OPÉRA BOUFFE

ARRIEU CLAUDE (1903-1990)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 942 mots

Née à Paris le 30 novembre 1903, morte à Paris le 7 mars 1990, la compositrice française Claude Arrieu occupe, par sa personnalité et par l'originalité de son style, une place importante dans l'évolution de la musique contemporaine. Entrée en 1924 au Conservatoire national de musique de Paris, elle y travaille dans les classes de Georges Caussade, Roger-Ducasse, Noël Gallon, Marguerite Long et Pau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-arrieu/#i_5158

LE BARBIER DE SÉVILLE (G. Rossini)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 211 mots
  •  • 1 média

Le 20 février 1816, au Teatro Argentina de Rome, la création du Barbier de Séville , opéra bouffe ( commedia ) en deux actes de Gioacchino Rossini sur un livret de Cesare Sterbini d'après Beaumarchais, est un four. Et pourtant, l'œuvre passera à la postérité non seulement comme la plus populaire de son auteur, mais aussi comme l'archétype de l'opéra bouffe. Sans doute cet ouvrage de transition, qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-barbier-de-seville/#i_5158

BEL CANTO

  • Écrit par 
  • Jean CABOURG
  •  • 2 759 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Rossini ou la renaissance belcantiste »  : […] Avec Mozart et contre Gluck, le compositeur de Tancredi , féru de chant, proclame l'assujettissement des mots à la musique et le refus de paraphraser de manière imitative les sentiments du texte théâtral, posant du même coup le principe d'un chant expressif, dédaigneux des effets extérieurs de l'émotion mais attaché à la susciter chez l'auditeur. L'ambition dépasse celle de l'opéra baroque, dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bel-canto/#i_5158

LA BELLE HÉLÈNE (J. Offenbach)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 298 mots

Celle que l'on considère comme la reine des opérettes françaises – bien qu'il s'agisse en réalité d'un opéra bouffe – est créée le 17 décembre 1864 au Théâtre des Variétés, à Paris. Offenbach a profité de la liberté des théâtres – un décret de Napoléon III du 6 janvier 1864 délivre les scènes parisiennes du poids des privilèges et de la contrainte des genres – pour quitter les Bouffes-Parisiens, o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-belle-helene/#i_5158

BOUFFONS QUERELLE DES

  • Écrit par 
  • Jacques GHEUSI
  •  • 1 982 mots

Dans le chapitre « La polémique »  : […] Une troupe italienne vint en effet s'installer à Paris et l'Opéra l'accueillit d'août 1752 à mars 1754. Elle apportait dans ses bagages toute une série de petits opéras bouffes baptisés « intermezzi » et provoqua un engouement prodigieux chez un public friand de nouveauté. Et pourtant, en 1729 déjà, une compagnie de Bouffons italiens était venue donner quelques représentations d'ouvrages du même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/querelle-des-bouffons/#i_5158

CIMAROSA DOMENICO (1749-1801)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 748 mots

Sans doute le plus grand représentant italien de l'opéra bouffe dans la seconde moitié du xviii e siècle, Cimarosa naît à Aversa (près de Naples), reçoit à Santa Maria di Loreto de Naples un enseignement musical très complet (il y compose quelques œuvres religieuses d'intérêt inégal), et débute au théâtre en 1772 avec Les Extravagances du comte ( Le Stravaganze del conte ), sorte de comédie musi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domenico-cimarosa/#i_5158

DONIZETTI GAETANO

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 1 620 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De Naples à Paris »  : […] Domenico Gaetano Maria Donizetti naît à Bergame (alors en république Cisalpine) le 29 novembre 1797. Ses quelque soixante-dix ouvrages lyriques, composés en moins de trois décennies, ne doivent pas éclipser une production qui a touché à tous les genres et à toutes les formes : il laisse notamment un important corpus de musique sacrée, des cantates, de la musique de chambre, des pièces pour orchest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaetano-donizetti/#i_5158

DUVAL DENISE (1921-2016)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 640 mots

Denise Duval ne disposait pas de moyens vocaux exceptionnels. Pourtant, celle que Francis Poulenc qualifiait de « rossignol à larmes » a gagné par la pureté de son timbre, la clarté de son élocution, sa présence dramatique et la finesse de sa sensibilité une place de choix parmi les étoiles de l’art lyrique français. Denise Duval naît à Paris le 23 octobre 1921. C’est au conservatoire de Bordeaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denise-duval/#i_5158

GALUPPI BALDASSARE (1706-1785)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 608 mots

Les ouvrages lyriques du compositeur italien Baldassare Galuppi lui ont valu le titre de « père de l'opéra bouffe ». Né le 18 octobre 1706, sur l'île de Burano, près de Venise, Baldassare Galuppi, qui sera surnommé « Il Buranello » en raison de son lieu de naissance, se forme auprès de son père, barbier et violoniste, compose dès l'âge de seize ans la « favola pastorale » La Fede nell'inconstanza […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baldassare-galuppi/#i_5158

GLUCKISTES & PICCINNISTES QUERELLE ENTRE

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 639 mots
  •  • 1 média

La querelle des gluckistes et des piccinnistes se déroule pour l'essentiel à Paris de 1776 à 1779, et oppose moins les compositeurs Gluck et Piccinni, entraînés dans cette galère à leur corps défendant et dont les relations personnelles restent cordiales, que leurs partisans respectifs, et ce pour des motifs où la musique n'est pas, et de loin, seule en cause. Gluck, qui en 1774 a déjà donné à Par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/querelle-entre-gluckistes-et-piccinnistes/#i_5158

GREINDL JOSEF (1912-1993)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 656 mots
  •  • 1 média

La voix aussi imposante que la stature, Josef Greindl est sans doute l'un des plus purs représentants de l'école de chant allemande et l'un des plus parfaits interprètes du grand répertoire germanique. Noblesse et rigueur marquent la carrière sans faux pas de la grande basse bavaroise, tout entière dédiée à l'honneur de servir la musique. Josef Greindl naît à Munich, le 23 décembre 1912. C'est à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-greindl/#i_5158

MEILHAC HENRI (1831-1897)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 408 mots

Après des études à Louis-le-Grand, Henri Meilhac est employé dans une librairie. Il acquiert vite une réputation d'humoriste doué d'un esprit caustique et d'une imagination quelque peu fantasque, grâce à des dessins et articles parus au Journal pour rire où il collabore de 1852 à 1855 sous le pseudonyme de Talin. En 1855, il débute au théâtre en faisant représenter au Palais-Royal deux vaudeville […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-meilhac/#i_5158

MOZART WOLFGANG AMADEUS

  • Écrit par 
  • Jean-Victor HOCQUARD
  •  • 4 605 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La maturité (1779-1788) »  : […] Pendant trois ans, il pose les bases de son évolution future : concertos pour le piano, sonates pour violon et piano, sérénades qui font craquer les limites galantes du genre. Tout cela aboutit à un chef-d'œuvre dramatique qui, en dépit de la forme désuète de l' opera seria , offre les prémices de tout son art lyrique et symphonique : l' Idoménée (Munich, 29 janvier 1781). En mai, il rompt, après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-amadeus-mozart/#i_5158

MOZART WOLFGANG AMADEUS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 906 mots
  •  • 38 médias

27 janvier 1756 Johann Chrysostom Wolfgang Amadeus Mozart naît à Salzbourg. 1775 Mozart compose ses cinq concertos pour violon : n o  1 , en si bémol majeur (K 207 ; 14 avril sur l'autographe, mais qui date cependant peut-être de 1773), n o  2 , en ré majeur (K 211 ; 14 juin sur l'autographe), n o  3 , en sol majeur (K 216 ; 12 septembre sur l'autographe), n o  4 , en ré majeur (K 218 ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mozart-reperes-chronologiques/#i_5158

OFFENBACH JACQUES

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 799 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le père de l'opérette »  : […] Dans l'histoire de la musique, Offenbach est un cas. Né pour divertir, il adapte les formes de la musique à ses objectifs. Après quelques essais baptisés vaudeville, pantomime, anthropophagie ou bouffonnerie musicale, le mot opérette apparaît en 1855, pour qualifier une forme lyrique dérivée de l'opéra, courte, gaie et entrecoupée de dialogues. C'est l'époque de la création des Bouffes-Parisiens  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-offenbach/#i_5158

OFFENBACH JACQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 932 mots
  •  • 7 médias

20 juin 1819 Jakob Offenbach naît à Cologne, en Allemagne. Son père, Isaac Juda Eberst, avait adopté comme patronyme le nom de sa ville natale, Offenbach-sur-le-Main. 1833 Isaac Offenbach envoie le jeune Jakob à Paris, espérant que son fils aura en France une meilleure carrière que celle que l'Allemagne réserve aux musiciens juifs. 1834 Offenbach est violoncelliste à l'Ambigu-Comique puis à l'O […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/offenbach-reperes-chronologiques/#i_5158

OPÉRA - Histoire, de Peri à Puccini

  • Écrit par 
  • Jean-Vincent RICHARD
  •  • 9 136 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « L'« opera buffa » et sa querelle »  : […] Alors que Rameau occupe le devant de la scène en France, l' opera buffa prend son essor à Naples même, au royaume de l'opera seria. À l'origine, les entractes des opéras napolitains étaient animés par des intermèdes de ballets imaginés soit par les compositeurs eux-mêmes, soit par des musiciens de moindre réputation. À partir de 1730, ces intermezzi , qui font intervenir bien souvent les personna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-peri-a-puccini/#i_5158

OPÉRA-COMIQUE

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 587 mots
  •  • 1 média

Le vocabulaire français étant le seul à avoir adopté l'expression « opéra-comique » pour désigner une forme de théâtre lyrique où les dialogues parlés alternent avec les scènes chantées, ce terme devrait s'appliquer à des œuvres aussi différentes que Fidelio , de Beethoven, et Carmen , de Bizet. En fait, la grande période de l'opéra-comique français proprement dit est la seconde moitié du xviii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-comique/#i_5158

OPÉRETTE

  • Écrit par 
  • Sylvie FÉVRIER
  •  • 2 978 mots
  •  • 1 média

Camille  Saint-Saëns  proclamait que « l'opérette est une fille de l'opéra-comique ayant mal tourné, mais les filles qui tournent mal ne sont pas toujours sans agrément. » La boutade est amusante, la réalité plus complexe. Littré, dans son Dictionnaire de la langue française (1863-1873), donne les définitions suivantes : « Opérette : 1 o  Mot qui a passé de la langue allemande dans le français, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/operette/#i_5158

OUVERTURE, musique

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 782 mots

Sous son acception la plus générale, l'ouverture désigne le morceau d'orchestre joué à rideau fermé avant une représentation d'opéra, voire avant tout spectacle (ouverture écrite par Beethoven pour son ballet Prométhée ). Le premier exemple connu en est sans doute la petite fanfare intitulée toccata précédant l' Orfeo de Monteverdi (1607) : pendant plus d'un demi-siècle, on trouvera ainsi au déb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouverture-musique/#i_5158

PAISIELLO GIOVANNI (1740-1816)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 578 mots

Un des plus célèbres compositeurs d'opéra bouffe italiens de la fin du xviii e siècle, Paisiello naît à Roccaforzata, près de Tarente, et, dès l'âge de quatorze ans, est envoyé à Naples, où il reçoit l'enseignement de Francesco Durante. Ses premiers opéras sont écrits pour Bologne, Venise, Modène, Parme. De retour à Naples (1766), il évince divers rivaux et assure tant bien que mal sa suprématie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-paisiello/#i_5158

POULENC FRANCIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 770 mots

7 janvier 1899 Francis Jean Marcel Poulenc naît à Paris, dans une famille bourgeoise et fortunée : son père, Émile Poulenc, dirige un laboratoire pharmaceutique, Poulenc Frères, qui fusionnera en 1928 avec la Société chimique des usines du Rhône pour donner naissance à Rhône-Poulenc. 1914-1917 Poulenc est l'élève du pianiste Ricardo Viñes, qui l'initie à la musique de Gabriel Fauré, Claude Debus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poulenc-reperes-chronologiques/#i_5158

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Du baroque au rococo galant »  : […] « À son dernier stade d'évolution, l'art baroque plastique s'affaiblit et se perd dans les mignardises et les joliesses du rococo. Le baroque musical connaît une conclusion parallèle ; dans le style galant, la tension féconde créée par le jeu concertant des voix s'affaiblit et disparaît. La mélodie prétend régner en maîtresse absolue et se débarrasser des ultimes vestiges de la polyphonie » (Gold […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_5158

ROSSINI GIOACCHINO

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CAUSSOU, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 084 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un « génial paresseux » »  : […] Né à Pesaro, en Italie, Gioacchino Antonio Rossini était le fils d'un commerçant et d'une cantatrice d'occasion. Et c'est parce que les événements politiques firent du premier un musicien d'orchestre et de la seconde une chanteuse professionnelle que Rossini vécut toute son enfance au théâtre. N'aimant pas l'effort, mais élève doué, Gioacchino apprit aisément le chant et l'accompagnement. À onze a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gioacchino-rossini/#i_5158

VAUDEVILLE

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 952 mots

A l'origine, au xv e  siècle, le vaudeville, ou vaudevire, du nom du lieu où il a pris naissance, est une chanson gaie et maligne. Jusqu'à la fin du xviii e  siècle, moment où il se fond avec le courant de la chanson française, le vaudeville se présente sous deux aspects : un aspect satirique inspiré des anecdotes et des événements de l'actualité (les troubles de la Fronde, par exemple), un aspect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaudeville/#i_5158

VOCALE DISTRIBUTION

  • Écrit par 
  • Sophie COMET, 
  • Denis MORRIER
  •  • 5 018 mots

Dans le chapitre « L'élocution »  : […] Avec le développement de l' opera buffa , au xviii e  siècle, apparut une nouvelle vocalité, en réaction à l'art presque surhumain des castrats et des prime donne de l' opera seria . Les rôles bouffes sont des personnages de la vie quotidienne (barbons, serviteurs, bourgeois, paysans), dont l'expression doit être le plus proche possible de la voix parlée. Les vocalises, les suraigus vertigineux s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/distribution-vocale/#i_5158


Affichage 

Henriette Sontag

photographie

La soprano allemande Henriette Sontag (1806-1854) dans le rôle de Rosine du Barbier de Séville de Rossini, lors d'une représentation de l'œuvre au Théâtre-Italien, à Paris 

Crédits : AKG

Afficher

Offenbach

photographie

Jacques Offenbach (1819-1880), maître de l'opérette et de l'opéra-bouffe, commença sa carrière comme violoncelliste 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Henriette Sontag
Crédits : AKG

photographie

Offenbach
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie