OPÉRALe renouveau de l'opéra baroque

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Théâtre et tabou

En théorie, la représentation d'une pièce composée entre Orfeo (de Monteverdi, 1607) et Orfeo (de Gluck, 1762) peut obéir à trois lois esthétiques différentes : celle de l'action (décors et costumes grecs pour Calisto, romains pour Poppea, aztèques pour Montezuma de Carl Heinrich Graun...), celle du compositeur (Médicis pour Orfeo, Grand Siècle pour Atys, hogarthienne pour le ballad opera de Johann Christoph Pepusch The Beggar's Opera...) et celle d'aujourd'hui (Didon abandonnée par un chef d'entreprise cupide, Giulio Cesare entre Maison-Blanche et Moyen-Orient). En réalité, plus rien ne distingue cette branche patrimoniale des autres. Comme à Don Giovanni et Tosca, tout peut arriver à Griselda et à Orlando. De Haendel, on a vu Alexander Balus mis en lumières et en blocs à la façon d'Appia (Münster, 1926), Rodelinda en carton décoré comme Les Huguenots (Halle, 1938) ou transporté dans un film noir avec flingues et sourcils (Glyndebourne, 1998), Hercules changé en péplum cossu (Scala de Milan, 1958), Rinaldo enrôlé comme GI à Bagdad sous George W. Bush (Montpellier, 2002)...

Durant la première moitié du xxe siècle, la représentation des opéras anciens reposait pour l'essentiel sur une mémoire stylisée mêlant architecture antique, observation affectueuse ou critique de l'Ancien Régime et dramaturgie moderne. Plusieurs tentatives de retour aux sources ont pu avoir lieu ici ou là, sans lien ni conséquence. En 1935, le public du petit théâtre de Celle accueillit avec égard un Tamerlano de Haendel dont les interprètes se livraient à une « gestuelle » baroque, tandis qu'au théâtre de Ludwigsburg Rodelinda se couvrait de décors historiques éclairés à la bougie. Mais la recherche de l'« authenticité » ne trouve guère accès au public régulier avant la fondation à Oxford, en 1962, de l'English Bach Festival, groupe spécialisé, en dépit de son nom, dans la reconstitution d'opéras anciens, et responsable du premier « festival Rameau » en scène, qui permit à Londres et à Versailles de découvrir Hippolyte et Aric [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages

Médias de l’article

Jean-Baptiste Pergolèse

Jean-Baptiste Pergolèse
Crédits : Hulton Getty

photographie

Vincent d'Indy

Vincent d'Indy
Crédits : Hulton Getty

photographie

Claudio Monteverdi

Claudio Monteverdi
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Nikolaus Harnoncourt

Nikolaus Harnoncourt
Crédits : Barbara Gindl/ EPA

photographie

Afficher les 15 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  OPÉRA  » est également traité dans :

OPÉRA - Histoire, de Peri à Puccini

  • Écrit par 
  • Jean-Vincent RICHARD
  •  • 9 136 mots
  •  • 33 médias

Si l'Italie n'a jamais pu reconquérir l'immense empire que les Romains avaient bâti grâce à l'efficacité de leurs légions, elle a su trouver d'autres moyens, plus pacifiques, de repartir à l'assaut de l'Europe. L'opéra, qu'elle invente à l'aube du xviie siècle, fait partie de cet arsenal artistique dont les séductions vont faire rendre les armes à l'E […] Lire la suite

OPÉRA - Histoire, de Pelléas à nos jours

  • Écrit par 
  • Harry HALBREICH, 
  • Christian MERLIN
  •  • 6 138 mots
  •  • 13 médias

Il en est de l'opéra comme de la symphonie : périodiquement, il fait l'objet d'annonces de décès, consternées ou triomphantes, émanant généralement de compositeurs pour lesquels « les raisins sont trop verts » ou de critiques à l'affût de la sensation. Mais chaque année de nombreuses œuvres lyriques nouvelles viennent démentir ces prophètes de malheur. Certes, l'évolution du langage musical en gén […] Lire la suite

OPÉRA - Les techniques d'écriture

  • Écrit par 
  • Yves GÉRARD
  •  • 3 850 mots
  •  • 1 média

L'écriture d'une partition musicale destinée à une représentation scénique doit tenir compte d'un nombre important d'exigences de nature différente qui vont de la considération des moyens matériels mis localement à la disposition du compositeur jusqu'à des options véritablement esthétiques dans l'emploi de techniques d'écriture. Celles-ci sont destinées à illustrer une certaine conception du drame […] Lire la suite

NAISSANCE DE L'OPÉRA

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 227 mots

Quand et où faire commencer l'histoire de l'opéra ? La date de 1600et la ville de Florence semblent le mieux correspondre à un acte de naissance. Le xvie siècle n'avait connu que des ébauches de théâtre musical : dans les fêtes princières et les chants de carnaval, le spectacle avait plus d'importance que l'intérêt dramatique, e […] Lire la suite

NAISSANCE DE L'OPÉRA - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 327 mots

Vers 1550 Emilio de' Cavalieri naît à Rome.20 août 1561 Jacopo Peri naît à Rome ou à Florence.1581 Publication à Florence du traité de Vincenzo Galilei Dialogo della musica antica e della moderna en faveur du […] Lire la suite

ADAMS JOHN (1947- )

  • Écrit par 
  • Patrick WIKLACZ
  •  • 1 978 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La tentation du théâtre lyrique »  : […] L'œuvre la plus connue de John Adams est l'opéra Nixon in China (créé au Houston Grand Opera le 22 octobre 1987) . Minimaliste et parfois proche de Stravinski, l'ouvrage a bénéficié de la collaboration du metteur en scène Peter Sellars et de l'écriture d'Alice Goodman. De cet opéra relatant un épisode de l'histoire contemporaine – la visite de Nixon en Chine en février 1972 –, Adams a tiré des […] Lire la suite

ADLER KURT HERBERT (1905-1988)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 462 mots

Le chef d'orchestre Kurt Adler, directeur de l'Opéra de San Francisco, fit de ce dernier l'une des plus grandes scènes lyriques des États-Unis. D'origine autrichienne, Kurt Herbert Adler voit le jour le 2 avril 1905, à Vienne. Formé à l'Académie de musique, au conservatoire et à l'université de la capitale autrichienne, il dirige son premier orchestre au Théâtre Max Reinhardt de Vienne, de 1925 à […] Lire la suite

AIR, musique

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 3 282 mots

Dans le langage commun, on a pris l'habitude de désigner par le mot « air » la musique destinée à être chantée. On oppose ainsi, dans la chanson, l'air aux paroles. Par extension, on en est arrivé à employer le mot « air » dans le cas de toute mélodie suffisamment connue pour être immédiatement identifiée par l'auditeur. On parle donc indifféremment de l'air de Marguerite (dans Faust de Gounod), […] Lire la suite

ALAGNA ROBERTO (1963- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 585 mots

La carrière de Roberto Alagna accumule tous les poncifs d'un véritable roman-photo. Il n'est donc pas étonnant que le chanteur, rapidement promu au rang de star, étende son public bien au-delà du cercle étroit des amateurs éclairés. Les réserves que suscitent parfois quelques postures théâtrales mal venues, de fréquents abandons aux lucratives séductions du monde de la variété et la mise en scène […] Lire la suite

ALARIE PIERRETTE (1921-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 639 mots

La soprano colorature canadienne Pierrette Alarie accomplit sa carrière lyrique seule ou au côté de son époux, le célèbre ténor canadien Léopold Simoneau, de leur mariage, en 1946, à la mort de ce dernier, en 2006. Pierrette Marguerite Alarie naît le 9 novembre 1921, à Montréal (Québec), dans une famille de musiciens. Remarquée pour sa voix de colorature cristalline, elle débute en 1938 au théâtre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Ivan A. ALEXANDRE, « OPÉRA - Le renouveau de l'opéra baroque », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-le-renouveau-de-l-opera-baroque/