NOUVEAU ROMAN

ROMAN - Le nouveau roman

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis REY
  •  • 4 683 mots
  •  • 1 média

On groupe sous l'expression « nouveau roman » des œuvres publiées en France à partir des années 1950 et qui ont eu en commun un refus des catégories considérées jusqu'alors comme constitutives du genre romanesque, notamment l'intrigue – qui garantissait la cohérence du récit – et le personnage, en tant qu'il offrait, grâce à son nom, sa description physi […] Lire la suite

AUTOFICTION

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME
  •  • 2 432 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le jeu avec le « je » »  : […] L'âge d'or du roman n'a pas résisté à l'ère du soupçon, mais aussi au retour du biographique, qui refait la part de l'effectif et celle du fictif. Dans les années 1950, on peut voir dans le Nouveau Roman un refus des pouvoirs dévolus à l'auteur et un retour au principe flaubertien de l'absence nécessaire du romancier à l'intérieur de son œuvre. On retrouve ici Serge Doubrovsky , qui, dans un modèl […] Lire la suite

BECKETT SAMUEL - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 315 mots

13 avril 1906 Naissance de Samuel Beckett à Dublin. 1914-1918 Première Guerre mondiale. 1928-1930 Vit à Paris. Il est lecteur à l’École normale supérieure. Durant ces années, il se lie d’amitié avec James Joyce. 1934 Publication d’un recueil de nouvelles, More Pricks than Kicks . 1938 Murphy . Commence à écrire des poèmes en français. 1939-1944 À Paris, Beckett entre dans la Résistance, puis […] Lire la suite

BUTOR MICHEL (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Jean ROUDAUT
  •  • 2 929 mots
  •  • 1 média

Michel Butor est né le 14 septembre 1926 à Mons-en-Barœul . Associé vers 1955 à Nathalie Sarraute, à Claude Simon, à Robert Pinget, à Alain Robbe-Grillet, dans le groupe littéraire appelé « nouveau roman », Michel Butor n'a cessé depuis d'œuvrer solitairement. Les voyages et sa carrière d’enseignant l'ont mené loin de Paris : en Égypte, au Mexique, aux États-Unis, au Japon ; les réflexions sur le […] Lire la suite

LES CHOSES, Georges Perec - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 030 mots
  •  • 1 média

Paru chez Julliard en septembre 1965, Les Choses , premier livre publié de Georges Perec (1936-1982), couronné par le prix Renaudot, connut un grand succès et valut à son auteur une notoriété immédiate. Ce court récit, sous-titré « Une histoire des années soixante », séduisit par la précision quasi scientifique du tableau qu'il semblait dresser de la société contemporaine, autant que par l'étrang […] Lire la suite

ÉCOLE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 2 644 mots

Dans le chapitre « Un mode de périodisation »  : […] Soulignons un premier point : la tendance de beaucoup d'écrivains à s'affirmer d'abord en tant qu'individus (avec son pendant, le goût du lecteur pour une œuvre considérée isolément) ne pourra qu'irriter le savant, et tout particulièrement le sociologue, voué par métier à la dimension collective de la réalité humaine – et l'on sait que se développe une sociologie de la littérature : elle peut y v […] Lire la suite

DESCRIPTION, notion de

  • Écrit par 
  • Elsa MARPEAU
  •  • 987 mots

La description permet de donner à voir en imagination, grâce au langage. Elle constitue une pause, un contretemps dans le flux du récit. Sa finalité représentative semble ainsi l'opposer aux visées narratives de ce dernier. Toutefois, cette distinction théorique est plus complexe dans la pratique, où il s'avère parfois malaisé de distinguer récit et description. C'est pourquoi, selon Gérard Genet […] Lire la suite

L'ÈRE DU SOUPÇON, Nathalie Sarraute - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 062 mots

L'Ère du soupçon est un recueil de quatre articles publiés par Nathalie Sarraute (1900-1999) entre 1947 et 1956, année de sa parution aux éditions Gallimard. Cet essai, contemporain des débuts de ce qu'on nommera plus tard la « nouvelle critique » (représentée par Roland Barthes ou Maurice Blanchot) mais aussi des premiers romans d'Alain Robbe-Grillet, de Michel Butor ou de Claude Simon, est géné […] Lire la suite

LE JARDIN DES PLANTES (C. Simon) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 338 mots

Le Jardin des Plantes de Claude Simon (éditions de Minuit, Paris) a constitué l'événement de la rentrée littéraire 1997. L'attribution à l'écrivain du prix Nobel de littérature en 1989 avait scandalisé une partie de la critique littéraire. Puis, insensiblement, elle a fait de lui un « classique » et consacré indirectement une génération et une esthétique : le Nouveau Roman. Depuis, Claude Simon […] Lire la suite

LINDON JÉRÔME (1925-2001)

  • Écrit par 
  • Anne SIMONIN
  •  • 907 mots

Né le 9 juin 1925, à Paris, dans une famille de la haute bourgeoisie juive, apparentée aux Dreyfus et aux Citroën, Jérôme Lindon voit son adolescence perturbée par la Seconde Guerre mondiale. À dix-sept ans, affilié au mouvement de résistance Combat, il rejoint un maquis du Tarn, est décoré pour faits d'armes, puis intègre les troupes françaises d'occupation en Allemagne. De cette guerre, Jérôme L […] Lire la suite

LITTÉRATURE ÉPISTOLAIRE

  • Écrit par 
  • Alain VIALA
  •  • 6 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le roman épistolaire »  : […] Cette conversion du réel vécu en objet littéraire représente, dans le roman par lettres, la convention fondatrice du genre : un récit s'y construit non par la voix d'un narrateur, mais par le jeu d'une ou de plusieurs correspondances données pour vraies. Le lecteur se trouve en prise directe sur les mots et les pensées avouées des personnages, et l'usage de la lettre fonctionne comme un puissant […] Lire la suite

MISE EN ABYME

  • Écrit par 
  • Lucien DÄLLENBACH
  •  • 1 803 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Évolution d'un procédé »  : […] L'histoire récente de cette forme fait apparaître une nette désaffection pour la réflexion « simple » au profit de la réflexion à l'infini et de la réflexion aporistique – autrement dit une préférence marquée pour les structures paradoxales et labyrinthiques – en même temps qu'elle révèle, concurremment pourrait-on dire, une pseudomorphose de la procédure désormais placée sous le signe de Roussel […] Lire la suite

MOBILE, Michel Butor - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 112 mots
  •  • 1 média

Lorsqu'il publie Mobile en 1962 chez Gallimard, dans une collection blanche redimensionnée pour l'occasion dans un grand format presque carré, Michel Butor est pour ainsi dire un auteur à succès. En dépit ou peut-être en raison des polémiques qu'il a suscitées, le « nouveau roman » a fini par rencontrer un public. L'institution littéraire elle-même l'a consacré : L'Emploi du temps a reçu le prix […] Lire la suite

LA MODIFICATION, Michel Butor - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 195 mots
  •  • 1 média

Troisième roman de Michel Butor, La Modification a obtenu le prix Théophraste Renaudot en 1957. Cette distinction faisait suite au prix Fénéon et au prix des critiques qui avaient été attribués à deux romans d'Alain Robbe-Grillet, respectivement Les Gommes en 1954 et Le Voyeur en 1955. Cette récompense, plus médiatique que les deux précédentes, popularisait une écriture qui s'affirmait en rupt […] Lire la suite

PINGET ROBERT (1919-1997)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude LIÉBER, 
  • Madeleine RENOUARD
  • , Universalis
  •  • 1 143 mots

Dans le chapitre « De l'écriture polyphonique à l'aphorisme »  : […] Né en 1919 à Genève où il fait ses études de droit, Robert Pinget abandonne une voie toute tracée pour suivre à Paris sa vocation artistique. Après trois années d'atelier et une exposition à Saint-Germain-des-Prés, il opte définitivement pour la littérature. En dépit de tout ce qu'on a pu écrire contre le terrorisme stérilisant des avant-gardes des années 1950, « l'école » du Nouveau Roman aura d […] Lire la suite

LA REPRISE et LE VOYAGEUR (A. Robbe-Grillet)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 015 mots

Étonnant Robbe-Grillet ! Ce sentiment aura été partagé par une presse unanime à célébrer aujourd'hui une littérature qu'elle vilipendait jadis : le nouveau roman. L'histoire en a été rabâchée et immortalisée depuis longtemps dans les manuels de littérature française du xx e  siècle. À la célèbre photo de groupe devant l'entrée des éditions de Minuit, et au légendaire manifeste ( Pour un nouveau ro […] Lire la suite

RICARDOU JEAN (1932- )

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 743 mots

Né a Cannes le 17 juin 1932, romancier et critique (ces deux activités d'écriture sont chez lui réversibles), membre du comité de rédaction de la revue Tel Quel entre 1962 et 1971, Jean Ricardou doit être avant tout considéré comme l'exégète, le théoricien et le chef de file du Nouveau Roman. Si l'on écarte ses œuvres de fiction –  L'Observatoire de Cannes (1961), La Prise de Constantinople (19 […] Lire la suite

ROBBE-GRILLET ALAIN (1922-2008)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 2 063 mots

Tout au long d'un demi-siècle, Alain Robbe-Grillet aura été, dans le monde des lettres et de la culture françaises, le plus constant des trublions. Dès son entrée en littérature, cet ingénieur agronome saisi par l'écriture suscita des rejets violents et même haineux. Certains allaient jusqu'à voir en lui un malade mental, voire un assassin parce qu'il projetait d'en finir avec l'héritage romanes […] Lire la suite

ROMAN - Roman et société

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 700 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La société dans le roman »  : […] Quand on étudie comment les sociétés vivent, s'expriment dans le romanesque, il faut d'abord se garder de tout sociologisme. Nul roman, même l'œuvre de Balzac, ne donne du social une image innocente ou totale. La description sociologique due aux romanciers dépend du statut idéologique des groupes sociaux qu'ils mettent en scène. Stendhal se distingue d'un romancier « romantique » par la lucidité a […] Lire la suite

SARRAUTE NATHALIE (1900-1999)

  • Écrit par 
  • Marianne ALPHANT
  •  • 2 476 mots
  •  • 1 média

Si l'on peut faire remonter au recueil de L'Ère du soupçon , paru en 1956, le rayonnement de l'œuvre de Nathalie Sarraute, l'une des plus neuves et des plus marquantes de notre époque, c'est parce que s'y trouve alors abordée pour la première fois l'idée d'une crise du roman, idée partagée par un certain nombre d'écrivains dont l'œuvre serait rangée sous l'étiquette du Nouveau Roman. Il ne s'agis […] Lire la suite

SIMON CLAUDE (1913-2005)

  • Écrit par 
  • Christine GENIN
  •  • 3 151 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Description fragmentaire d’un désastre »  : […] En 1945, Claude Simon fait son entrée en littérature avec Le   Tricheur , un roman encore très influencé par Faulkner et l’existentialisme. Il publie ensuite La   Corde raide (1947), un texte très sombre marqué par le suicide de sa jeune épouse en octobre 1944. Ce n’est pas un roman mais une « méditation autobiographique » dont les premières lignes font écho au début de À   la   recherche du temp […] Lire la suite

TROPISMES, Nathalie Sarraute - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 1 057 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'invention du Nouveau Roman »  : […] Le travail de Nathalie Sarraute sur les Tropismes est d'abord une quête « des moments dans lesquels [elle a] l'impression que quelque chose d'inconnu est en train de se passer ». Ces moments, elle entreprend de les revivre, d'éprouver de l'intérieur les impressions, les sensations qu'elle prête ensuite aux « ils » qu'elle dépeint, figés devant les vitrines des grands magasins, aux « elles » qui m […] Lire la suite

LE VOYEUR, Alain Robbe-Grillet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 087 mots

Salué dès sa parution, en 1955, par des articles demeurés fameux de Roland Barthes et de Maurice Blanchot, Le Voyeur fut plutôt froidement accueilli par la critique de l'époque qui alla jusqu'à voir dans ce texte sans héros et presque sans intrigue une manière d'aberration mentale. Il est vrai que l'entreprise littéraire qu'y poursuit Robbe-Grillet (1922-2008) et qu'il a inaugurée deux ans plus […] Lire la suite


Affichage 

Marguerite Duras

Marguerite Duras

photographie

Marguerite Duras (1914-1996), romancière et cinéaste française, photographiée ici en 1961 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Nathalie Sarraute

Nathalie Sarraute

photographie

Parus en 1939 dans une quasi-indifférence, les Tropismes de Nathalie Sarraute (1900-1999) sont devenus dans les années 1950 l'«ancêtre» du Nouveau Roman 

Crédits : Louis Monier/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Afficher

Marguerite Duras

Marguerite Duras
Crédits : Hulton Getty

photographie

Nathalie Sarraute

Nathalie Sarraute
Crédits : Louis Monier/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie