OBJET SONORE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans le sens que Pierre Schaeffer a donné à ce vocable dès 1952 dans À la recherche d'une musique concrète, puis développé dans son ouvrage fondateur Traité des objets musicaux (1966), l'objet sonore constitue en quelque sorte une extension de la notion de note à tous les sons audibles ; on sait en particulier depuis Schaeffer que les bruits ne sont que des sons... complexes.

L'objet sonore est une entité qui a trait à la perception auditive : le cerveau peut, par l'intermédiaire de l'oreille, soit reconnaître immédiatement cet objet et sa cause (« il s'agit d'une vitre qui se brise », par exemple), soit lui conférer un sens (comme c'est le cas dans l'expression verbale, ou encore dans l'utilisation de signaux sonores codés), soit s'arrêter à des phénomènes de texture, de forme, de matière (il s'agit alors de l'attitude qui est qualifiée par Schaeffer d'« écoute réduite »).

L'objet sonore ne véhicule pas nécessairement une valeur esthétique. Cette notion recouvre aussi bien les sons institués par la tradition musicale que ceux qui lui sont étrangers, du fait qu'ils ne possèdent pas de hauteur définie, ou que leurs caractères ne permettent pas de les classer selon les critères habituels de la musique.

—  Alain FÉRON

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Classification


Autres références

«  OBJET SONORE  » est également traité dans :

ACOUSMATIQUE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • François BAYLE
  •  • 7 826 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Acousmatique et acoustique »  : […] Et tout d'abord d'où vient acousmatique, ce mot rare retrouvé du vi e   siècle avant J.-C. et attribué à Pythagore ? Dans Musique animée , une émission du Groupe de musique concrète de 1955, l'écrivain et poète Jérôme Peignot déclarait à propos des vives réflexions terminologiques sur les premières « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-acousmatique/#i_30969

DHOMONT FRANCIS (1926- )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 515 mots

Dans le chapitre « L'expérimentation d'un son nouveau »  : […] La musique concrète, née en 1948 au sein du Studio d'essai confié par la R.T.F. à Pierre Schaeffer, prend comme point de départ n'importe quel matériau sonore préexistant : il peut s'agir d'un simple bruit ou d'un son instrumental produit devant un microphone. Ces sons sont généralement créés en studio mais, très vite, la musique concrète va désigner toute composition réalisée à partir de bruits o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-dhomont/#i_30969

ILLUSIONS AUDITIVES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RISSET, 
  • David WESSEL
  •  • 3 854 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Illusions de mouvement »  : […] À l'aide de plusieurs haut-parleurs placés en des endroits éloignés, on peut créer l'image d'un objet sonore localisé en un seul point de l'espace. À l'exception d'appareils de vision en relief utilisant deux images dont la position doit être strictement fixée (stéréoscopes, viewmaster...), une telle fusion en un point de sources lumineuses multiples et dispersées est inconcevable. La stéréophonie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illusions-auditives/#i_30969

SPECTRALE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 744 mots

Jusqu'au milieu du xx e  siècle, les composantes de la musique ainsi que le travail du compositeur ont été décrits avec des termes non ambigus, très clairs, car liés au système traditionnel d'écriture en vigueur depuis plusieurs siècles : hauteur et durée d'un son, thème, harmonie, contrepoint... Au début des années 1950, l'émergence de la musiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-spectrale/#i_30969

SYMPHONIE POUR UN HOMME SEUL (P. Schaeffer et P. Henry)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 243 mots

Le 18 mars 1950 a lieu à Paris, dans la salle de l'École normale de musique, le premier concert de musique concrète. Pierre Schaeffer et Pierre Henry présentent l'œuvre qu'ils ont signée ensemble, la Symphonie pour un homme seul , qui marque une rupture totale avec tout ce que l'on avait pu écouter auparavant : peu de mélodie, peu d'harmonie et, surtout, pas d'interprètes. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-pour-un-homme-seul-p-schaeffer-et-p-henry/#i_30969

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « OBJET SONORE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet-sonore/