NOUVELLE FRAPPE D'OR EN OCCIDENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour la première fois depuis le début du ixe siècle, une monnaie d'or est émise dans une principauté latine. En 1018, la comtesse Ermessende de Catalogne fait frapper des mancusos, pièces d'or dont le nom provient de l'arabe (manqūsh : « gravé »). Cet événement manifeste une évolution importante en Occident : la pénurie d'or qui, dès l'époque carolingienne, avait conduit à l'abandon dans la pratique du droit régalien de la frappe de l'or, cesse, grâce à l'inversion du rapport de forces entre les royaumes chrétiens et l'Islam ibérique. Le puissant califat de Cordoue éclate en de multiples principautés indépendantes où les armées chrétiennes interviennent de plus en plus souvent. L'or africain pénètre ainsi dans la chrétienté par le biais du butin ou celui des parias, ces tributs que les musulmans versent aux princes chrétiens. Cet afflux d'or, qui entraîne la reprise progressive de la frappe de l'or en Occident (1172 en Castille, puis Aragon, Portugal, et seulement beaucoup plus tard à Florence, à Venise et en France), modifie en profondeur les sociétés chrétiennes et favorise, en particulier, l'essor architectural roman et gothique en permettant le financement de nouveaux édifices religieux, comme l'abbatiale de Cluny.

—  Pascal BURESI

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pascal BURESI, « NOUVELLE FRAPPE D'OR EN OCCIDENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-frappe-d-or-en-occident/