ROLIN OLIVIER (1947- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’utopie romanesque

La figure du cercle revient, omniprésente : elle donne son nom aux deux recueils constituant les œuvres incomplètes d’Olivier Rolin, Circus (2011 et 2012). Tragique et bouffon, le cirque est ce lieu du jeu, du spectacle qui unit les contraires. De même, le cercle, matérialisé dans la figure du périphérique, guide l’écriture de Tigre en papier, le roman des années maoïstes. Le narrateur raconte ses années de militantisme à une jeune fille dont le père fut le compagnon de lutte, lors d’un trajet en voiture qui semble recommencer sans cesse. Tigre en papier est aussi le roman dans lequel l’ironie, qui marquera de façon plus nette toute l’œuvre, tempère le propos. « La condition paradoxale de ma génération c’est qu’elle aura commencé sa vie sous le signe très impérieux de la politique, et de la politique la plus radicale, et qu’elle s’achemine vers sa fin dans un éloignement de plus en plus grand, et de plus en plus inéluctable, de la politique. » Cette phrase d’Italo Calvino, qui figure en préface de Circus, résume son sentiment. Olivier Rolin ne pensait pas changer le monde mais au moins lutter contre le mépris qui écrasait les humbles. Les idéaux ont laissé place au pire cynisme et les utopies aux crimes de masse.

Reste une utopie vivable : le roman. Rolin partage l’idée que cet art de l’ambigu n’est « jamais arrogant ni terroriste ». Il pense avec Roland Barthes que le roman est « pratique écrite de la nuance ». L’individu y trouve sa place et on le découvre dans sa complexité. « La politique range, écrit-il, le roman dérange. ». Rolin ne manque jamais de citer Vassili Grossman à ce propos, mais aussi Tolstoï. Comme eux, il voit dans le roman une tentative de répondre à des questions non résolues. L’usage de la note de bas de page ou du commentaire, les fins désinvoltes comme le « passez muscade » de Bar des flots noirs sont des façons de rendre la pensée hésitante qui est la sienne depuis sa sortie d’une certaine politique – celle qui amenait à « chanter avec les autres » avant de mettre son frère en prison, pour reprendre l’aphorisme de Michaux [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROLIN OLIVIER (1947- )  » est également traité dans :

LE MÉTÉOROLOGUE (O. Rolin) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 329 mots

Olivier Rolin est depuis longtemps familier de la Russie, un pays qui, à la fois, l’attire et l’intrigue, où la géographie, l’histoire et la littérature se mêlent inextricablement. Rolin aime l’espace sans fin et les paysages que l’on peut contempler des trains si lents ; il voit aussi dans le xxe siècle e […] Lire la suite

MÉROÉ (O. Rolin) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 974 mots

Après avoir étendu le champ de sa réflexion littéraire à l'espace planétaire dans L'Invention du monde (Seuil, 1993), et réduit l'échelle temporelle de ce même livre à une seule journée, Olivier Rolin a choisi comme point d'ancrage la nation de l'Est africain au bord de la mer Rouge, décrit par Hérodote comme « le pays des déserteur […] Lire la suite

TIGRE EN PAPIER (O. Rolin) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 955 mots

Depuis ses premiers romans – Phénomène futur, 1983, mais surtout Le Bar des flots noirs, 1987 – les livres d'Olivier Rolin suivent le mouvement circulaire de la mémoire, décrivent des personnages hantés par des souvenirs qui reviennent, par apparitions successives, par chaînes d'images se dévoilant de plus en plu […] Lire la suite

ROLIN JEAN (1949- )

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 152 mots
  •  • 1 média

Né à Boulogne-Billancourt le 14 juin 1949, Jean Rolin passe une grande partie de son enfance à Dinard. Sa grand-mère, institutrice, lui donne le goût de la lecture. Comme son frère Olivier, romancier et essayiste, de deux ans son aîné, il est fasciné par les héros de la Résistance et lit les mémoires des as de la Royal Air Force. […] Lire la suite

ROMAN - Le roman français contemporain

  • Écrit par 
  • Dominique VIART
  •  • 8 088 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Romans archéologiques »  : […] À travers les « récits de filiation » et les « fictions biographiques », le sujet contemporain, orphelin des valeurs qui présidaient à l'existence de ses aînés, cherche en effet à comprendre un temps qui lui échappe, et à prendre en charge le legs parfois douloureux du passé. La Marque du père de Michel Séonnet (2007) évoque, pendant la Seconde Guerre mondiale, l’engagement paternel dans la divi […] Lire la suite

Pour citer l’article

Norbert CZARNY, « ROLIN OLIVIER (1947- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/olivier-rolin/