ORAISONS FUNÈBRES, Jacques Benigne BossuetFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plaire et impressionner

Les grands doivent apparaître comme des modèles de vertu chrétienne, même Henriette d'Angleterre, et des représentants de la saine politique d'État, monarchique et absolue (le roi assiste aux oraisons). Plaire, instruire, prêcher, impressionner, Bossuet sait bien parler, sans papier, guidé par l'art de la memoria. Son oraison, toujours construite selon les règles de la rhétorique (dispositio) s'appuie sur la parole en acte, sur la declamatio spectaculaire. Entre la brève sentence, l'épopée et le lyrisme, entre le portrait et le sermon, Bossuet sait varier les genres et donner à l'oraison un rôle central, qui accepte les genres en prose les plus élevés.

Toutefois, il ne s'agit pas d'être trop fleuri, de laisser place à une quelconque fantaisie ou surcharge dans la pensée ou dans l'expression : le style classique, cicéronien, triomphe, et la langue se doit d'être simple et claire, selon les canons en vigueur. Ainsi, et pour longtemps, on admira la pompe et la grandeur des oraisons : Malraux, en faisant d'autres oraisons, celle de Jean Moulin et de Jeanne d'Arc, eut toujours en tête son illustre modèle, même lorsqu'il eut à prononcer, sur les places venteuses, les périodes grandioses qu'il avait écrites.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  ORAISONS FUNÈBRES, Jacques Benigne Bossuet  » est également traité dans :

BOSSUET JACQUES BÉNIGNE (1627-1704)

  • Écrit par 
  • Jacques TRUCHET
  • , Universalis
  •  • 3 924 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Prestige d'un style »  : […] L' éloquence de Bossuet, comme toute grande éloquence, est évidemment variée. Toutefois, l'un de ses caractères les plus visibles est le goût des périodes. Certaines, dans les oraisons funèbres, les sermons ou le Discours sur l'histoire universelle , sont restées célèbres ; ainsi le début de l' Oraison funèbre d'Henriette de France  : « Celui qui règne d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-benigne-bossuet/#i_25020

Pour citer l’article

Christian BIET, « ORAISONS FUNÈBRES, Jacques Benigne Bossuet - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oraisons-funebres/