NOTABLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le temps des notables triomphants (1800-1848)

Napoléon, Premier consul, avait inscrit le terme dans la loi avec les listes de notabilité définies par le niveau de revenus, principalement fonciers, ouvrant l'accès aux charges administratives et politiques. Les lois électorales de la Restauration, puis de la monarchie de Juillet, reprennent le principe en modifiant les critères. Elles instaurent un compromis entre élites d'âges historiques différents et tentent une stabilisation politique autour de la grande propriété sous la Restauration et de la moyenne propriété sous la monarchie de Juillet. La noblesse peut reconquérir ainsi son influence sans que la porte soit fermée aux éléments roturiers, pourvu qu'ils se coulent dans ce moule.

Le règne des notables présente cependant deux graves faiblesses. Le principe de hiérarchisation à base foncière prend trop peu en compte la richesse mobilière issue du négoce ou de l'industrie naissante ou les revenus dérivés du travail intellectuel. Le second inconvénient du système est son étroitesse qui ouvre la possibilité des abus de position dominante dont l'histoire politique de la Restauration ou de la monarchie de Juillet est émaillée. Vers 1840, le sommet du monde des notables est occupé par 18 000 censitaires à plus de 1 000 francs, suivis de 56 000 éligibles, désignés par 250 000 électeurs payant plus de 200 francs de cens.

Apparemment, ces notables détiennent tous les leviers de commande. Pourtant, ils n'ont pas su gérer le passage en douceur vers une société démocratique de classes moyennes par compromis historique progressif avec les nouvelles couches émergentes et l'élite des classes populaires. Dans une société rurale, aux communications lentes et incertaines, à l'économie cloisonnée, les divers groupes de notables sont le principal lien social entre les régions françaises. La logique d'un tel système divise en quelque sorte l'autorité en nouvelles petites féod [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NOTABLES  » est également traité dans :

BOURGEOISIE

  • Écrit par 
  • Pierre SALY
  •  • 1 980 mots

Dans le chapitre « D'autres visions de la bourgeoisie »  : […] Tandis que se construisait, à partir de la problématique marxiste, une vision théorique de la nature de la bourgeoisie et de son rôle historique, le terme même de bourgeoisie continuait sa carrière sur un mode plus modeste. Il venait à désigner un ensemble de personnes embrassant les mêmes carrières publiques ou privées, exerçant les mêmes fonctions et responsabilités, travaillant dans les mêmes m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeoisie/#i_38999

DÉMOCRATIE

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 10 277 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Évolution de la démocratie représentative »  : […] La démocratie est une construction historique. C'est au xix e  siècle que se mettent en place les divers éléments de son organisation représentative. Après l'élargissement du droit de suffrage à tous les citoyens de sexe masculin, diverses forces politiques vont s'efforcer de persuader certaines fractions des milieux populaires d'exprimer leurs d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie/#i_38999

ÉLECTIONS - Histoire des élections

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 5 782 mots

Dans le chapitre « Les entreprises électorales »  : […] La généralisation de l'élection comme modalité d'accès aux positions de pouvoir est à l'origine d'un processus de professionnalisation de l'activité politique. Les professionnels de la politique vivent « de » et non plus seulement « pour » la politique, selon la formule de Max Weber. À l'origine, ces professionnels de la politique peuvent être des notables qui se sont professionnalisés pour faire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elections-histoire-des-elections/#i_38999

PARTIS POLITIQUES - Financement

  • Écrit par 
  • Éric PHÉLIPPEAU
  •  • 4 640 mots

Dans le chapitre « Argent et partis politiques : typologies et frontières »  : […] S'appuyant sur ces travaux, d'autres auteurs ont par la suite esquissé de véritables typologies distribuant les partis précisément en fonction de leurs ressources financières. L'opposition classique dessinée par Maurice Duverger en 1951 entre partis de cadres et partis de masses en fournit une première illustration. Le parti de masse compte sur le dévouement des militants et se caractérise par l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partis-politiques-financement/#i_38999

Voir aussi

Pour citer l’article

Christophe CHARLE, « NOTABLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/notables/