ELYTIS ODYSSEUS (1911-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les trois périodes de la libération poétique

Originaire de Lesbos, Elytis naquit à Héraclion (Crète) en 1911 et, dans son enfance, il effectua plusieurs séjours dans les îles de la mer Égée (Spetsai, Cyclades). C'est ainsi que se forme au moment propice sa conscience insulaire ou, selon son propre mot, sa « métaphysique solaire ». Fait caractéristique : chez les poètes grecs qui lui sont les plus proches et les plus chers (de Sappho à Solomos, Calvos et Sikélianos), nous retrouvons le même contact avec la nature et le même sens de l'amour et de la lumière.

Elytis appartient à une génération de novateurs, celle de 1930, et il s'oriente dès ses débuts vers une expression poétique d'avant-garde. Le hasard lui rend service de façon significative : un jour, dans une librairie athénienne, il tombe sur un livre de Paul Eluard. Au demeurant, l'an 1935 est une date importante non seulement pour la littérature néo-hellénique en général (apparition officielle du surréalisme en Grèce avec un recueil de poèmes d'A. Embirikos, parution de la revue Les Lettres nouvelles), mais aussi pour le jeune poète en particulier (révélation de la nature grecque, publication de ses premiers vers). C'est ainsi que commence une œuvre féconde, dans laquelle il distingue lui-même trois périodes (cf. son interview à Ivar Ivask, Books Abroad, 1975).

La première est celle des Orientations (1940) et de Soleil le premier (1943). Elle consacre la priorité de la nature et des métamorphoses. On dirait ici que, à l'instar du jeune Sikélianos, Elytis prend son premier « bain cosmique » dans la mer grecque, sous la lumière éblouissante d'un soleil placé au centre de son univers. Mais il ne faut pas sous-estimer l'apport du surréalisme : en réalité, la métaphore l'emporte sur la comparaison. Les choses ne se ressemblent pas, ne sont pas les unes comme les autres ; elles se transforment et s'identifient, elles se confondent les unes avec les autres.

C'est à la guerre, cependant, qu'Elyti [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur de littérature néo-hellénique à l'université de Salonique

Classification


Autres références

«  ELYTIS ODYSSEUS (1911-1996)  » est également traité dans :

GRÈCE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • André MIRAMBEL, 
  • Panayotis MOULLAS
  •  • 7 331 mots

Dans le chapitre « Dialogue avec l’Histoire »  : […] Le xx e  siècle donne à la littérature et à la poésie grecques contemporaines une reconnaissance internationale. Georges Séféris (1900-1971) et Odysséas Élytis (1911-1996) reçoivent le prix Nobel de littérature, respectivement en 1963 et en 1979. Quant à Kostas Varnalis (1884-1974) et Yannis Ritsos (1909-1990), ils obtiennent le prix Lénine de la paix, en 1958 et 1977. Par ailleurs, les écrits de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-langue-et-litterature/#i_89025

Pour citer l’article

Panayotis MOULLAS, « ELYTIS ODYSSEUS - (1911-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/odysseus-elytis/