OCÉANOGRAPHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Islande : carte ancienne

Islande : carte ancienne
Crédits : Fine Art Photographic Library/ Corbis/ Getty Images

photographie

Spirale d’Ekman

Spirale d’Ekman
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

HMS Challenger, corvette britannique

HMS Challenger, corvette britannique
Crédits : Courtesy of NOAA Photo Library

photographie

Salle des aquariums de la station biologique de Roscoff

Salle des aquariums de la station biologique de Roscoff
Crédits : Ed. Villard/ Collections musée de Bretagne et Ecomusée du Pays de Rennes

photographie

Tous les médias


Des eaux en mouvement permanent

Les eaux marines sont en perpétuel mouvement du fait des grands courants océaniques qui sont tourbillonnaires, des marées et de leurs courants, et, à leur surface, des vagues. Les grands courants de surface (qui sont associés aux vents) – comme le Gulf Stream, les courants équatoriaux ou encore le courant circumpolaire antarctique (aussi nommé grande dérive d'ouest) – ont un rôle déterminant pour le climat planétaire et pour la circulation des eaux profondes. Le refroidissement de l’eau et l’évaporation sont des phénomènes de surface qui augmentent la densité de l’eau de mer. Par endroits, ces phénomènes ont des répercussions en profondeur. En effet, si l’eau de surface devient plus dense que les eaux sous-jacentes, celle-ci plonge créant des mouvements verticaux et un brassage entraînant la formation d’une masse d’eau froide (entre 0 0C et + 2 0C) et salée (donc dense) qui atteint parfois plusieurs milliers de mètres de profondeur. Il n’y a que dans quelques zones de l’océan mondial que se forment, ainsi, en hiver, toutes les eaux profondes ou de fond des océans, sous l’effet combiné des basses températures et des vents froids et secs générateurs d’une forte évaporation. Ce sont, pour l’hémisphère Nord, les mers de Norvège, du Groenland et du Labrador où se refroidissent les eaux chaudes venues de la région tropicale avec les courants de l’océan Atlantique nord – Gulf Stream prolongé par la dérive nord-atlantique. Des eaux profondes se forment dans les mêmes conditions en Méditerranée, mais leur température est plus élevée, de l’ordre de 13 0C. Dans l’hémisphère Sud, dans les mers bordières du continent Antarctique (mer de Weddell et, dans une moindre mesure, mer de Ross), les eaux de surface se refroidissent aussi et plongent. D’une température de 0,5 0C, elles occupent les plus grandes profondeurs de l’océan mondial, au-delà de 4 000 mètres. Les [...]

Circulation océanique superficielle

Circulation océanique superficielle

Photographie

Les principaux courants de surface sont mis en mouvement par les vents dominants, mais ils dépendent aussi de la configuration des continents et de la distribution de l'ensoleillement. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick GEISTDOERFER, « OCÉANOGRAPHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanographie/