NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le socle financier officieux des Nouvelles Routes de la soie

Au-delà des organisations internationales et régionales au sein desquelles la Chine a accru son rôle depuis la fin des années 1990, la République populaire a constitué sous Xi Jinping ses propres réseaux pour promouvoir son développement économique et celui du continent asiatique. Son objectif est non seulement de s’imposer comme le leader incontesté dans la région, mais également de diversifier ses approvisionnements énergétiques et de fournir à ses entreprises de nouveaux débouchés afin de préserver sa croissance. C’est dans cette perspective que Pékin a mis en place, à partir de 2014, la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII), une institution financière internationale créée sur le modèle d’autres banques comme la Banque mondiale ou la Banque asiatique de développement. Cette nouvelle banque vise à soutenir des projets de développement, principalement en Asie centrale (Kazakhstan, Ouzbékistan, Kirghizstan, Tadjikistan et Turkménistan) et du Sud (Inde, Indonésie, Pakistan, Birmanie) dans les domaines de l’énergie, des transports, de l’aménagement urbain et des télécommunications. L’ambition économique est à la hauteur des annonces financières. Le 29 juin 2015, peu de temps après sa création, la BAII a annoncé disposer d’un capital de 1 000 milliards de dollars. Cette même année, la Chine annonçait que des projets d’infrastructures étaient déjà engagés à hauteur de 1 600 milliards de dollars. Alors que les besoins de financement d'infrastructures en Asie sont extrêmement importants, la puissance financière chinoise s'impose comme un acteur de premier plan, cherchant à soutenir le développement régional non seulement pour les besoins de son économie, mais aussi pour ses ambitions stratégiques. Le succès de la BAII est dû non seulement à sa réserve financière, mais aussi à sa capacité à réunir un nombre d’États membres suffisant pour apparaître crédible. Après le ralliement du Royaume-Uni en 2015, l'Allemagne, la France et l'Italie ont décidé d'en devenir membres fondateurs. À l’exception du Mexique, des États-Unis et du Japon, l’ensemble des pays du G20 l’ont rejointe ou sont en cours d’adhésion, faisant de la Chine un acteur incontournable de l’ordre financier international. Pour Pékin, les bénéfices de cette banque sont pluriels. Si le lien n’est pas officiel, la BAII sert factuellement de socle financier aux Nouvelles Routes de la soie. Les fonds de la banque d’investissement sont prioritairement alloués au développement des installations issues de la Belt and Road Initiative. Sur le plan financier, le développement de cette banque permet à Pékin de poursuivre l'internationalisation du yuan et l'augmentation du rendement de ses réserves financières. Enfin, d’un point de vue stratégique, l’envergure de cette organisation lui permet de concurrencer la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement, limitant ainsi l’influence des États-Unis et du Japon. En structurant en sa faveur l'ordre régional en matière économique et financière, la Chine vise à mettre en place un nouveau système financier, pour contrer la domination des États-Unis et de l'Europe née des accords de Bretton Woods (1944). L’affirmation par Pékin de son autonomie et de son influence macro-économique mondiale lui permet désormais d’établir les bases d’un ordre financier international multipolaire.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Les Nouvelles Routes de la soie

Les Nouvelles Routes de la soie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Ligne ferroviaire Yuxinou

Ligne ferroviaire Yuxinou
Crédits : Bernd Thissen/ picture alliance/ DPA/ Photononstop

photographie

Forum Chine-Afrique, 2018

Forum Chine-Afrique, 2018
Crédits : Lintao Zhang/ Pool/ EPA-EFE

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE  » est également traité dans :

CHINE - Économie

  • Écrit par 
  • Françoise LEMOINE, 
  • Thomas VENDRYES
  •  • 8 218 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le gouvernement chinois face au changement du régime de croissance »  : […] Le gouvernement chinois semble parfaitement conscient de ces transformations. Dès 2006, le plénum annuel du comité central du Parti communiste chinois annonce comme objectif principal l’établissement d’une « société harmonieuse », rompant avec celui de « construction de l’économie » systématiquement affiché depuis 1978. En 2013, à peine devenu président, Xi Jinping évoque la « nouvelle normalité  […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

21 avril 2021 Australie – Chine. Annulation d'accords signés par l'État de Victoria avec la Chine.

Nouvelles Routes de la soie », en application d’une loi de décembre 2020 qui autorise le gouvernement fédéral à annuler tout accord conclu par un État avec un pays tiers si le texte est jugé contraire à l’intérêt national. Deux autres accords signés avec la Syrie et l’Iran sont également annulés. La Chine menace de riposter « avec fermeté et force  […] Lire la suite

26 avril 2019 Chine. Deuxième forum international sur les « Nouvelles Routes de la soie ».

Nouvelles Routes de la soie » – à Pékin, le président Xi Jinping plaide en faveur de projets « transparents » et « viables », respectueux des « règles internationales » et sans risque de corruption. Il prend ainsi en compte les réserves exprimées par certains pays à l’égard du poids de l’endettement résultant de certains projets et de l’opacité de  […] Lire la suite

22-26 mars 2019 Chine – Union européenne. Visite du président chinois Xi Jinping en Europe.

nouvelles routes de la soie », le projet chinois de développement de liaisons commerciales à travers l’Eurasie et vers l’Afrique. L’Italie est le premier membre du G7 et le premier État fondateur de l’Union européenne à y adhérer. Le 26, le président français Emmanuel Macron convie la chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission […] Lire la suite

14-15 mai 2017 Chine. Promotion des « Nouvelles Routes de la soie ».

Nouvelles Routes de la soie » réunit à Pékin les représentants d’une centaine de pays, dont vingt-neuf chefs d’État ou de gouvernement, plus le secrétaire général de l’ONU et la directrice générale du FMI. Ce programme, lancé en 2013 par le président Xi Jinping, prévoit d’ici à 2050 l’investissement de centaines de milliards de dollars dans l’aménagement […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nashidil ROUIAÏ, « NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelles-routes-de-la-soie/