ORATEURS ET HISTORIENS, Antiquité gréco-romaine

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une histoire oratoire

De même qu'il y a une éloquence des historiens (les discours qu'ils fabriquent), il y a une histoire oratoire : celle des exempla, qui, à travers des personnages ou des anecdotes célèbres, fait appel au passé pour apporter des précédents ou proposer des modèles à imiter. L'exemplum est un moment de l'argumentation et un moyen de la persuasion. Le recours aux exempla est donc une façon pour l'orateur de raconter l'histoire de la cité et pour le public de se laisser raconter cette histoire. Athènes ne s'en priva pas : les orateurs du ive siècle en témoignent abondamment. Rome non plus, où l'importance du mos majorum conférait à la démarche encore un surcroît d'autorité.

Dans la cité hellénistique et romaine, cette éloquence historique fonctionne d'autant mieux que, ainsi que le note Plutarque, « la fortune n'a laissé aucun enjeu à nos luttes », expression homérique signifiant littéralement « aucun prix du combat déposé au milieu du cercle des guerriers ». La guerre n'est plus l'affaire des cités : plus d'erga donc, et seulement les logoi, comme erga, en place d'erga ou sans erga. En somme, l'activité des sophistes, avec toutefois ce correctif : l'éloquence des sophistes a une fonction claire ; son ergon ou son effet tend avant tout à préserver la concorde (homonoia) à l'intérieur de la cité, c'est-à-dire le pouvoir des notables et le statu quo social dans le cadre de l'Empire romain.

À Rome, Cicéron estime que l'éloquence est la « compagne de la paix », qu'elle ne peut s'épanouir dans les troubles accompagnant la naissance des cités ou quand la guerre fait rage (Brutus, xii, 45). Guère plus d'un siècle plus tard, Tacite, s'interrogeant sur la décadence de l'éloquence, apportera une réponse, qui peut s'entendre comme un contrepoint ironique : un État bien ordonné n'a pas besoin d'éloquence, elle fleurit dans les troubles. « À quoi bon accumuler les discours, puisque ce ne sont pas des incompétents et la foule qui délibèrent, mais le plus sage des hommes tout seul ? » (Dialogue des orateurs, xli). Là aussi, i [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  ORATEURS ET HISTORIENS, Antiquité gréco-romaine  » est également traité dans :

DE L'ORATEUR, Cicéron - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 732 mots

Tribun et magistrat romain, Cicéron (106-43 av. J.-C.) s'est fait le théoricien de l'éloquence, principalement dans le De Oratore (55 av. J.-C.), somme de l'art oratoire en trois livres, reçue depuis la Renaissance comme le meilleur témoin de l'humanisme antique. Sur le même sujet, il a composé principalement deux autres traités, dont en 46 l' Orator , traduit en français simplement par L'orateu […] Lire la suite

SUBLIME, littérature

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 351 mots

« Sublime » est d'abord un terme technique, emprunté par la théorie littéraire à la rhétorique, décalque du latin sublimis , qui traduit le grec hupsos  : « élevé », « en hauteur ». Il qualifie donc le « style élevé », celui de la grande éloquence, qui vise à provoquer l'admiration de l'auditeur, et à le transporter. Mais le propre de cette notion est que, dès l'Antiquité, elle paraît problémati […] Lire la suite

ÉLOQUENCE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 1 197 mots

L'éloquence comme genre littéraire apparaît en Grèce tardivement (fin ~ v e et surtout ~ iv e  s.). Les plus grands orateurs sont contemporains de Philippe de Macédoine. Avant cela, les hommes politiques ne publient pas leurs discours. Le premier traité sur l'art de la parole est un manuel à l'usage des plaideurs : La Rhétorique , de deux rhéteurs siciliens, Corax et Tisias. Les sophistes dévelop […] Lire la suite

Pour citer l’article

François HARTOG, « ORATEURS ET HISTORIENS, Antiquité gréco-romaine », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/orateurs-et-historiens-antiquite-greco-romaine/