ORCHESTRATION

ABSIL JEAN (1893-1974)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 948 mots

Figure dominante de la musique belge contemporaine, Jean Absil voit le jour à Bonsecours, dans le Hainaut. Il est élevé dans l'univers rigoureux de la musique d'église avant d'être admis au Conservatoire royal de Bruxelles. Il y remporte les premiers prix d'orgue, d'harmonie et de fugue et complète sa formation en étudiant la composition et l'orchestration avec Paul Gilson. En 1921, il reçoit le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-absil/#i_4772

ARRANGEMENT, musique

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 322 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'arrangement et le respect de l'œuvre originale »  : […] On vient d'examiner les arrangements dans lesquels le but principal recherché était de reconstituer, de rendre vie à des œuvres qui, si tout arrangement était interdit, seraient condamnées à disparaître. Par comparaison avec les arts plastiques, nous pouvons dire que les cas que nous avons évoqués sont ceux de la restauration des œuvres dont l'existence est compromise par le temps. En continuant c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arrangement-musique/#i_4772

ELLINGTON DUKE

  • Écrit par 
  • Alain GERBER
  •  • 1 844 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un maître de l'écriture jazzique »  : […] Auteur de thèmes, le Duke fait preuve d'une fertilité et d'une invention étonnantes. Non seulement il enrichit le jazz de quelques-unes de ses plus belles mélodies, mais il obtient avec certains de ses airs un succès populaire considérable. Cependant, plus encore qu'un inventeur de « tubes », il est – et la chose n'est pas courante dans le jazz – un authentique compositeur. En fait, il confère ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duke-ellington/#i_4772

FRAGMENT, littérature et musique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES, 
  • Daniel OSTER
  •  • 9 389 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Fragmentation et ouverture »  : […] Quand Schönberg orchestre le Premier Quatuor avec piano de Brahms, il entreprend non de transcrire en l'amplifiant une partition de musique de chambre, mais de restituer à celle-ci la splendeur de timbres qui aurait dû être la sienne, si Brahms ne l'avait, d'emblée, réduite, amenuisée, minimisée ; comme si le texte avait préexisté à Brahms lui-même, comme si Brahms n'en ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragment-litterature-et-musique/#i_4772

GRAND TRAITÉ D'INSTRUMENTATION ET D'ORCHESTRATION MODERNES, Hector Berlioz

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 755 mots

L'influence de Berlioz sur l'évolution de l'orchestre est considérable : en traitant celui-ci comme un instrument à part entière, en opérant une véritable révolution dans l'art d'assembler les timbres, le compositeur français apparaît comme le véritable inventeur des grandes formations symphoniques que nous connaissons aujourd'hui. Son action s'exercera de manière profonde et déterminante sur des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-traite-d-instrumentation-et-d-orchestration-modernes/#i_4772

ORCHESTRE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 751 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Instrumentation et orchestration »  : […] Écrire pour l'orchestre suppose chez le musicien à la fois un sens musical particulier (attaché à la perception des timbres et à leurs valeurs expressives) et une connaissance approfondie des divers instruments et de leurs possibilités. L'étude de la composition musicale, en plus des disciplines traditionnelles de l'écriture (harmonie, fugue, contrepoint), doit donc être complétée par celle de l'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre/#i_4772

RAVEL MAURICE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 2 209 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'orchestre et l'instrument »  : […] Pour Ravel, le piano restera toujours l'instrument par excellence. Bien au-delà de tout ce qui s'était pratiqué avant lui, il innove, dans Jeux d'eau , une écriture pianistique qui rompt radicalement avec celle de Chopin ou de Liszt. C'est cette voie qu'il poursuit dans Miroirs (1906) et dans Gaspard de la nuit , dont la troisième […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-ravel/#i_4772

RIMSKI-KORSAKOV NIKOLAÏ ANDREÏEVITCH (1844-1908)

  • Écrit par 
  • Michel-Rostislav HOFMANN
  •  • 1 196 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'orchestrateur »  : […] Au service de son inspiration, Rimski-Korsakov utilise presque toutes les ressources de la gamme chromatique, et son orchestration tient parfois du prodige (cf. Schéhérazade et le Capriccio espagnol ). Il y a chez lui une sorte de griserie physique du son instrumental qui annonce Richard Strauss, Ravel, Stravinski et Prokofiev. Les harpes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-andreievitch-rimski-korsakov/#i_4772

STRAUSS RICHARD

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 128 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Berlin (1898-1919) »  : […] S'ouvre alors la période la plus importante de la vie de Strauss, non seulement parce que c'est à Berlin qu'il occupe son plus long poste ( Hofkapellmeister à l'Opéra), mais aussi parce qu'il compose à cette époque les ouvrages lyriques qui ont établi sa réputation. Après l'œuvre intermédiaire qu'est Feuersnot (1901), sur un livret du satiriste Ernst v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-strauss/#i_4772

WALTON sir WILLIAM TURNER (1902-1983)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 214 mots
  •  • 1 média

La Grande-Bretagne a engendré peu de compositeurs mais, entre Purcell et Britten, elle a connu quelques créateurs dignes d'intérêt que leur « britannisme » excessif a cantonnés dans les limites insulaires au même titre que Fauré, Duparc ou Caplet dans l'Hexagone. William Walton est né à Oldham (Lancashire) le 29 mars 1902. Il est le fils d'un chef de chœur et professeur de chant qui l'envoie à l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walton-sir-william-turner/#i_4772