Hoffmann (1973) d'avoir attiré l'attention sur cet aspect essentiel du génie de Philibert. Le plan d'Anet n'est pas, comme le pen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philibert-delorme/#i_89147

DORIQUE ORDRE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 233 mots
  •  • 2 médias

À l'issue de la période de mutation que constitue le vii e  siècle, l'architecture grecque retrouve le caractère monumental qu'elle avait perdu depuis l'époque mycénienne : dans les sanctuaires, de grands bâtiments en pierre remplacent les édifices fragiles de l’époque géométrique. Changement de matériaux et codification des formes vont de pair : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-dorique/#i_89147

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

  • Écrit par 
  • Pierre DEVAMBEZ, 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 18 509 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  L'archaïsme »  : […] Le vii e  siècle avait été période de recherches, il avait créé des formes qui traduisaient pour l'essentiel la nature même de l'hellénisme. Il restait à classer toutes ces inventions, à perfectionner des moyens d'expression encore rudimentaires, à préciser un idéal, une conception de la vie qui n'étaient encore qu'esquissés. En une centaine d'ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-les-arts-de-la-grece/#i_89147

HERRERA JUAN DE (1530-1597)

  • Écrit par 
  • Catherine WILKINSON-ZERNER
  •  • 4 877 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un style nouveau »  : […] Il est difficile de se faire une idée précise du style de Juan Bautista de Toledo, car peu d'œuvres de lui ont subsisté. Assistant de Michel-Ange à Saint-Pierre, il s'inspirait du classicisme d'Antonio da Sangallo le Jeune, qui régnait alors à Rome ; ce style, il le simplifia, en accord avec le goût du roi pour la sobriété et la modération, tout en conservant les valeurs plastiques du décor classi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-de-herrera/#i_89147

HOPE THOMAS, dit ANASTASIUS (1770 env.-1831)

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 647 mots
  •  • 1 média

Le nom de Thomas Hope reste attaché au mouvement spécifiquement anglais du Greek Revival. Ce terme ne désigne pas un simple retour à des formes antiques plus ou moins indifférenciées, comme c'était le cas depuis plus d'un demi-siècle déjà, mais une véritable doctrine que l'on peut dater de 1804, année où Thomas Hope publia un virulent pamphlet contre le projet de James Wyatt pour le Downing Colleg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-hope/#i_89147

IONIQUE ORDRE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 015 mots
  •  • 3 médias

Plutôt qu'un ordre, l'ionique est un style : on n'y retrouve guère la rigueur normative de l'ordre dorique, la codification des formes y est beaucoup moins marquée et les variantes géographiques sont considérables. Entre l'ionique des Cyclades, qui se plaît aux petits bâtiments parés de moulures ciselées, et celui de la côte d'Asie Mineure, où l'influence de l'Orient se manifeste par des temples c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-ionique/#i_89147

LE MUET PIERRE (1591-1669)

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 1 045 mots

Né à Dijon, d'une bonne famille « d'épée et de robe », Pierre Le Muet s'affirme comme un des meilleurs architectes de son temps, à l'égal de Le Mercier, Mansart et Le Vau, ses contemporains. Ingénieur du roi et « conducteur des dessins des fortifications de Picardie » depuis 1617, il signe un volume de Plans des places fortes de Picardie (1631) conservé à la bibliothèque de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-le-muet/#i_89147

LE ROY JULIEN DAVID (1724-1803)

  • Écrit par 
  • Christopher Drew ARMSTRONG
  •  • 1 911 mots

Dans le chapitre « Architecture et histoire »  : […] L'organisation et le contenu des Ruines des plus beaux monuments de la Grèce sont symptomatiques d'une nouvelle manière d'étudier l'architecture et illustrent les rapports entre la théorie des arts et l'Antiquité au xviii e  siècle. L'ouvrage est à la fois un récit de voyage, une suite de vues pittoresques, une étude histori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julien-david-le-roy/#i_89147

LESCOT PIERRE (1510 env.-1578)

  • Écrit par 
  • Yves PAUWELS
  •  • 876 mots

Parmi les trois grands architectes français de la Renaissance classique, Pierre Lescot occupe une place à part, dans la mesure où, contrairement à Delorme et à Bullant, il n'est pas issu d'une famille de maçons. Bourgeois aisé à la vie sans heurts, Lescot fut un amateur éclairé et savant, féru de théorie architecturale, mais aussi peintre et dessinateur. Loué par Du Bellay, ami de Ronsard, il fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-lescot/#i_89147

MAISONS-LAFFITTE

  • Écrit par 
  • Sophie CUEILLE, 
  • Claude MIGNOT
  •  • 2 984 mots

Dans le chapitre « Une leçon d'architecture »  : […] Comme le corps neuf de Blois, le château de Maisons est orné de deux ordres de pilastres superposés sur lesquels s'enlèvent trois ordres de colonnes superposés sur l'avant-corps central côté cour et côté jardin. En jouant sur la double articulation des pilastres et des colonnes, Mansart s'inscrit dans la tradition du corps neuf introduit par Pierre Lescot au Louvre, mais il crée une hiérarchie plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maisons-laffitte/#i_89147

MODÉNATURE

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 446 mots

On appelle modénature l'ensemble des moulures qui ornent une partie d'un monument ou l'ordre qui le caractérise. Les principaux éléments qui, dans un édifice grec, portent ces moulures sont, de haut en bas : le couronnement, la frise, le chapiteau, la base (ionique ou corinthienne) pour l'ordre extérieur ; les assises inférieure et supérieure des murs qui déterminent le pronaos, la cella et l'opis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modenature/#i_89147

PALLADIO ANDREA (1508-1580)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 4 310 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le Vitruve des Temps modernes »  : […] Si l'homme Palladio demeure peu connu aujourd'hui, l'architecte, l'artiste s'est mis lui-même en scène dans son œuvre ; avec cette conviction, que partageaient d'ailleurs ses « patrons », ne déclarait-il pas dans l'avant-propos des Quattro Libri  : « Dès mon jeune âge, une inclination naturelle me porta à l'étude de l'architecture et, parce qu'à mon jugement les anciens Romai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-palladio/#i_89147

PHILANDRIER GUILLAUME dit PHILANDER (1505-1565)

  • Écrit par 
  • Frédérique LEMERLE
  •  • 924 mots

La notoriété de Guillaume Philandrier n'eût sans doute dépassé les cercles humanistes (il fut l'ami de Rabelais) s'il n'avait publié en 1544, à Rome, des annotations sur le De architectura de Vitruve, In decem libros M. Vitruvii Pollionis de architectura annotationes . L'ouvrage n'est pas seulement un commentaire vitruvien illustré — le second après cel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philandrier-philander/#i_89147

RATIONALISTE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis AVRIL
  •  • 4 313 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aux origines de l'idée »  : […] Dans son discours de réception à l'Académie française, Fénelon (1651-1715) employait, pour traiter des beautés du discours, une métaphore architecturale annonciatrice des commandements de l'architecture rationaliste : « Il ne faut admettre dans un édifice aucune partie destinée au seul ornement, mais visant toujours aux belles proportions, on doit tourner en ornement toutes les parties nécessaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-rationaliste/#i_89147

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « L'essor de l'architecture romaine »  : […] C'est vers le milieu du ii e  siècle avant J.-C. que l'architecture romaine acquiert les moyens qui vont lui permettre de s'affirmer comme fondamentalement différente de l'architecture grecque. Ces moyens sont d'abord d'ordre technique. Désormais, le matériau de base sera le blocage, composé d'un ciment très dur dans lequel sont noyés des moellon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/#i_89147

SANCTUAIRE, Grèce hellénistique et Rome antique

  • Écrit par 
  • Pierre GROS, 
  • John SCHEID
  •  • 8 290 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'évolution des formes »  : […] Sans introduire de rupture véritable avec la fin de la période classique, les principales tendances de l'époque hellénistique dans les domaines formel, fonctionnel et urbanistique peuvent se définir ainsi : du point de vue de la morphologie, d'abord, c'est, en premier lieu, une désaffection très nette à l'égard des grands temples périptères, qui constituaient depuis la période archaïque la créati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanctuaire-grece-hellenistique-et-rome-antique/#i_89147

TOSCAN ORDRE

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 242 mots

Adaptation occidentale de l'ordre dorique, l'ordre toscan conserve le chapiteau avec une échine fortement bombée, dont le profil ne sera jamais rectiligne ; le chapiteau proprement dit, avec son abaque et son échine, est souligné par un astragale (moulure) lisse qui marque la fin du fût. Cet ordre fut utilisé dans les structures et dans les décors architecturaux des tombes et, sans doute, des monu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-toscan/#i_89147

VITRUVE (Ier s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre GROS
  •  • 4 172 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apport fondamental de Vitruve »  : […] Ces observations sur la structure et les limites du De architectura ne doivent pas nous dissimuler la masse et l'intérêt des données contenues dans ces dix livres. L'aspect parfois négatif des exégèses modernes s'applique davantage à l'emploi sans discernement qu'on en faisait dans un passé encore récent qu'à la teneur même de l'exposé. Si la « marge utile » de celui-ci, c'es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitruve/#i_89147

Voir aussi

Pour citer l’article

Éliane VERGNOLLE, Claude MIGNOT, Bernard HOLTZMANN, « ORDRES, architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-architecture/