ORATORIO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Origines et histoire

Promu genre indépendant des classifications profanes ou religieuses à la fin du xviiie siècle, l'oratorio est né, comme l'indique l'étymologie, dans les oratoires romains de Philippe Néri, ceux de Santa Maria in Vallicella et Santo Girolamo della Carità. Au début, c'est-à-dire dans la seconde moitié du xvie siècle, ce fut une musique improvisée par l'assemblée réunie autour du prédicateur et dirigée par lui, empruntant souvent des mélodies connues plaquées sur des textes de circonstance. De ce point de vue, il y a donc une certaine analogie entre les débuts de l'oratorio et le spiritual des Noirs d'Amérique. Cette forme s'anoblit assez rapidement en se situant dans la tradition des laudi franciscains du Moyen Âge. Elle se transforma aussi en dramatisant de plus en plus le texte original par l'introduction d'un narrateur appelé testo ou historicus (dans les livrets latins) et d'une série de formes allant de la simple répétition chorale (éventuellement à l'unisson) des parties solistes jusqu'à une diversification utilisant toutes sortes de combinaisons vocales et même instrumentales, d'abord sous la forme de sinfonie ou ritournelles, puis sous celle de parties accompagnées et orchestrales pleinement autonomes.

Pour l'oratorio sur un texte latin, il faut signaler encore l'importance des drames liturgiques du haut Moyen Âge et de l'interprétation dramatique de la Passion du Christ au cours de la semaine sainte. C'est ainsi que l'on trouve à Rome la Compania del Gonfalone, fondée vers 1260, qui se spécialisait dans l'interprétation de la Passion liturgique à l'oratoire del Gonfalone ; elle était encore florissante en cette seconde moitié du xvie siècle qui vit l'essor des oratoires de Philippe Néri. Sous le titre de devozione ou rappresentazione, on présentait vers la même époque des compositions sacrées plus ou moins scéniques, mais souvent dépourvues de toute mise en œuvre visuelle, qui se distingueront rapidement entre l'oratorio et l'opéra naissant. La plus importante de ces œuvres, que l'on peut considérer comme le premier oratorio véritable, c' [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : musicologue, écrivain, producteur d'émissions de radio et de télévision, directeur artistique d'édition de disques, membre de la Société française de musicologie, de la Bach Gesellschaft, de la Deutsche Mozart Gesellschaft

Classification


Autres références

«  ORATORIO  » est également traité dans :

BOUZIGNAC GUILLAUME (mort apr. 1643)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 429 mots

Compositeur français, d'origine languedocienne. Le style très original de Bouzignac en fait l'un des plus remarquables musiciens de l'école française du début du xvii e siècle. Il est, notamment, l'un des précurseurs de Marc-Antoine Charpentier pour l'introduction de l'oratorio en France. Par son écriture, où l'influence italienne se fait netteme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-bouzignac/#i_4811

BUTT CLARA (1872-1936)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 254 mots

Contralto britannique, née le 1 er  février 1872 à Southwick, dans le Sussex, morte le 23 janvier 1936 à North Stoke, dans l'Oxfordshire, Clara Butt a consacré l'essentiel de sa carrière à l'interprétation en concert de ballades et d'oratorios anglais. Après avoir étudié au Royal College of Music de Londres, Clara Ellen Butt fait ses débuts publics en 1892, au Royal Albe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clara-butt/#i_4811

CARISSIMI GIACOMO (1605-1674)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 890 mots

Figure marquante de la musique du xvii e siècle, Giacomo Carissimi a exercé son influence non seulement en Italie, mais dans l'Europe entière. Parmi ses élèves, on compte Bassani, Cesti, Bononcini, Scarlatti (Alessandro), le Français Marc-Antoine Charpentier, les Allemands Johann Philip Krieger, Johann Caspar von Kerll... Fils d'un tonnelier de M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giacomo-carissimi/#i_4811

CAVALIERI EMILIO DE' (av. 1550-1602)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 398 mots

D'abord organiste de l'oratorio del Santissimo Crocifisso à Rome, sa ville natale, Cavalieri devint, en 1588, inspecteur général des Arts de Ferdinand de Médicis et fut à Florence membre du cercle que le comte Bardi réunissait dans son palais. Cette camerata eut une influence décisive sur la création de l'opéra et de l'oratorio, et Cavalieri en est le premier témoin. Si, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilio-de-cavalieri/#i_4811

CHARPENTIER MARC ANTOINE (1643-1704)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 981 mots

Dans le chapitre « Un tempérament dramatique »  : […] Charpentier a appliqué lui-même les Règles de la composition qu'il écrivit pour le duc d'Orléans, à savoir que toutes les licences et toutes les audaces sont permises en raison de l'indépendance des voix (quintes successives, octaves augmentées, dissonances sans préparation ni résolution, voire passages bitonaux comme dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-antoine-charpentier/#i_4811

LA CRÉATION (J. Haydn)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 301 mots
  •  • 1 média

Transcendant le classicisme, dont il est, avec Mozart, un des deux pôles, Joseph Haydn constitue le principal trait d'union entre la fin de l'ère baroque et les débuts du romantisme. À une époque où le genre de l'oratorio décline, il s'inscrit dans l'héritage de Haendel avec La Création (1798) – dont le livret avait été proposé au compositeur du Messie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-creation/#i_4811

ELGAR sir EDWARD (1857-1934)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 541 mots
  •  • 2 médias

Premier compositeur anglais de stature internationale depuis Purcell, malgré ses parentés avec la tradition germanique et le fait que sa musique n'ait guère franchi les frontières de son pays. Elgar naît à Broadheath, près de Worcester, où, à l'Église catholique, son père est marchand de musique et organiste, et se forme en autodidacte. Il compose, en 1890, l'ouverture Froissart […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elgar-sir-edward/#i_4811

FERRIER KATHLEEN (1912-1953)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 784 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « What is life ? » »  : […] Cette « anti-diva » (pour reprendre le titre du remarquable documentaire de Suzanne Philips), qui ne peut être considérée comme un phénomène purement vocal, possédait une vraie voix de contralto évoluant sans effort sur une large tessiture de deux octaves (du sol 2 au sol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kathleen-ferrier/#i_4811

FRANCK CÉSAR (1822-1890)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 037 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un romantique »  : […] César Franck a été catalogué comme organiste et musicien d'église, mais une connaissance objective de son œuvre ne doit jamais perdre de vue les années de jeunesse, passées sous l'autorité d'un père tyrannique. Le jeune César n'avait pas un caractère à s'affirmer et il ne l'aura jamais. Plus tard, sa femme ou ses élèves choisiront pour lui ou le pousseront à prendre les décisions importantes. Timi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-franck/#i_4811

HAENDEL GEORG FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jean-François LABIE
  •  • 3 149 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle carrière »  : […] L'instrument du succès sera l'oratorio. Ce changement d'activité procède pour une part d'une démarche spirituelle ; il correspond aussi à une analyse précise du marché de la musique à Londres. L'oratorio coûte moins à produire que l'opéra : ni décors ni machines, de solides voix anglaises au lieu des vedettes capricieuses importées d'Italie. Il touche une clientèle plus large : cette bourgeoisie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-friedrich-haendel/#i_4811

HAYDN JOSEPH

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 3 024 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Musique vocale »  : […] La production théâtrale de Haydn comprend d'abord des opéras bouffes, tel Lo Speziale (1768), où le sens de l'humour du compositeur se donne libre cours dans des airs d'une spirituelle vivacité, et des opéras sérieux, tels Acide e Galatea (1762), Orfeo ed Euridice (1791), Armida (1783). Puis Haydn réussit à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-haydn/#i_4811

KRUYSEN BERNARD (1933-2000)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 459 mots

Le baryton néerlandais Bernard Kruysen naît à Montreux, en Suisse, le 28 mars 1933. Membre d'une longue lignée d'artistes – petit-fils et fils de peintres, père d'un sculpteur –, il passe la plus grande partie de son enfance en Provence. Il conservera sa vie durant une connaissance intime de la langue française, dont il avait pénétré toutes les subtilités et qu'il parlait et chantait sans la plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-kruysen/#i_4811

LIND JENNY (1820-1887)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 332 mots
  •  • 1 média

Soprano britannique d'origine suédoise, née le 6 octobre 1820, à Stockholm, morte le 2 novembre 1887, à Malvern, dans le Worcestershire (Royaume-Uni), Jenny Lind fut admirée pour la pureté et le naturel de son art. Johanna Maria Lind fait ses débuts à Stockholm en 1838, dans le rôle d'Agathe ( Le Freischütz de Carl Maria von Weber), puis étudie en 1841, à Paris, auprès de Ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jenny-lind/#i_4811

LE MESSIE (G. F. Haendel)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 293 mots
  •  • 1 média

Le succès du Messie lors de sa création, le 13 avril 1742, à Dublin, est resté inaltérable, au point d'identifier Haendel à cette seule œuvre pendant près de deux siècles. Il faudra attendre l'entre-deux-guerres pour que sorte peu à peu de l'oubli le reste de ses ouvrages, notamment une quarantaine d'opéras, une vingtaine d'oratorios et de nombreuses œuvres instrumentales, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-messie/#i_4811

MONDONVILLE JEAN-JOSEPH CASSANÉA DE (1711-1772)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 662 mots

Violoniste virtuose et compositeur, Mondonville tient une place importante dans la musique française du xviii e  siècle ; plusieurs de ses innovations méritent d'être signalées. Il naquit à Narbonne où son père était musicien à la cathédrale Saint-Just. Il vint à Paris vers 1731, publia deux recueils de musique instrumentale en 1733 et 1734 ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondonville-jean-joseph-cassanea-de/#i_4811

MOTET

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 3 062 mots

Dans le chapitre « Le motet classique »  : […] Sous l'influence du stile rappresentativo , né à Florence à la fin du xvi e siècle, la musique religieuse change totalement de caractère. C'est le début de l'époque baroque. Claudio Monteverdi est l'un des premiers à appliquer à la musique d'église les principes de la monodie accompagnée et de la basse continue. Les motets d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motet/#i_4811

OPÉRA - Histoire, de Pelléas à nos jours

  • Écrit par 
  • Harry HALBREICH, 
  • Christian MERLIN
  •  • 6 138 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « De l'opéra de chambre au théâtre musical »  : […] Ainsi que nous l'avons déjà mentionné, la réaction antiromantique, jointe aux difficultés économiques, a amené un retour à l'orchestre de chambre et aux œuvres courtes, qui ont très vite donné naissance à des opéras de chambre. L'un des premiers fut Ariane à Naxos de Richard Strauss (1912), mais il faut citer des réussites aussi différentes (des chefs-d'œuvres, parfois !) qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-pelleas-a-nos-jours/#i_4811

RELIGIEUSE CHRÉTIENNE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques PORTE, 
  • Edith WEBER
  •  • 6 047 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les formes liturgiques et paraliturgiques »  : […] Il est convenu d'appeler liturgique la musique insérée dans le rite et paraliturgique celle qui prépare à la célébration du rite. Dans le premier cas, elle obéit à des règles précises. Dans le second cas, musique de cérémonie ou de prière, elle est exempte de toute contrainte. La plus ancienne des formes musicales de la liturgie chrétienne, la messe, repas eucharistique solennisé par la lecture d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-religieuse-chretienne/#i_4811

REQUIEM

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 1 312 mots
  •  • 1 média

Dans la liturgie romaine, le propre des différentes messes porte le nom des premiers mots de l'introït : la messe des funérailles s'appelle ainsi proprement « messe Requiem  ». C'est à l'importance prise par cette cérémonie, en particulier pour des raisons de protocole royal ou princier, autant qu'à l'attirance du thème, à la richesse, à la beauté et à la variété des textes l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/requiem/#i_4811

SCHÜTZ HEINRICH - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 540 mots

9 octobre 1585 Heinrich Schütz (Henricus Sagittarius) est baptisé à Köstritz (aujourd'hui Bad Köstritz), près de Gera (entre la Thuringe et la Saxe). 1598 Moritz, Landgrave de Hesse, remarque la beauté de sa voix et l'accueille en août 1599 au Collegium Mauritianum de sa cour, à Cassel. Schütz y prend connaissance des motets de Roland de Lass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schutz-reperes-chronologiques/#i_4811

STRADELLA ALESSANDRO (1644-1682)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 314 mots

La vie de Stradella relève du roman. Deux cents cantates, des motets, sonates et symphonies, des opéras, des oratorios le disputent à cent intrigues amoureuses, à l'enlèvement d'une novice dans un couvent à Florence, à une affaire d'escroquerie à Rome, à une fuite à travers l'Italie avec une grande dame fiancée à un sénateur, à des embuscades de spadassins ; des maris jaloux, encore une élève sédu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-stradella/#i_4811

WATTS HELEN (1927-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 451 mots

La contralto galloise Helen Josephine Watts naît à Milford Haven, dans le Pembrokeshire (pays de Galles), le 7 décembre 1927. Elle étudie le chant à la Royal Academy of Music de Londres avec Caroline Hatchard. Après quelques prestations radiophoniques, elle fait ses débuts en public en 1955, lors d'un Promenade Concert londonien, en interprétant des arias de Jean-Sébastien Bach sous la direction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helen-watts/#i_4811

Voir aussi

Pour citer l’article

Carl de NYS, « ORATORIO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oratorio/

haut de page

Encyclopædia Universalis - Contact - Mentions légales - Consentement RGPD

Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis

©2019 Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.