ROLIN OLIVIER (1947- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un écrivain géographe

Olivier Rolin exerce alors divers emplois. Il se rend aussi comme reporter dans différents pays pour le journal Libération, et relate la naissance du syndicat Solidarité dans la Pologne des années 1980 ou le retour de l’Argentine à la démocratie, après les années noires de la dictature. Colère, imprécation : il s’éloignera de ces émotions premières sans toutefois renier ce qui était lié à une époque, celle de la glaciation soviétique, et à ses nécessités.

Le reporter vient à la littérature. Le choc vient du Voyage au bout de la nuit. Bientôt, d’autres écrivains passionnent Rolin. Il écrit sur Vassili Axionov, J.L. Borgès et Ernesto Sabato, sur Witold Gombrowicz à Buenos Aires ou Fernando Pessoa à Lisbonne. Les villes vont devenir les lieux de prédilection du futur romancier, et la géographie habitera le cœur de l’œuvre. Ainsi, écrit-il dans Mon Galurin gris (1993), « la Terre est comme le vaste blason bigarré de nos passions ». Si le stylite est celui qui s’isole, Rolin a quelque chose de lui, puisque sa vie comme ses livres sont ceux d’un homme déplacé, à distance. Les vastes espaces de la Russie ouvrent l’horizon ; sa terre gorgée du sang des victimes inspire En Russie (1987), Sibérie(2011), et Le Météorologue (2014). Lier l’histoire, la géographie et la trace vivante des écrivains, ce sera là tout son projet.

Son entrée en littérature se fait avec Phénomène futur (1983). Comme dans bien des premiers romans, on y sent ce qui fera la marque de l’œuvre à venir et on solde un compte avec le passé. Pourtant, jamais Rolin ne choisira la voie de l’autobiographie ou de l’autofiction. L’expérience vécue, les lieux traversés, les êtres rencontrés font davantage que l’histoire personnelle la matière des textes. L’univers du romancier se reconnaît de façon plus nette dans Bar des flots noirs (1987). Les villes – Buenos-Aires, Prague, Lisbonne ou Trieste – y servent de cadre à un récit au mouvement circulaire. Dans un monologue qui ressasse comme les vagues, des écrivains traversent ses rêveries et ses souvenirs . Les tourments du temps se lisent dans une [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROLIN OLIVIER (1947- )  » est également traité dans :

LE MÉTÉOROLOGUE (O. Rolin) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 329 mots

Olivier Rolin est depuis longtemps familier de la Russie, un pays qui, à la fois, l’attire et l’intrigue, où la géographie, l’histoire et la littérature se mêlent inextricablement. Rolin aime l’espace sans fin et les paysages que l’on peut contempler des trains si lents ; il voit aussi dans le xxe siècle e […] Lire la suite

MÉROÉ (O. Rolin) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 974 mots

Après avoir étendu le champ de sa réflexion littéraire à l'espace planétaire dans L'Invention du monde (Seuil, 1993), et réduit l'échelle temporelle de ce même livre à une seule journée, Olivier Rolin a choisi comme point d'ancrage la nation de l'Est africain au bord de la mer Rouge, décrit par Hérodote comme « le pays des déserteur […] Lire la suite

TIGRE EN PAPIER (O. Rolin) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 955 mots

Depuis ses premiers romans – Phénomène futur, 1983, mais surtout Le Bar des flots noirs, 1987 – les livres d'Olivier Rolin suivent le mouvement circulaire de la mémoire, décrivent des personnages hantés par des souvenirs qui reviennent, par apparitions successives, par chaînes d'images se dévoilant de plus en plu […] Lire la suite

ROLIN JEAN (1949- )

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 152 mots
  •  • 1 média

Né à Boulogne-Billancourt le 14 juin 1949, Jean Rolin passe une grande partie de son enfance à Dinard. Sa grand-mère, institutrice, lui donne le goût de la lecture. Comme son frère Olivier, romancier et essayiste, de deux ans son aîné, il est fasciné par les héros de la Résistance et lit les mémoires des as de la Royal Air Force. […] Lire la suite

ROMAN - Le roman français contemporain

  • Écrit par 
  • Dominique VIART
  •  • 8 088 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Romans archéologiques »  : […] À travers les « récits de filiation » et les « fictions biographiques », le sujet contemporain, orphelin des valeurs qui présidaient à l'existence de ses aînés, cherche en effet à comprendre un temps qui lui échappe, et à prendre en charge le legs parfois douloureux du passé. La Marque du père de Michel Séonnet (2007) évoque, pendant la Seconde Guerre mondiale, l’engagement paternel dans la divi […] Lire la suite

Pour citer l’article

Norbert CZARNY, « ROLIN OLIVIER (1947- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/olivier-rolin/