NIẒĀMĪ ou NEZAMÉ DE GANDJE (1140 env.-env. 1202)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une œuvre originale

L'œuvre principale de Niẓāmī se compose de cinq grands poèmes (masnavi) comptant quelque trente mille distiques. Le premier, le Trésor des mystères (Makhzan al-asrār), est un poème didactique d'inspiration mystique où l'auteur expose, entremêlées d'anecdotes, ses idées morales ; les quatre autres sont des épopées romanesques. Khosrow et Shīrīn conte la vie et les amours du roi sāsānide Khosrow Parvīz ; il en faut chercher l'origine dans une vieille légende persane dont le thème avait été partiellement traité sous des titres différents, par Firdūsī dans son Shāh-nāmé et par un autre poète vers le milieu du xie siècle. Une analyse très fine des sentiments distingue ce roman des autres ouvrages de Niẓāmī et lui confère une valeur exceptionnelle. Layli et Madjnūn, que l'on peut considérer, quant au fond, comme le Roméo et Juliette de la littérature persane, est dépourvu de tout élément héroïque ; inspiré d'une légende arabe, c'est le récit d'un amour malheureux qui aboutit à la mort du jeune Madjnūn (le « fou d'amour ») et de sa bien-aimée. Avec les Sept Idoles (Haft Paykar), le lecteur se trouve transporté dans un monde merveilleux, fait de tous les fantasmes de l'imaginaire et de décors féeriques, semblables aux visions du rêve. L'intérêt essentiel de ce livre réside dans les sept nouvelles racontées au roi sāsānide Bahrām V, sur un ton digne des contes des Mille et Une Nuits, par les sept favorites du souverain, princesses originaires de sept climats. Compte tenu des qualités de ce roman (action variée, habile narration), certains critiques le tiennent pour un chef-d'œuvre de la poésie romanesque en Asie. Dans le Livre d'Alexandre (Iskandar nāmé), le roi de Macédoine est présenté sous le double aspect du héros qui ne cesse d'étonner par ses exploits et ses aventures légendaires ; et du sage, du prophète qui, au cours de longs voyages, discute savamment avec plusieurs philosophes. Grâce à divers développements d'ordres scientifique, moral et philosophique, ce livre [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur d'État ès lettres, professeur de littérature comparée aux universités de Téhéran, traducteur-expert auprès de la cour d'appel de Paris

Classification


Autres références

«  NIZAMI ou NEZAMÉ DE GANDJE (1140 env.-env. 1202)  » est également traité dans :

LAYLI ET MADJNŪN, Nizami de Gandje - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marina GAILLARD
  •  • 937 mots

Laylī et Madjnūn est le troisième des cinq poèmes du poète persan Nizāmī (1141 env.-env. 1209) dont l'ensemble, réuni postérieurement à la mort de l'auteur, est connu sous le nom de Pandj gandj ( Les Cinq Trésors ) ou Khamsé (« cinq »). Il s'agit d'un masnavi , for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/layli-et-madjnun/#i_13931

MADJNŪN (VIIe-VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Sayed Attia ABUL NAGA
  •  • 416 mots

Personnage semi-légendaire, surnommé le Madjnūn parce qu'il devient « fou » d'amour, Qays b. Mulawwaḥ appartient à la tribu de Banū ‘Amīr. Il est le type du poète ‘uḏrî qui meurt à cause de son amour malheureux, d'où sa célébrité dans le monde islamique. Son histoire est simple : il aime une femme de sa tribu, Laylā, et en est aimé. Il lui consacre plusieurs poèmes et demand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madjnun/#i_13931

NOUVELLE

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE, 
  • Antonia FONYI
  •  • 5 206 mots

Dans le chapitre « Naissance d'une notion »  : […] Les dictionnaires nous seront-ils de quelque secours ? Pour Littré, la nouvelle serait une « sorte de roman très court » ; mais nos Cent Nouvelles nouvelles lui deviennent « contes fort libres » ! Au dictionnaire de l'Académie royale espagnole, la nouvelle sera une « œuvre littéraire où l'on narre une action entièrement ou partiellement imaginée, dont la fin est de causer au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle/#i_13931

Pour citer l’article

Mohammad Hassan REZVANIAN, « NIẒĀMĪ ou NEZAMÉ DE GANDJE (1140 env.-env. 1202) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nizami-nezame-de-gandje/