OIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Palmipède migrateur vivant à l'état sauvage dans les milieux ouverts de tous les continents, à l'exception de l'Antarctique, ou élevé pour sa chair et son foie. Classe : Oiseaux ; ordre : Ansériformes ; famille : Anatidés ; sous-famille : Anatinés ; tribu : Anserini.

Les oies, avec les canards et les cygnes, forment la famille des Anatidés. Elles sont représentées, à l'état sauvage, par une quinzaine d'espèces qui sont réparties essentiellement en deux genres : le genre Anser (oies proprement dites) et le genre Branta (bernaches). Ces palmipèdes au corps lourd et trapu (l'oie cendrée sauvage pèse jusqu'à 4,5 kg), au cou allongé et au bec large et épais sont de bonnes marcheuses qui fréquentent les zones humides ou cultivées, les prairies, les marécages, les étangs ou – pour certaines espèces comme la canaroie semipalmée (Anseranas semipalmata) – les lagons. Elles y cherchent les herbes, les feuilles, les racines ou les plantes aquatiques dont elles se nourrissent et qu'elles arrachent grâce aux lamelles cornées qui bordent leurs mandibules.

La plupart des oies sont migratrices. Elles nichent dans les régions septentrionales, jusque dans la toundra, et rejoignent au Sud leurs quartiers d'hiver par grands groupes dans lesquels les familles restent soudées. Les oies à tête barrée, par exemple, encore appelées oies indiennes (Anser indicus), vont de l'Asie centrale jusqu'en Inde en survolant l'Himalaya à plus de 8 000 mètres d'altitude. Les oies se rassemblent, parfois par milliers comme chez les oies des neiges (Anser careulescens), avant leurs migrations et consacrent beaucoup de temps au nettoyage de leurs plumes. Elles volent en chevrons (formation en V) pour obtenir une meilleure pénétration dans l'air. Le groupe est alors guidé par des individus âgés et expérimentés qui se relaient et indiquent les aires de repos. L'oie armée de Gambie (Plectopterus gambensis) ou certaines populations de bernaches du Canada sont, quant à elles, sédentaires.

Lors de la période de reproduction, les couples, qui sont fidèles et dura [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chargée de la valorisation scientifique du département des jardins botaniques et zoologiques du Muséum national d'histoire naturelle

Classification


Autres références

«  OIE  » est également traité dans :

BERNACHE DU CANADA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 184 mots

La bernache du Canada, Branta canadensis , de la famille des Anatidés (ordre des Ansériformes), est une oie au dos marron et au ventre clair. Sa tête et son cou noirs contrastent avec ses joues blanches. Les sous-espèces sont de taille variable, leur poids allant de 1,3 kilogramme pour la plus petite ( Branta canadensis minima ), à 8 kilogrammes environ pour les mâles adultes de la grande bernache […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernache-du-canada/#i_39941

BERNACHE NÉNÉ

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 218 mots

La bernache néné, Branta sandvicensis , est une espèce d'oie en voie d'extinction de la famille des Anatidés (ordre des Ansériformes). Elle est apparentée à la bernache du Canada. C'est une espèce non aquatique et sédentaire, avec des ailes raccourcies et des pieds semi-palmés, qui vit dans les îles Hawaii. La bernache néné mesure environ 65 centimètres de longueur. Son corps est grisâtre barré de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernache-nene/#i_39941

COMPORTEMENT ANIMAL - Développement du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 913 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Empreinte »  : […] Le phénomène d'empreinte ou « imprégnation » a été décrit par Konrad Lorenz chez les oies cendrées dès 1935. Celui-ci raconte avoir observé l'éclosion d'un oison, puis avoir voulu remettre celui-ci sous sa mère. Mais l'oison poussait des cris désespérés et s'entêtait à suivre le chercheur et non sa mère . Lorenz réitéra l'expérience avec d'autres petites oies et comprit alors que celles-ci cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-developpement-du-comportement/#i_39941

LORENZ KONRAD (1903-1989)

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 586 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les fondements de l'éthologie »  : […] Le premier article de Lorenz en 1927, « Beobachtungen an Dohlen », rassemble des observations sur les choucas en un discours naturaliste enrichi de réflexions philosophiques personnelles sur le comportement de ces oiseaux. Mais c'est durant la décennie suivante que Lorenz écrit les articles qui ont fondé sa théorie de l'instinct. En 1931, il publie un nouveau texte sur les comportements instinctif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konrad-lorenz/#i_39941

OIE RIEUSE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 154 mots

L'oie rieuse ( Anser albifrons ) est une oie relativement petite, au corps sombre, au front blanc et au bec jaune, présentant des barres noires irrégulières sur le ventre. Elle fait partie de la sous-famille des Ansérinés (famille des Anatidés et ordre des Ansériformes). Son aire de nidification s'établit au nord du cercle arctique. L'oie rieuse, qui compte quatre ou cinq sous-espèces, est la plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oie-rieuse/#i_39941

TINBERGEN NIKOLAAS (1907-1988)

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 103 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La rencontre avec Konrad Lorenz »  : […] C'est en 1936 qu'il rencontre pour la première fois Konrad Lorenz alors que ce dernier est invité à une conférence à Leyde. La notoriété de ce savant autrichien est déjà grande à cette époque. Lorenz l'invite alors, avec sa famille, à séjourner et à travailler quatre mois dans sa propriété d'Altenberg, près de Vienne. Durant cette période, Tinbergen applique sa méthode des leurres au comportement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolaas-tinbergen/#i_39941

Pour citer l’article

Emmanuelle GOIX, « OIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oie/