NOTRE HISTOIRE INTELLECTUELLE ET POLITIQUE 1968-2018 (P. Rosanvallon)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rendre le monde intelligible

Alors étudiant à HEC, Pierre Rosanvallon, anonyme parmi tant d’autres, vit un Mai-68 tout en discussions et en écoute, préférant les armes de la critique « aux satisfactions de l’activisme », selon ses propres mots. De la CFDT au Collège de France, sa trajectoire personnelle s’entrelace, sans toutefois se confondre, avec l’évolution politique et intellectuelle du pays. L’ouvrage livre le témoignage argumenté et précis d’un homme engagé à gauche qui, à plus d’un titre, a contribué à l’histoire politique des cinquante dernières années, comme il participe désormais aux luttes mémorielles autour de leur interprétation légitime. À la CFDT, il a concouru – sans grand succès, il faut bien le reconnaître – à promouvoir l’autogestion comme ensemble de pratiques alternatives au capitalisme. Directeur d’études à l’EHESS, il tend à s’éloigner de la politique et se donne un programme de recherche pour étudier l’histoire des formes démocratiques dans une série d’ouvrages : Le Sacre du citoyen (1992) et Le Peuple introuvable (1998), notamment. Il n’en participe pas moins très activement à la création et à l’animation de la Fondation Saint-Simon avec d’autres intellectuels et des acteurs du monde économique, comme Roger Fauroux ou Antoine Riboud. Enfin, élu au Collège de France en 2001, il poursuit son œuvre de compréhension des formes démocratiques, en accord avec sa définition de l’intellectuel : « Celui qui cherche à donner un langage à ce que vivent et ressentent les gens et qui, en même temps, essaie de rendre intelligible le monde pour donner à ceux-ci la capacité de le décrypter et d’y agir de façon autonome. »

Son histoire se nourrit de sentiments partagés par plus d’un participant de Mai-68 : un désenchantement né de l’échec des enthousiasmes politiques de sa génération ; un enlisement dont l’histoire – qu’il résume par l’expression « grand retournement » – comprend trois phases – le temps des enthousiasmes, celui du piétinement et du désarroi et, enfin, celui des « recompositions des années 2000 » au cours duquel le procès de Mai-68, instruit [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : maître de conférences en science politique, université de Paris-ouest-Nanterre-La Défense

Classification

Pour citer l’article

Christophe LE DIGOL, « NOTRE HISTOIRE INTELLECTUELLE ET POLITIQUE 1968-2018 (P. Rosanvallon) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/notre-histoire-intellectuelle-et-politique-1968-2018/