NORME, linguistique

NORME ET USAGE (linguistique)

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 201 mots

Il n'est pas de langue qui ne donne lieu à une diversité d'usages, comme en témoigne l'observation des pratiques langagières des locuteurs. Les façons de parler sont diversifiées selon le temps (changements diachroniques résultant de l'évolution de la langue), l'espace (variations géographiques dites diatopiques – dialectes et patois), les caractéristiques sociales des locuteurs (variétés dites di […] […] Lire la suite

ACCORD, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 266 mots

On désigne par accord, en grammaire, la co-occurrence de marques intervenant, dans les langues flexionnelles, entre des unités de la phrase reliées entre elles par une cohésion grammaticale. Les règles d'accord sont très différentes selon qu'on les examine dans le code oral ou dans le code écrit : dans ce dernier cas, elles manifestent un certain degré de redondance, alors que la langue parlée uti […] […] Lire la suite

DICTIONNAIRE DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 189 mots

L'article 26 des premiers statuts de l'Académie française, fondée en 1635, prescrivait que la Compagnie rédigerait un Dictionnaire afin de « donner des règles certaines à notre langue ». La première édition parut en 1694. Ses deux volumes comprennent environ 15 000 mots, classés par familles de même racine pour rendre sensibles les rapports étymologiques. L'ordre alphabétique fut adopté dans la de […] […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) La langue française

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE, 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Loïc DEPECKER, 
  • Françoise HELGORSKY
  •  • 15 699 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Conservatisme et changement »  : […] Ne pouvant rendre compte ici de tous les facteurs historiques et sociaux qui, depuis 1815, ont influé sur la langue, on se bornera à montrer que les conditions dans lesquelles elle évolue sont entièrement nouvelles, marquées par la lutte entre des forces de conservation d'une puissance inconnue jusqu'alors et des forces de changement irrésistiblement accélérées. Entre 1820 et 1840, s'établit une […] […] Lire la suite

GRAMMAIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 8 586 mots

Dans le chapitre « Jugement grammatical et jugement de valeur »  : […] De la même manière, il apparaît que le jugement grammatical a la forme d'un jugement de valeur. Cela est lié au fait que l'impossible de langue n'est nullement un impossible matériel : une phrase reconnue comme tératologique par tous les locuteurs d'une langue donnée peut toujours, malgré cela, être produite, ne serait-ce que par jeu. Parallèlement, les sujets parlants peuvent produire toute espèc […] […] Lire la suite

GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) Les grammairiens latins

  • Écrit par 
  • Marc BARATIN
  •  • 1 548 mots

Dans le chapitre « Les incertitudes des « Systèmes » »  : […] Moins diffuse est la postérité de la description systématique de la langue. Elle est représentée à Rome par les Systèmes grammaticaux ( Artes grammaticae ). L'apparition de ces textes remonte au i er siècle de notre ère : Palémon, le maître de Quintilien, semble en être le premier auteur, mais les textes qui nous restent remontent au plus tôt au iii e  siècle (Sacerdos), et les auteurs les mieux […] […] Lire la suite

GRAMMATICALITÉ

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 317 mots

Une bonne grammaire doit être capable de «  projeter le corpus fini et toujours plus ou moins aléatoire des énoncés observés sur l'ensemble, qu'on présuppose infini, des phrases grammaticales », écrit N. Chomsky ( Structures syntaxiques ). Ce passage de l'induction à la projection ne peut se faire qu'au moyen d'un appareil hypothético-déductif qui concerne la grammaticalité. On se gardera de conf […] […] Lire la suite

LA LANGUE EST-ELLE FASCISTE ? (H. Merlin-Kajman) Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE
  •  • 894 mots

La langue est-elle fasciste  ? d'Hélène Merlin-Kajman (Seuil, 2003) est un de ces livres qui comptent. Pour au moins trois raisons : il apporte du neuf sur un sujet que l'on croyait rebattu – l'enseignement et la situation actuelle du français. Il ouvre aussi un débat fondamental sur la « modernité » en matière de langue : à quelle « rupture » sommes-nous en proie aujourd'hui ? La réponse est do […] […] Lire la suite

LINGUISTIQUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre KUENTZ
  •  • 5 328 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Stylistiques et rhétoriques »  : […] L'idée d'une complémentarité par succession de la linguistique et de la littérature a pour elle les apparences de l'évidence ; elle s'inscrit, d'une part, dans le schéma héréditaire du cursus pédagogique ; elle achève, d'autre part, le schéma de la complexité ascendante – complaisamment entretenu par la linguistique – selon lequel on va naturellement du phonème au mot, du mot au syntagme et du syn […] […] Lire la suite

ORTHOGRAPHE

  • Écrit par 
  • Liselotte BIEDERMANN-PASQUES, 
  • Fabrice JEJCIC
  •  • 4 616 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Approche d'une définition »  : […] Le terme orthographe , en latin orthographia (composé des éléments d'origine grecque orthos « correct » et graphia « graphie »), a le sens propre « d'écriture correcte » et implique de par sa composition la notion de norme. L'orthographe est la manière d'écrire les sons et les mots d'une langue en conformité avec le système de transcription graphique, adopté à une époque donnée, et en conformit […] […] Lire la suite

PURISME, littérature

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 261 mots

Le purisme est la réaction conservatrice du grammairien en face de la création linguistique du rhéteur ou du poète qui tend à bouleverser l'ordre du langage. Ainsi exclut-il tout archaïsme ou néologisme, tout écart par rapport au vocabulaire « convenable » dont usent les « honnêtes gens », toute innovation syntaxique et partant, toute forme originale qu'entraîne la nécessité d'exprimer une idée no […] […] Lire la suite

VAUGELAS CLAUDE FAVRE seigneur de (1585-1650)

  • Écrit par 
  • Michel BRAUDEAU
  •  • 136 mots

Auteur des Remarques sur la langue française , publiées en 1647. On ne peut dire que cet ouvrage de Vaugelas constitue à proprement parler une grammaire ; il s'agit plutôt d'une suite, assez libre, de remarques s'adressant aux « honnêtes gens ». L'auteur ne cherche pas tant à décrire ou à expliquer qu'à indiquer le bon usage, « composé de l'élite des voix. C'est la façon de parler de la plus saine […] […] Lire la suite