OPPOSITION, linguistique

ACCENT, linguistique

  • Écrit par 
  • C.-H. VEKEN
  •  • 850 mots

On rencontre sous la rubrique « accent » des phénomènes très divers, ce qui est souvent source de confusion. En général, il s'agit de phénomènes d'ordre phonique qui consistent à donner un certain relief à telle ou telle partie de la chaîne parlée (syllabe, mot, syntagme, etc.) en faisant contraster un segment particulier avec le reste de l'énoncé. Cette mise en relief peut être réalisée par des m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accent-linguistique/#i_9509

ASPECT, grammaire

  • Écrit par 
  • Catherine TRESSON
  •  • 314 mots

Si le temps grammatical situe chronologiquement l'énoncé, il n'en va pas de même de l'aspect, qui désigne le mode de déroulement du procès. On distinguera ainsi, parmi les différentes dualités du système aspectuel : le couple déterminé/indéterminé , qui oppose une action décrite quant à son but à un prédicat de valeur générale (il parle latin/il est bavard) ; le couple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aspect-grammaire/#i_9509

ASPECT, linguistique

  • Écrit par 
  • Jacques BOULLE
  •  • 962 mots

L'aspect est une catégorie verbale fondamentale, représentée dans toutes les langues, mais de façon diverse, car souvent combinée au temps, au mode, à la voix. Langage et activité humaine . Le langage fait écho aux préoccupations de l'être humain dans le monde. En nous et autour de nous, nous constatons des états (bien-être, faim, bon ou mauvais fonctio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aspect-linguistique/#i_9509

COURS DE LINGUISTIQUE GÉNÉRALE, Ferdinand de Saussure - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel BERGOUNIOUX
  •  • 854 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Langue et parole »  : […] La pertinence des propositions saussuriennes s'établit à partir du moment où les signes ne sont plus conçus comme une collection d'unités (un lexique en ordre alphabétique par exemple) mais comme l'actualisation des potentialités d'un système – ou structure – partagé par une communauté linguistique, c'est-à-dire d'une langue , par opposition à la parole […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cours-de-linguistique-generale/#i_9509

DOUBLE ARTICULATION

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 303 mots

Dans le cadre de la linguistique fonctionnelle d'André Martinet, la double articulation désigne la propriété de tout énoncé linguistique d'être segmenté à deux niveaux : à un premier niveau (la première articulation), en unités ayant à la fois une face formelle ( signifiant , dans la terminologie saussurienne) et une face significative ( signifié , dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/double-articulation/#i_9509

ESSAIS DE LINGUISTIQUE GÉNÉRALE, Roman Jakobson - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel BERGOUNIOUX
  •  • 898 mots

Dans le chapitre « Du phonème aux traits distinctifs »  : […] « La description comparative des systèmes phonématiques [≈ phonologiques] de langues nombreuses et diverses, et leur confrontation avec l'ordre des acquisitions phonématiques dans l'apprentissage du langage par l'enfant, ainsi qu'avec le démantèlement progressif du langage et du système phonématique dans l'aphasie, nous fournissent d'importantes indications sur l'interrelation et la classification […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essais-de-linguistique-generale/#i_9509

GENRE GRAMMATICAL

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 722 mots

Catégorie morphologique supportée par diverses parties du discours, variables du reste selon les langues considérées, la seule constante qu'on puisse observer étant le caractère lexicalisé de la catégorie : entendons qu'à l'inverse du nombre le genre est donné dans la compétence du sujet pour chaque nom, indépendamment de la volonté du locuteur. Deux directions principales organisent, à partir de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genre-grammatical/#i_9509

JAKOBSON ROMAN (1896-1982)

  • Écrit par 
  • Nicolas RUWET
  •  • 2 295 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le cercle linguistique de Prague : la phonologie »  : […] En 1920, Jakobson s'établit en Tchécoslovaquie, où il vivra jusqu'en 1939 ; malgré certaines oppositions officielles, il y enseignera, à l'université Mazaryk de Brno. Pendant cette période, son génie scientifique s'épanouit pleinement. Son activité est intimement liée à celle du cercle linguistique de Prague. Il participe à sa fondation, en 1926, en est nommé vice-président, et s'en montre un des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-jakobson/#i_9509

LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 7 201 mots

Dans le chapitre « Le rôle théorique décisif de la linguistique structurale »  : […] Mais cela n'affecte pas l'importance décisive que prend par ailleurs la possibilité de la science linguistique. Car cette importance n'est pas liée à des résultats empiriques, mais à des décisions théoriques. À cet égard, une seule forme de linguistique a véritablement importé : la linguistique structurale, représentée par la tradition saussurienne et singulièrement par Roman Jakobson. Il ne s'ag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-et-psychanalyse/#i_9509

MÉTRIQUE

  • Écrit par 
  • Benoît de CORNULIER
  •  • 6 941 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Métrique quantitative, accentuelle ou de ton »  : […] La métrique syllabique simple à l'état pur, illustrée notamment par la poésie littéraire française et japonaise, ou par la poésie populaire hongroise, est d'un type minoritaire. Dans les langues où existe une opposition tranchée, et phonologiquement déterminée, entre plusieurs catégories de syllabes, par exemple longues et brèves, ou accentuées et inaccentuées, l'équivalence entre les vers repose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metrique/#i_9509

NÉGATION, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 740 mots

La langue réalise de plusieurs façons l'opérateur logique fondamental qu'on appelle négation et qui a pour propriété essentielle d'inverser la valeur de vérité d'un jugement : le terme de foncteur de vérité monadique (ou singulaire) dont on le désigne parfois signifie qu'à la différence des connectifs il ne s'applique pas à l'union de deux jugements atomiques mais à un seul qu'il fait passer de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negation-linguistique/#i_9509

NOMBRE, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 619 mots

À part de rares exceptions lexicalisées, tout substantif est susceptible d'être à volonté employé dans l'énoncé au singulier ou au pluriel. Dans certaines langues, on rencontre, en outre, la désignation d'une paire d'objets dénombrables, le « duel ». Mais la catégorie du nombre connaît rarement une partition plus fine, quoique, a priori, cela ne soit pas impossible. Catégorie grammaticale qui semb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nombre-linguistique/#i_9509

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 813 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La linguistique : de l'analyse lexicale à la phonologie de Jakobson »  : […] Les linguistes utilisent aujourd'hui les termes d' opposition et de contraste pour désigner toutes formes de rapports de différence, respectivement sur les axes paradigmatique et syntagmatique – distinction que n'avait pas encore effectuée F. de Saussure. Dans l'étude des unités lexicales, des lexèmes, l'analyse linguistique moderne distingue trois sortes de « contraires », ceux-ci étant définis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_9509

PHONÈME

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 421 mots

Dans le chapitre « Un système d'oppositions »  : […] La phonologie, qui s'inscrit à son origine dans la tradition structuraliste, entend décrire le système phonologique de chaque langue, c'est-à-dire l'ensemble des relations entre les unités appelées « phonèmes »  : « définir un phonème, c'est indiquer sa place dans le système phonologique, ce qui n'est possible que si l'on tient compte de la structure de ce système », déclar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phoneme/#i_9509

PHONOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean Léonce DONEUX, 
  • Véronique REY, 
  • Robert VION
  •  • 7 452 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les procédures de découverte des phonèmes »  : […] Après avoir envisagé un instant la distinction phonologie/phonétique à partir de l'opposition saussurienne entre langue et parole, l'école de Prague l'a fondée sur une différence de point de vue : analyse physique pour la phonétique, analyse fonctionnelle pour la phonologie. La phonétique est une science expérimentale qui traite des caractéristiques physiques du signal phonique ainsi que des condi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phonologie/#i_9509

PRAGUE CERCLE DE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 205 mots

Mouvement de réflexion et d'analyse linguistique fondé par le linguiste russe Nicolaï Troubetskoy et par Roman Jakobson, le cercle de Prague connut sa plus grande activité entre 1920 et 1930. Les membres du Cercle mettent l'accent sur la fonction des éléments qui constituent le langage, le contraste de ces éléments entre eux, et le modèle d'ensemble formé par ces contrastes. L'œuvre accomplie par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercle-de-prague/#i_9509

PRINCIPES DE PHONOLOGIE, Nikolaï Sergueïevitch Troubetzkoy - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel BERGOUNIOUX
  •  • 961 mots

Dans le chapitre « La notion d'opposition »  : […] Afin de s'abstraire de l'empirie des réalisations (correspondant aux intentions du locuteur) et des énigmes de la psychologie (correspondant aux interprétations de l'auditeur), Troubetzkoy choisit de se fier à l'observation des démarcations opérées par la substitution d'une forme à l'autre. Si le mot reste perçu comme identique, les deux formes sont déclarées équivalentes et constituent un seul e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principes-de-phonologie/#i_9509

SONORE CONSONNE

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 170 mots

On appelle « consonne sonore », ou voisée, les consonnes dont l'articulation comporte la mise en vibration des cordes vocales sous la pression de l'air expulsé des poumons. Les voyelles sont par définition toujours voisées. Le trait de sonorité peut être pertinent pour certaines consonnes dans certaines langues, notamment en français. Ainsi, c'est l'opposition sourde/sonore qui permet de distingue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consonne-sonore/#i_9509

SOURDE CONSONNE

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 203 mots

On appelle « consonne sourde », ou non voisée, une consonne dont l'articulation ne comporte pas la mise en vibration des cordes vocales sous la pression de l'air expulsé des poumons. Le trait de sourdité permet d'opposer un certain nombre de consonnes à leurs homologues sonores. Ainsi, en français /p/, /t/, /k/, /f/, /s/, / / sont des phonèmes qui s'opposent respectivement à /b/, /d/, /g/, /v/, /z […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consonne-sourde/#i_9509

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Prague et le signifiant »  : […] C'est sans doute à Prague que la filiation à la problématique saussurienne s'affirme le plus explicitement. Créé en 1926 à l'université Charles de Prague à l'initiative de Vilèm Mathésius (1882-1945), le cercle de Prague ne se fait connaître en tant que tel qu'en 1929, au premier congrès international des slavistes par un manifeste rédigé en français et publié dans la première livraison des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_9509

TROUBETZKOY ou TROUBETSKOÏ NIKOLAÏ SERGUEÏEVITCH (1890-1938)

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 922 mots

Né à Moscou dans une famille de la haute aristocratie, de père universitaire, Troubetzkoy s'intéresse très tôt (dès l'âge de treize ans) à l'ethnographie, puis à la sociologie et à l'histoire : ses premiers articles sont publiés alors qu'il est à peine âgé de quinze ans. Il entre à l'université, où il étudie la grammaire comparée des langues indo-européennes, pensant trouver dans ce domaine une ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubetzkoy-troubetskoi/#i_9509