ONTOTHÉOLOGIE

ANALOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Alain de LIBERA
  • , Universalis
  •  • 10 454 mots

Dans le chapitre « Les domaines de l'analogie »  : […] Entées sur un complexe de textes hétérogènes, pénétrées d'influences contradictoires, travaillées par des problèmes partiellement étrangers à l'univers d'Aristote, les principales théories médiévales de l'analogie se sont édifiées soit dans un sens « avicennien », soit dans un sens « averroïste ». Le composant avicennien prédomine dans toutes les théories qui font de l'analogie un sous-ensemble de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analogie/#i_13269

ASÉITÉ

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 830 mots

Appartenant strictement à la langue philosophique, le terme « aséité », qui évoque inévitablement la causa sui de Spinoza, désigne la propriété de ce qui a sa propre raison d'être en soi-même et n'est pas relatif à un autre pour ce qui est de son existence. Sur ce sens général, Aristote, Descartes et Spinoza sont d'accord. Mais les conceptions de l'aséité sont relativement éloignées dès lors qu'o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aseite/#i_13269

DIEU - L'affirmation de Dieu

  • Écrit par 
  • Claude GEFFRÉ
  •  • 7 959 mots

Dans le chapitre « Un Dieu trop humain ? »  : […] Même si l'on conteste l'interprétation que propose Heidegger du destin de la métaphysique occidentale, on ne peut s'empêcher de s'interroger sur la théologie traditionnelle, considérée comme théologie métaphysicienne, à la lumière de ce qu'il dit sur l'essence cachée de la métaphysique comme onto-théo-logie. La métaphysique grecque n'est pas devenue onto-théo-logique du fait de son assomption par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-l-affirmation-de-dieu/#i_13269

DIEU - Par-delà théisme et athéisme

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 1 578 mots

Dans le chapitre « Critique de l'onto-théologie »  : […] La philosophie, notamment sous l'impulsion de Heidegger, soumet l'idée de Dieu à une critique impitoyable, d'où elle sort à la fois déchue et promue. Cette idée, sous sa forme traditionnelle, apparaît prise d'une logique de la représentation qui tend à faire de Dieu l'Étant suprême, sur le modèle des autres « étants » (entendez : les êtres particuliers, ceux de notre expérience), quoique en plus g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-par-dela-theisme-et-atheisme/#i_13269

NÉANT

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 210 mots

Dans le chapitre « « L'être et le néant sont la même chose » »  : […] La réduction « humaniste » de la dialectique permettait d'éviter ou d'atténuer le paradoxe des formulations de la Science de la logique . Hegel s'attendait d'ailleurs à des sarcasmes qui n'ont pas manqué. « Cela n'exige pas une grande dépense d'esprit, écrit-il dans la Logique de 1817, de tourner la proposition qu'être et néant sont la même chose et d'avancer des niaiseries en assurant qu'elles s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neant/#i_13269

NIETZSCHE FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 9 775 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'idéal onto-théologique »  : […] On discerne le postulat qui soutient tout l'édifice de la métaphysique : la croyance à l'harmonie préétablie entre le réel et les exigences humaines. En découlent l'affirmation que l'« être » est une substance supra-sensible ainsi que la définition de l'essence de la vérité. Le critère de la vérité est d'être gratifiante, béatifiante. Les opérations de l'intelligence et les élans du cœur doivent t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-nietzsche/#i_13269

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aristote et la métaphysique »  : […] L'ontologie d'Aristote diffère de celle de Platon en ceci que ce qui est fondamentalement, ce ne sont pas les idées, mais les individus concrets : Callias, cet arbre, ce temple. Les idées sont ramenées à leur statut de genres, dont l'existence n'est que virtuelle, comme l'homme en Callias. L'Être, c'est à titre primordial la substance ( ousia , étance) sensible. Une ontologie du concret (chose, êt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ontologie/#i_13269

RÉVÉLATION

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 3 751 mots

Dans le chapitre « La pensée philosophique moderne »  : […] La notion grecque de logos a permis à la théologie chrétienne de rendre compte de la révélation accordée d'abord aux patriarches et à Moïse, puis advenue en Jésus-Christ comme rencontre d'une personne, elle-même Verbe divin. Cette donnée a été mise en cause pour la première fois par Spinoza ( Tractatus theologico-politicus ), pour qui l'attribution à Dieu du concept de personne est une représenta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revelation/#i_13269

THÉODICÉE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 174 mots

Terme créé par Leibniz (cf. Essais de théodicée sur la bonté de Dieu, la liberté de l'homme et l'origine du mal , 1710), « théodicée » désigne la justification de la bonté de Dieu (thèse de l'optimisme), en dépit du mal inhérent au monde. En France, l'école éclectique (seconde moitié du xix e siècle) a appelé théodicée l'une des quatre parties du cours de philosophie (psychologie, logique, morale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodicee/#i_13269

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 334 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théologie chrétienne et onto-théologie »  : […] La remise en cause des présupposés philosophiques traditionnels de la théologie constitue un autre signe de la fermentation théologique actuelle. À l'intérieur du catholicisme comme des autres confessions chrétiennes, on tient en suspicion le caractère trop étroit de l'alliance entre le Dieu de la philosophie grecque et le Dieu de Jésus-Christ. C'est là le contrecoup inévitable de la crise de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie/#i_13269