OCTOSYLLABE

BURLESQUE, esthétique

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 805 mots

Mode littéraire qui a fait fureur en France au xvii e siècle pendant une dizaine d'années (env. 1643-1653). À genre nouveau, mot nouveau : le terme lui-même est emprunté à l'italien et introduit dans la langue (ou plutôt réintroduit, car il avait déjà été employé, mais avec un sens différent) par Sarrasin à la même époque. Il désigne « l'explication des choses les plus sérieuses par des expressio […] […] Lire la suite

MÉTRIQUE

  • Écrit par 
  • Benoît de CORNULIER
  •  • 6 930 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Métrique syllabique simple : le vers français classique »  : […] L'expression Léandre le sot , qui peut, isolée ou placée dans un roman, être de la prose non rimée, est un vers, et rime, dans le sizain cité ci-dessus. Ce vers n'est donc pas plus vers en soi, que sa rime en -ot n'est rime en soi. De même que la qualité de rime de sot n'existe, ici, que par l'équivalence contextuelle des fins de lignes en sot et en saut , de même la qualité de vers de Léandre […] […] Lire la suite

MOYEN ÂGE La littérature en prose

  • Écrit par 
  • Nicola MORATO
  •  • 6 740 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fabrique du texte »  : […] Dans la culture textuelle du Moyen Âge latin, l’opposition entre poésie métrique et poésie rythmique va souvent de pair avec l’alternative entre écriture ou copie des vers verticalement et horizontalement, comme dans le manuscrit unique des Carmina Burana . L’écart entre poésie rythmique et prose apparaît moins net sur le plan visuel surtout en raison de l’ambiguïté sur le plan formel d’un certain […] […] Lire la suite

VERS

  • Écrit par 
  • Elsa MARPEAU
  •  • 1 735 mots

Contrairement au vers latin, divisé en mesures, le système du vers français s'appuie d'abord sur la syllabe. Cette versification est ainsi soumise depuis le xvii e  siècle, avec Malherbe notamment, à un ensemble de règles. La délimitation de la syllabe se heurte notamment au problème du - e en fin de mot. Celui-ci s'élide devant une voyelle, mais se prononce devant une consonne : « Leur hain e p […] […] Lire la suite

VERSIFICATION

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 1 209 mots

Dans les langues où la longueur de la syllabe est pertinente (soit par la nature de la voyelle, soit par sa position, c'est-à-dire son environnement consonantique de droite), les vers sont construits et identifiés d'après un nombre relativement fixe de pieds (séquence rythmée de syllabes longues, notées ▂, et de syllabes courtes, notées ⌣). Les vers de six pieds sont dits hexamètres, et sont surto […] […] Lire la suite