OCÉANIEHistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les transformations des populations insulaires

À l'arrivée des Européens, les îles du Pacifique étaient toutes peuplées, sans qu'il soit possible bien sûr de connaître avec précision le nombre des indigènes, d'où des évaluations fort divergentes suivant les auteurs et une tendance parfois peut-être à exagérer le chiffre initial. Quoi qu'il en soit, il est frappant de constater que, dès les premiers contacts avec les Européens, les populations autochtones ont amorcé le plus souvent un déclin démographique qui a parfois mis leur existence même en péril. Aux Fidji, par exemple, il y avait 150 000 Mélanésiens vers 1860 et seulement 85 000 en 1921, tandis qu'aux Salomon et aux Nouvelles-Hébrides on tombait, dans la même période, de 150 000 à 180 000 habitants à 60 000 pour le premier et à 40 000 pour le second archipel. En Nouvelle-Calédonie, il y eut peut-être 60 000 habitants, mais dès 1860 on n'en comptait plus que 27 000, et 16 000 en 1900. Aux Marquises, enfin, des 25 000 à 30 000 Polynésiens en 1840 il n'en restait plus que 2 255 en 1926. Les mêmes observations pourraient être faites à l'île de Pâques, à Tahiti, aux Australes, aux Samoa, etc. Le pire a peut-être été le cas des Hawaii où il n'y avait plus, en 1900, que 39 656 Hawaiiens, en y comprenant 9 857 métis, alors qu'y vivaient de 200 000 à 300 000 indigènes à l'arrivée de Cook. En revanche, d'autres archipels ont beaucoup mieux résisté, comme les Tonga, Wallis-et-Futuna, les Loyauté, les Cook et probablement les Gilbert et Ellice.

Les causes de l'effondrement démographique des indigènes

Les causes de ce recul sont multiples et peut-être doit-il beaucoup en fait à une certaine fragilité liée à l'isolement même, à un phénomène qu'on pourrait presque appeler d'« endémisme humain ». En tout cas, cette fragilité s'est manifestée de façon frappante face aux maladies nouvelles véhiculées par les arrivants. On pense bien sûr à la syphilis (était-elle vraiment nouvelle partout ?), à la lèpre (le terrible « mal chinois » aux Hawaii où le père Damien s'est dévoué jusqu'à sa mort au[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian HUETZ DE LEMPS, « OCÉANIE - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-histoire/