OBJECTIVITÉ

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

La relative jeunesse d'une discipline qui ne se comprend qu'au travers des conditions de son avènement, de ses hésitations, de ses multiples cheminements rend malaisé de définir en quelques lignes l'anthropologie, son objet, ses méthodes et son histoire. Par ailleurs, le succès que connaît cette science – et que marque à l'évidence la dimension anthropologique dont sont affectées toute recherche a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_26218

ARON RAYMOND (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 6 089 mots

Dans le chapitre « Une vocation philosophique »  : […] Raymond Aron ne nous a rien laissé ignorer de sa vocation. Conquis à la philosophie dès les premiers moments de sa classe terminale, il entre un peu plus tard à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm. Le directeur en est alors Célestin Bouglé, un durkheimien de stricte observance qui, malgré de bonnes relations personnelles, ne lui apportera rien. Il suit au contraire Léon Brunschvicg qui, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-aron/#i_26218

BIEN, philosophie

  • Écrit par 
  • Monique CANTO-SPERBER
  •  • 6 603 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les biens objectifs et la bonne volonté kantienne »  : […] L'hypothèse d'une objectivité du bien humain correspond à l'intuition qu'il est possible de juger du bonheur selon des critères relativement stables, en adoptant un point de vue de troisième personne. Plusieurs philosophes ont souligné l'aspect propositionnel du bonheur. Cette conception est étroitement liée à l'idée qu'il existe des biens humains objectifs. Le bonheur ne consiste pas seulement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-philosophie/#i_26218

DÉTERMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 9 720 mots

Dans le chapitre « Interprétations épistémologiques »  : […] Quelle interprétation épistémologique faut-il donner aux propriétés « paradoxales » de la théorie quantique ? Une première attitude, qu'on peut appeler mécaniste, fut celle des physiciens classiques, parmi lesquels ont doit compter ici Planck et de Broglie : la théorie quantique, en tant qu'elle détruit le support scientifique de la représentation classique du déterminisme, leur parut une théorie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinisme/#i_26218

ÉPISTÉMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 13 082 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sciences de la nature, sciences de l'homme »  : […] L'opposition des sciences de la nature aux sciences de l'homme constitue sans doute un autre leitmotiv épistémologique tout aussi actuel. Depuis que s'est constitué le projet scientifique que nous avons brièvement décrit, son application aux faits humains pose assurément des problèmes qu'il convient d'évoquer. En premier lieu, la question du caractère pratique de toute connaissance des faits huma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistemologie/#i_26218

ESSENCE, philosophie

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 493 mots

Important terme philosophique ayant une très longue histoire. L'essence d'un être, c'est ce qu'il est vraiment, ce qui fait qu'il est ce qu'il est. « L'essence coïncide avec ce qu'il y a de plus intime et de presque secret dans la nature de la chose, bref ce qu'il y a en elle d'essentiel » (É. Gilson : L'Être et l'essence ). C'est aussi ce qui d'un être est pensé comme immuab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essence-philosophie/#i_26218

EXISTENCE PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 6 149 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Hegel et son système »  : […] Il n'y aura pas de système de l'existence. Quand Kierkegaard écrit « le système », c'est au système de Hegel qu'il pense ; et il l'interprète comme une recherche de l'objectivité. La vérité n'est pas dans l'objectivité. Il y a un effort constant où les questions ne reçoivent pas de réponses, mais restent à l'état de questionnement. S'il existe une réponse, c'est Dieu incarné qui appelle l'homme p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-existence/#i_26218

EXPÉRIENCE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 131 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le transcendantal et l'expérience possible »  : […] Le principe fondamental de la critique kantienne de l'empirisme tient dans la distinction entre une déduction seulement « empirique » des concepts à partir d'un donné et une déduction « transcendantale » de ces mêmes concepts qui s'adresse non pas à la question de leur origine dans une expérience actuelle ou passée, mais à celle de leur capacité à articuler une expérience possible, c'est-à-dire u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience/#i_26218

FAIT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 286 mots

Dans le chapitre « Les faits sociaux comme choses »  : […] Du point de vue de son épistémologie, Durkheim postule que les « faits sociaux doivent être traités comme des choses ». Mieux encore, il affirmera qu'ils sont vraiment des choses, et doivent être débarrassés, dans leur traitement scientifique, de toutes les prénotions qui en encombrent la saisie rigoureuse par des sociologues épris de science positive. Cette règle fondamentale a fait couler beauc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fait-social/#i_26218

FORME

  • Écrit par 
  • Jean PETITOT
  •  • 27 547 mots

Dans le chapitre « Morphodynamique cognitive et sémiophysique »  : […] À partir du moment où l'on dispose de modèles morphodynamiques appropriés pour une phénophysique, on peut, sur des bases originales et radicalement nouvelles, reposer le problème d'une ontologie qualitative. On peut défendre une conception partiellement réaliste de la perception et du langage en évitant toutes les apories exposées plus haut. Relativement à un tel programme de recherche, le néo-ari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forme/#i_26218

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 3 820 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les formes nouvelles de la commande »  : […] Témoin, avocat d'une cause, l'historien est surtout sollicité comme expert, en accord avec l'importance donnée à la pratique de l'expertise. En France, l'État y a recouru à plusieurs reprises : rapport rédigé par Henry Rousso sur l'université Lyon-III et l'extrême droite ou rapport de la commission d'enquête Mattéoli sur le sort des biens juifs ; l'Église également : rapport sur l'Église de France […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-les-usages-sociaux-de-l-histoire/#i_26218

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 471 mots

Dans le chapitre « L'héritage de Descartes »  : […] Husserl sera le dernier à lui faire crédit ; ou plutôt il ne recommencera le cartésianisme qu'en le modifiant. S'il recourt au procédé de la suspension du monde, ce n'est pas pour atteindre un cogito qui ne penserait qu'à lui, qui ne penserait que lui ; c'est pour tirer à la lumière la structure intentionnelle de toute connaissance objective. Il n'admet qu'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_26218

NEUTRALITÉ AXIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Isabelle KALINOWSKI
  •  • 1 325 mots

Importée des États-Unis, où elle avait été utilisée, dès 1949, dans la traduction américaine des écrits méthodologiques de Max Weber, la notion de « neutralité axiologique » (en allemand Wertfreiheit ) fut introduite en France dans les années 1960 par le premier traducteur de Max Weber, Julien Freund. C'est avec sa traduction en français des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neutralite-axiologique/#i_26218

OBJECTIVATION SOCIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard LACROIX
  •  • 1 394 mots

La notion d’objectivation fait partie du trésor partagé en sciences sociales. Elle sert à étudier l’apparition des réalisations, le plus souvent mais pas seulement immatérielles, de l’activité des hommes et la consolidation de celles-ci. On l’emploie le plus souvent sans y penser, bien qu’elle ait une histoire. Et le recours à ce terme semble aujourd’hui moins conflictuel en tant que marqueur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objectivation-sociologique/#i_26218

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La photographie subjective »  : […] La photographie de libre expression ou photographie subjective a eu une vogue parallèle à celle de l'art abstrait en peinture . Aux États-Unis, László Moholy-Nagy, venu du Bauhaus, enseignait à Chicago l'intégration des procédés photographiques à une expérimentation plastique totalement libérée (jeux de lumières -photogrammes) . Il marqua les Américains Harry Callahan et Aaron Siskind et leurs élè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_26218

POLITIQUE - La science politique

  • Écrit par 
  • Marcel PRÉLOT
  •  • 7 878 mots

Dans le chapitre « Trois catégories de jugement »  : […] En face de l'État, objet du politique, l'esprit humain peut éprouver des curiosités diverses et se proposer des buts différents : il peut réfléchir sur la cité en philosophe ; il peut ambitionner, en savant, de découvrir et de décrire les phénomènes de la vie politique ; il peut vouloir, en homme d'action, faire prévaloir ses vues sur la conduite du gouvernement. Il en résulte une grande variété d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-science-politique/#i_26218

RÉALITÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 4 964 mots

Dans le chapitre « Réalité et jugement »  : […] Il semble résulter des observations précédentes que la réalité est ce qui, selon tel ou tel critère, selon tel ou tel caractère, est « jugé » réel. On retrouve ici le sens et la portée du célèbre texte de Descartes, relatif aux hommes qui passent dans la rue, « à la vue desquels je ne manque pas de dire que je vois des hommes [...] et cependant que vois-je de cette fenêtre, sinon des chapeaux et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realite/#i_26218

RÉALITÉ PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard d' ESPAGNAT
  •  • 2 884 mots

Dans le chapitre « L'objectivité scientifique »  : […] Dès lors, inéluctablement, ces configurations particulières doivent être, pour une part au moins, des reflets de nous-mêmes, de notre structure générale. Or, cette proposition dépasse de loin la simple affirmation du fait qu'il peut être erroné de faire absolument confiance à certaines notions familières. Elle nous fait accéder à un deuxième niveau du processus de dépassement de la vision du sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realite-physique/#i_26218

RELATIVISME

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Tobie NATHAN
  •  • 3 931 mots

Dans le chapitre « Le relativisme antique »  : […] La première forme de relativisme a été exprimée, au début de l'essor de la pensée philosophique en Grèce, par le sophiste Protagoras, à qui Platon fait dire dans le Théétète ( iv e  siècle av. J.-C.) que « l'homme est la mesure de toutes choses », c'est-à-dire du vrai comme du faux. Contre cette position, Socrate et Platon s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativisme/#i_26218

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 642 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Science et ontologie »  : […] Radicalisant la critique husserlienne, Heidegger affirme, dans un cours donné en 1952 à l'université de Fribourg-en-Brisgau : « la science ne pense pas, et ne peut pas penser ; et c'est même là, ajoute-t-il, sa chance, je veux dire ce qui lui assure sa démarche propre et bien définie » ( Qu'appelle-t-on penser ? ). Revenant quelque temps après sur cette proposition, si choqua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_26218

SOCIOLOGIE - La démarche sociologique

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 5 426 mots

Dans le chapitre « L'objectivation sociologique »  : […] S'il faut renoncer à l'imagerie d'une machinerie occulte du social, qu'est-ce que la sociologie peut bien nous apprendre que nous ne sachions déjà ? En quoi peut-il s'agir d'une science qui nous instruit sur un ordre de choses qui nous avait échappé ? En quoi cette science diffère de la spéculation, de la littérature, du journalisme ? Ce qui est « caché » peut se dire en plusieurs sens. Le premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-la-demarche-sociologique/#i_26218

SOCIOLOGIE CLINIQUE

  • Écrit par 
  • Vincent DE GAULEJAC
  •  • 2 756 mots

Dans le chapitre « Les enjeux  »  : […] Les questions abordées par la sociologie clinique ne sont pas nouvelles. Depuis les fondations de la sociologie, les relations entre psychique et social, affectivité et socialité, individu et collectif, subjectivité et objectivité ont fait l'objet de nombreux débats. Pour autant, beaucoup de sociologues ne savent pas comment prendre en compte les dimensions psychiques, affectives, subjectives et é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-clinique/#i_26218

TEMPS PRÉSENT HISTOIRE DU

  • Écrit par 
  • Henry ROUSSO
  •  • 3 462 mots

Dans le chapitre « La passion du passé »  : […] La troisième objection récurrente faite à la possibilité d'une histoire du temps présent est le risque de voir cette écriture de l'histoire prisonnière de passions encore vives. Parce qu'elle est tributaire d'enjeux contemporains, parce qu'elle met en lumière des personnages vivants qui peuvent, légitimement ou non, aspirer à l'oubli, parce qu'elle participe à sa manière d'une préoccupation récent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-du-temps-present/#i_26218

WILLIAMS BERNARD (1929-2003)

  • Écrit par 
  • Thomas NAGEL
  • , Universalis
  •  • 967 mots

Philosophe anglais né le 21 septembre 1929 à Westcliff (Essex), mort le 10 juin 2003 à Rome. Bernard Arthur Owen Williams fait ses études au Balliol College à Oxford. Professeur de philosophie à l'université de Cambridge de 1967 à 1979, il en dirige le King's College de 1979 à 1987. Il enseigne ensuite à Berkeley de 1988 à 2003 et à Oxford de 1990 à 1996. Passionné d'opéra, il prend part à la vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-williams/#i_26218