ODONTOSTOMATOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pathologie buccale et péribuccale

La bouche et les organes péribuccaux sont affectés de maladies fort nombreuses. Afin de clarifier l'exposé, on distinguera successivement les atteintes de la bouche ou de la région buccale au cours de grandes maladies dites générales, et ensuite les troubles plus strictement localisés donc plus spécialement stomatologiques.

Maladies « générales »

Cancers

Le cancer de la langue, le plus fréquent, est un épithélioma lobulé ou spino-cellulaire. Il est longtemps insidieux, avant l'ulcération qui entraîne des signes fonctionnels. Le diagnostic en est donc difficile au début. La thérapeutique repose sur la chirurgie, la radiothérapie, l'endocuriethérapie, la chimiothérapie. Le pronostic est encore sévère.

Le cancer du plancher de la bouche, épithélioma spino-cellulaire, a un pronostic plus sombre encore.

Dans le cancer des lèvres (habituellement lèvre inférieure), la chirurgie ou la curiethérapie donnent d'excellents résultats, contrairement au cancer des joues dont le traitement est décevant. Les cancers de la langue sont particulièrement fréquents et d'extension rapide. Ils sont souvent responsables de métastases ganglionnaires cervicales.

Les tumeurs malignes des maxillaires comprennent des épithéliomas (envahissement de l'os par un épithélioma muqueux), des ostéosarcomes extrêmement polymorphes, des tumeurs osseuses de la lignée hématopoïétique.

Pour les épithéliomas, le traitement nécessite souvent l'association chirurgie-curiethérapie, souvent précédée de chimiothérapie. Quand il s'agit de sarcomes, la radiothérapie est fréquemment sans action et la chirurgie insuffisante.

Collagénoses

Certaines collagénoses s'accompagnent de lésions de la muqueuse buccale : c'est le cas dans le lupus érythémateux aigu disséminé ou lupo-viscérite maligne, la dermatomyosite, la sclérodermie généralisée et la périartérite noueuse.

Maladies infectieuses

La syphilis acquise donne des manifestations stomatologiques au cours des trois périodes de son évolution. À la période primaire, le chancre se rencontre dans la cavité buccale, siégeant par ordre de fréquence sur les lèvres, la langue, les gencives. À la période secondaire, à côté des lésions muqueuses peut s'observer une syphilis secondaire des maxillaires ou des lésions des glandes salivaires. À la période tertiaire, les manifestations sont plus diverses : muqueuses ou sous-muqueuses (syphilides, syphilome diffus, gommes) ; maxillaires (syphilome circonscrit ou diffus, gommes, ostéites d'origine dentaire chez les syphilitiques) ; à signaler enfin les accidents parasyphilitiques (mal perforant buccal).

La syphilis congénitale peut produire des accidents syphilitiques proprement dits (cutanés, muqueux, maxillaires) analogues à ceux de la syphilis acquise ou des manifestations dysplasiques.

La tuberculose initiale peut être buccale : amygdalienne, gingivale ou dentaire. Parmi ses manifestations stomatologiques, il faut retenir, d'une part, le chancre d'inoculation tuberculeux, chez l'enfant, sur les gencives, et, d'autre part, de nombreuses formes cliniques de lésions tuberculeuses secondaires : muqueuses (lupus buccal, habituellement gingival ; gommes et abcès froids ; ulcérations), maxillaires et malaires (ostéites), lésions à localisation péribuccale (ganglions, glandes salivaires).

Pathologie de la muqueuse

La cavité buccale est tapissée par une muqueuse, dont les lésions sont fréquentes et variées.

1. Les plus habituelles sont les gingivostomatites provoquées par les microbes commensaux de la cavité buccale.

Cliniquement, ces lésions passent par différents stades : stomatite catarrhale, stomatite érythémato-pultacée, stomatite ulcéro-membraneuse ou ulcéreuse, stomatite gangréneuse ou nécrotique, gingivite hypertrophique. Elles s'accompagnent de signes fonctionnels et généraux plus ou moins intenses. Il faut surtout retenir que, si elles ne sont pas étroitement surveillées jusqu'à guérison complète, elles peuvent être le début d'une parodontite.

Elles surviennent dans de multiples conditions étiologiques : gingivo-stomatites de cause locale (dépôt de tartre, irritation par la fumée de tabac, par des poussières, par intolérance des appareils de prothèse, par électro-galvanisme buccal, par succion, etc.) ; stomatites traduisant des infections générales ; stomatites au cours [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages

Médias de l’article

Canine humaine

Canine humaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Caries

Caries
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Massif facial

Massif facial
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Divisions palatines

Divisions palatines
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur au Collège de médecine, chef de service à l'hôpital de la Salpêtrière, Paris
  • : chef de clinique assistant à l'hôpital Saint-Antoine
  • : professeur honoraire de clinique stomatologique et de chirurgie maxillo-faciale à la faculté de médecine de Paris, membre de l'Académie nationale de médecine
  • : praticien hospitalier, professeur des Universités
  • : professeur de prothèse à l'U.E.R. de stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale, hôpital de la Pitié-Salpêtrière

Classification

Autres références

«  ODONTOSTOMATOLOGIE  » est également traité dans :

GINGIVITE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 190 mots

Affection touchant la muqueuse des gencives, la gingivite, d'étiologie extrêmement variée, traduit des états pathologiques souvent profonds. L'examen de la muqueuse buccale est donc un temps essentiel de l'examen clinique. En dehors des causes infectieuses locales, certaines gingivites sont dues à des anomalies dentaires diverses et entrent ainsi dans le cadre des parodontopathies, dont elles sont […] Lire la suite

TÊTE ET COU

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 13 405 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Cavité buccale, langue et glandes salivaires »  : […] Quelques exemples illustreront certains aspects de la pathologie de la cavité buccale, de la langue et des glandes salivaires. Les fractures du corps de la mandibule doivent être réduites, pour rétablir l'articulé dentaire. La luxation de la mâchoire entraîne une sanction identique. Les lésions dentaires doivent être traitées sans négligence : un simple granulome, lésion infectée de la racine d'u […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel BENOIST, Frédéric CHABOLLE, Michel DECHAUME, Bernard MEYER, Jacques ROUOT, « ODONTOSTOMATOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/odontostomatologie/