OCÉANOGRAPHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Islande : carte ancienne

Islande : carte ancienne
Crédits : Fine Art Photographic Library/ Corbis/ Getty Images

photographie

Spirale d’Ekman

Spirale d’Ekman
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

HMS Challenger, corvette britannique

HMS Challenger, corvette britannique
Crédits : Courtesy of NOAA Photo Library

photographie

Salle des aquariums de la station biologique de Roscoff

Salle des aquariums de la station biologique de Roscoff
Crédits : Ed. Villard/ Collections musée de Bretagne et Ecomusée du Pays de Rennes

photographie

Tous les médias


Un océan profond, des plaques en mouvement

Pris dans son ensemble, l’océan est profond : 3 800 mètres en moyenne. Les profondeurs inférieures à 200 mètres représentent 7,6 p. 100 de sa surface ; celles de 200 à 7 000 mètres 92,3 p. 100 ; et celles supérieures à 7 000 mètres 0,1 p. 100. Le plateau continental, granitique, prolongement du continent, a une pente faible, de l’ordre de 0,4 p. 100, et s’étend de quelques centaines de mètres à plusieurs centaines de kilomètres de la côte jusqu’à une profondeur moyenne de 200 mètres, qui correspond à une rupture de pente. Entre 200 mètres et une profondeur de 2 000 à 3 000 mètres, le talus continental a une pente forte, de 3 à 6 p.100. C’est une zone accidentée présentant des canyons sous-marins. À sa base, de 2 000 à 3 000 mètres jusqu’à 4 000 à 5 000 mètres, s’accumulent des matériaux ayant glissé le long de la pente et provenant pour l’essentiel des continents. Les fonds compris entre 4 000 et 6 000 mètres de profondeur forment les plaines abyssales, basaltiques, très plates (pente inférieure à 0,1 p. 100) et recouvertes de sédiments. Les fosses océaniques, situées en bordure des océans, forment d’étroits et profonds sillons aux flancs abrupts, longs de plusieurs centaines de kilomètres. Elles correspondent aux profondeurs supérieures à 6 000 mètres. La fosse des Mariannes (Pacifique occidental), avec ses quelque 11 000 mètres, est la plus grande profondeur océanique connue.

Au niveau des plaines abyssales se dresse, à plus de 3 000 mètres de hauteur, une chaîne de montagnes volcaniques escarpées, continue à travers l’océan mondial : les dorsales océaniques. Longues d’environ 60 000 kilomètres, elles séparent chaque océan en plusieurs bassins. L'axe des dorsales est souvent marqué par un fossé aux parois verticales de profondeur variable, souvent plusieurs centaines de mètres – le rift.

Sauf s’ils sont trop abrupts, les fonds marins sont toujours recouverts par des sédiments. Ces derniers, organiques ou non, provienne [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages



Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick GEISTDOERFER, « OCÉANOGRAPHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanographie/