NOMENCLATURE DU SYSTÈME MÉTRIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La normalisation des poids et mesures, préoccupation remontant en France à Henri IV, voire à Charlemagne, est tentée sans succès à l'époque même où se crée (1667) l'Observatoire de Paris. Il faut attendre la Révolution française pour que l'Académie des sciences soit chargée de fixer les éléments d'un système d'uniformisation des poids et mesures. Les rapports des différentes commissions alors instituées débouchent, en 1794, sur un système métrique décimal fondé sur le mètre et le grave (poids d'un décimètre cube d'eau). La nomenclature est celle des noms simples avec le bar, qui vaut mille graves, le gravet, qui correspond au millième de grave... Le 7 avril 1795, c'est finalement une « nomenclature méthodique » qui est définitivement adoptée pour le système métrique décimal fondé sur le mètre et le kilogramme, les multiples et les sous-multiples s'obtenant par ajout d'un préfixe (mètre, centimètre, kilomètre...). De nos jours, ces préfixes s'étendent, de puissance de trois en puissance de trois, de 10 24 (yocto, symbole y) à 10+ 24 (yotta, symbole Y).

—  Suzanne DÉBARBAT

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Suzanne DÉBARBAT, « NOMENCLATURE DU SYSTÈME MÉTRIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nomenclature-du-systeme-metrique/