OCCUPATION ALLEMANDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Allemands qui occupèrent les trois quarts de l'Europe, avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, se comportèrent de manière très différente selon les cas. C'est ainsi que l'Autriche, les Sudètes, certaines parties de la Pologne, les territoires d'Alsace et de Moselle furent purement et simplement annexés. La Bohême et la Moravie devinrent un protectorat, dirigé par Heydrich, au même titre que la Norvège avec Quisling et le Danemark. En Pologne, ce protectorat fut un « gouvernement général », dirigé par un Allemand. En France, les régimes d'occupation furent plus compliqués. Ils résultaient d'un accord entre les belligérants, à la suite de l'armistice de juin 1940, les limitant dans le temps : ils devaient cesser à la fin de la guerre et les territoires devaient être restitués à la France ou annexés à l'Allemagne, suivant les conditions du futur traité de paix. Ils avaient donc un caractère temporaire.

Allemagne, 1938-1945

Allemagne, 1938-1945

Dessin

L'expansion territoriale du IIIe Reich pendant la Seconde Guerre mondiale. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1939 à 1945. La Seconde Guerre mondiale

1939 à 1945. La Seconde Guerre mondiale

Vidéo

Les théâtres d'opérations. Europe. Afrique du Nord. Pacifique.La Seconde Guerre mondiale découle des initiatives belliqueuses de l'Allemagne nazie et de l'impuissance des démocraties occidentales à juguler la montée des périls. En 1939, la Wehrmacht envahit la Tchécoslovaquie, tandis... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Vidkun Quisling et Himmler, vers 1940

Vidkun Quisling et Himmler, vers 1940

Photographie

Le Premier ministre fasciste norvégien Vidkun Quisling (1887-1945), à gauche, au côté d'Heinrich Himmler (1900-1945), le chef de la Gestapo, vers 1940. Symbole de la collaboration d'État, Quisling fut jugé et exécuté comme criminel de guerre en 1945. 

Crédits : Three Lions/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Invasion du Danemark

Invasion du Danemark

Photographie

Un char allemand lors de l'invasion du Danemark par les troupes d'Hitler, en avril 1940. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Pour la France, outre l'Alsace et la Moselle annexées, il faut distinguer trois zones : la zone interdite, la zone occupée et la zone libre.

La zone interdite concernait diverses régions soumises à l'occupation allemande dans des conditions particulières et vers lesquelles les mouvements des personnes étaient généralement frappés d'interdiction systématique. Ainsi des départements du Nord et du Pas-de-Calais, rattachés directement à l'administration militaire allemande de Bruxelles. En mars 1943, Pierre Laval, président du Conseil à Vichy, obtiendra leur rattachement à la zone occupée — la zone nord — en contrepartie de l'institution du Service du travail obligatoire (S.T.O.). Il en alla de même pour la partie de la zone occupée qui touchait la frontière espagnole, et pour diverses zones militaires, notamment les zones [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Médias de l’article

Allemagne, 1938-1945

Allemagne, 1938-1945
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

1939 à 1945. La Seconde Guerre mondiale

1939 à 1945. La Seconde Guerre mondiale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Vidkun Quisling et Himmler, vers 1940

Vidkun Quisling et Himmler, vers 1940
Crédits : Three Lions/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Invasion du Danemark

Invasion du Danemark
Crédits : Hulton Getty

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  OCCUPATION, France  » est également traité dans :

OCCUPATION (France)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 6 042 mots
  •  • 11 médias

Les représentations de la France des « années noires » oscillent entre l'image héroïque d'une France martyre et unie et celle, honteuse, d'une France de Vichy et s'accommodant de l'ennemi. Or « la » France, sous l'occupant, n'était pas une, elle était, à des degrés divers, contre la collaboration et aspirait à sa libération. Cette France sert de support à la France de la Résistance et s'est finale […] Lire la suite

OCCUPATION (FRANCE) - Mémoires et débats

  • Écrit par 
  • Laurent DOUZOU
  •  • 3 874 mots
  •  • 3 médias

C'est un fait, quelque soixante-dix ans après la Libération, l'histoire de la période de l'Occupation en France a été surabondamment évoquée, étudiée, scrutée sous tous ses aspects. Des ouvrages scientifiques aux souvenirs des acteurs, sans oublier les livres de vulgarisation et les romans (de Joseph Kessel à Patrick Modiano, en passant par Roger Vailland, François Maspero et les pages posthumes d […] Lire la suite

ABETZ OTTO (1903-1958)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 330 mots

Important dignitaire nazi, artisan dès avant 1933 d'une réconciliation franco-allemande en particulier avec Jean Luchaire et Fernand de Brinon, Otto Abetz eut pour rôle essentiel d'occuper, de 1940 à 1944, le poste d'ambassadeur d'Allemagne à Paris. Sa mission avait un double caractère qui dépassait largement celle d'un agent diplomatique ordinaire. D'une part il coordonnait les services civils da […] Lire la suite

AFFICHE ROUGE L'

  • Écrit par 
  • Stéphane COURTOIS
  •  • 2 048 mots
  •  • 1 média

En février 1944, une gigantesque affiche fut placardée dans les principales villes de France par les services de la propagande allemande. Sur un fond rouge se détachaient en médaillon les visages de dix hommes aux traits tirés, avec une barbe de plusieurs jours. En haut de l'affiche, on pouvait lire, en larges lettres : « Des libérateurs ? » La réponse était au bas de l'affiche : « La libération p […] Lire la suite

ARMISTICE DE 1940

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 928 mots
  •  • 1 média

L'armistice franco-allemand signé à Rethondes le 22 juin 1940 par le général Huntziger et le général Keitel reste l'un des sujets les plus controversés de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. La « drôle de guerre » a pris fin le 10 mai 1940 avec l'invasion de la Belgique et de la Hollande par l'armée allemande . Le 13 mai, le front français est rompu dans la région de Sedan. La capitulation d […] Lire la suite

ART SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Laurence BERTRAND DORLÉAC
  •  • 7 392 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La France occupée »  : […] Le 22 juin 1940, la convention d'armistice ratifiait la victoire de l'Allemagne nazie. Le 9 juillet 1940, le ministère de la Propagande du III e  Reich donnait au vaincu un avant-goût du sort qu'il lui réservait : la France ne serait pas considérée comme une « alliée » mais jouerait en Europe le rôle d'une « Suisse agrandie », réserve agricole et touristique pouvant éventuellement assurer certaine […] Lire la suite

BOUSQUET RENÉ (1909-1993)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 1 100 mots

Né le 11 mai 1909 à Montauban (Tarn-et-Garonne), fils de notaire et docteur en droit de la faculté de Toulouse, René Bousquet était devenu, à vingt ans, chef de cabinet du préfet du Tarn-et-Garonne. Rendu célèbre, dès mars 1930, par le sauvetage de plusieurs personnes qu'emportait une inondation et fait chevalier de la Légion d'honneur à titre exceptionnel, il fut détaché à la présidence du Consei […] Lire la suite

CHOLTITZ DIETRICH VON (1894-1966)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 211 mots
  •  • 2 médias

Né à Schloss Wiese en Silésie, Dietrich von Choltitz sert comme officier dans l'armée allemande pendant la Première Guerre mondiale. Au cours de la seconde, il se révèle excellent chef de corps, parfaitement discipliné et sans pitié. Il participe aux campagnes de Pologne et de France et est remarqué par Hitler lors de la prise d'Amsterdam. C'est à von Choltitz qu'est confié l'écrasement de la vil […] Lire la suite

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « La France, de la poésie à la littérature »  : […] Sous l' Occupation, le cinéma français devient inévitablement un cinéma d'« évasion ». Les Allemands ont offert leurs capitaux pour maintenir une production française. Mais, pour la contrôler, ils ont créé aussi le Centre national du cinéma qui a survécu à l'Occupation, à la Libération, et par lequel le gouvernement continue à surveiller le cinéma français. Pourtant, malgré de grandes difficultés, […] Lire la suite

CRÉMIEUX-BRILHAC JEAN-LOUIS (1917-2015)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 1 050 mots
  •  • 1 média

Homme de devoir, homme de savoir, homme de mémoire : cette triple qualification fut énoncée par le président de la République François Hollande, dans la cour d'honneur des Invalides, le 15 avril 2015, pour dire les mérites éminents de Jean-Louis Crémieux-Brilhac , ancien conseiller d'État en service extraordinaire. Le jeune officier évadé d'Allemagne, secrétaire du comité de propagande de la Franc […] Lire la suite

DARLAN FRANÇOIS (1881-1942)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 919 mots

On rappelle encore volontiers une « bonne histoire » qui courait pendant la guerre : « La France a trois amiraux : Esteva, qui n'a jamais connu l'amour ; Darlan, qui n'a jamais connu la mer, et le vrai loup de mer qui a bourlingué toute sa vie et qui, lui, n'a jamais connu Darlan. » Cette ironie est-elle justifiée ? Né à Nérac dans une famille de marins dans laquelle son père, ministre de la III e […] Lire la suite

FRANCOFONIA. LE LOUVRE SOUS L'OCCUPATION (A. Sokourov)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 957 mots
  •  • 1 média

L'œuvre aux multiples visages d'Alexandre Sokourov, abondante – quarante-six films depuis 1978 –, riche d'une écriture cinématographique pleinement accomplie, est marquée par la passion du cinéaste pour la peinture. Francofonia . Le Louvre sous l’Occupation (2015) s'inscrit dans le cycle des films où les peintres et les musées tiennent un rôle important : Hubert Robert ( Hubert Robert , u ne vie h […] Lire la suite

F.T.P. (Francs-tireurs et partisans)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 236 mots
  •  • 1 média

Organisation armée de résistance à l'occupation allemande de la France, durant la Seconde Guerre mondiale, les F.T.P., ou Francs-tireurs et partisans , avaient été créés par le Front national, lui-même mouvement de résistance en zone nord à partir de juin 1941 et qui était dominé par le Parti communiste. Ces maquisards conservèrent jusqu'à la fin de la guerre une indépendance de fait, même lorsque […] Lire la suite

GESTAPO (Geheime Staatspolizei)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 482 mots

Police secrète de l'État nazi, contraction du mot allemand Geheime Staatspolizei. Ce nom générique de Gestapo a été utilisé par les Français occupés pour désigner à tort des organismes aussi différents que l'Abwehr (service de contre-espionnage de l'armée allemande, dirigé par l'amiral Canaris) ; la Kriminalpolizei, ou Kripo (police criminelle) ; le Sicherheitsdienst ou SD (Service de renseignemen […] Lire la suite

LA GRANDE VADROUILLE, film de Gérard Oury

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 920 mots

Dans le chapitre « L'Occupation tournée en dérision »  : […] La Grande Vadrouille , par son rythme et son succès renoue avec le théâtre de boulevard, dont Gérard Oury et ses deux co-scénaristes Marcel Jullian et Danièle Thompson se sont probablement inspirés. Avec ce film, Gérard Oury se fait le chantre d'un renouveau du cinéma populaire déjà menacé par l'essor de la télévision. Mais il accentue aussi le fossé, en 1966, entre le cinéma populaire et le ciné […] Lire la suite

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « Le gouvernement de Vichy »  : […] Le gouvernement de Vichy, en revanche, a rompu les relations diplomatiques avec le Royaume-Uni au lendemain de l'agression de Mers el-Kébir (la marine britannique avait essayé de couler la flotte française pour s'assurer qu'elle ne serait pas cédée aux Allemands ou prise par eux, après que l'Amiral Gensoul eut refusé les propositions britanniques de repli hors des eaux territoriales françaises). […] Lire la suite

SHOAH

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 5 884 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les conditions de réalisation du génocide »  : […] À l'évidence, l'extermination des juifs ne fut pas accomplie par le seul Hitler ni par la seule S.S. Il faut donc s'interroger sur ce qui a rendu possible une entreprise criminelle aussi massive, sur les conditions qui l'ont permise, sur les cercles concentriques des responsabilités. Parmi les conditions favorables, il faut mentionner, en premier lieu, le secret. L'extermination fut menée avec un […] Lire la suite

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 430 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La guerre et l'Occupation »  : […] Comme le constate Stefan Zweig dans Le Monde d'hier (1942), une certaine Europe cultivée est morte avec l'arrivée du nazisme au pouvoir. Une majorité d'intellectuels allemands et autrichiens ont fui. Installés en France, certains d'entre eux gagneront les États-Unis, d'autres seront déportés, Walter Benjamin se suicidera. L'Espagne, après une dure répression, s'installe dans le national-catholic […] Lire la suite

LAVAL PIERRE (1883-1945)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 684 mots
  •  • 1 média

Fils d'un petit cafetier d'Auvergne, Pierre Laval dut travailler pour payer ses études qui lui permirent, en 1907, de s'inscrire au barreau de Paris. Venu de l'extrême gauche, mais dépourvu d'idéalisme, il s'affranchit de tous les partis pour faire carrière grâce à des amitiés personnelles. Avocat, conseiller de nombreux syndicalistes, il est élu député en 1914 puis maire d'Aubervilliers en 1923, […] Lire la suite

Les derniers événements

17-28 février 2014 • Ukraine • Renversement du président Viktor Ianoukovitch.

Le 17, la loi d'amnistie au bénéfice des manifestants votée en janvier entre en vigueur au lendemain du retrait de ceux-ci de la mairie de Kiev. Le 17 également, la chancelière allemande Angela Merkel reçoit à Berlin les dirigeants de l'opposition ukrainienne Arseni Iatseniouk et Vitali Klitschko [...] Lire la suite

7-17 janvier 2005 • France • Nouveaux propos provocateurs de Jean-Marie Le Pen.

Le 7, l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol publie un entretien avec Jean-Marie Le Pen, président du Front national (F.N.), dans lequel celui-ci, interrogé à l'occasion de la commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale, déclare que, en France, « l'occupation [...] Lire la suite

3-23 avril 1992 • France • Fin d'émission de La Cinq.

le 12 à minuit. Le 23, le secrétaire d'État à la Communication Jean-Noël Jeanneney annonce que l'État a décidé de préempter le canal utilisé par La Cinq. À partir de septembre, celui-ci doit être attribué en soirée à Arte, chaîne culturelle franco-allemande qui succédera à la S.E.P.T. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel doit lancer un appel d'offres pour l'occupation des plages horaires restantes.  [...] Lire la suite

1er-8 octobre 1991 • Tchécoslovaquie • Signature de traités avec la France ; l'U.R.S.S., l'Allemagne et la Pologne.

avec l'U.R.S.S., l'Allemagne et la Pologne. Il s'agit de régler non seulement des contentieux frontaliers nés de la Seconde Guerre mondiale, mais aussi celui qui résulte de l'occupation des troupes soviétiques après 1968. Le 8, le traité germano-tchécoslovaque est paraphé, mettant ainsi fin à des négociations compliquées par les revendications de la minorité allemande des Sudètes.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

André BRISSAUD, « OCCUPATION ALLEMANDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/occupation-allemande/