NILOTIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les classes d'âges ; le cas des Jie

Les Jie, estimés en 1953 par P. et P. H. Gulliver à 18 000 puis par d'autres à environ 40 000, vivent dans le nord-est de l'Ouganda dans la région du Karamoja, où ils ont été soumis à des famines. Ils sont étroitement apparentés à d'autres groupes nilotiques orientaux : les Karamojong, les Teso, les Turkana. Pour Huntingford, ce sont des Nilo-Hamites, pour Murdock des Nilotiques « couchitisés ».

La vie pastorale dominait chez eux, plus nettement que parmi les Nilotiques septentrionaux (Shilluk et Nuer). Ils vivaient une existence semi-nomadique : au centre du pays jie des villages permanents abritaient les quatre cinquièmes de la population – femmes, enfants, et la plupart des hommes – tandis que les jeunes gens vivaient dans des camps mobiles dispersés dans les savanes où paissaient les troupeaux. Autour des villages, les femmes cultivaient le sorgho, « le bétail des femmes » d'après un proverbe, tandis que l'élevage était une activité masculine. Cette spécialisation du travail par sexe, générale parmi les Nilotiques, était plus nettement marquée chez les Jie qu'ailleurs. Les hommes possédaient seuls le bétail et les femmes transmettaient leurs droits agraires à leurs filles et à leurs belles-filles. Chaque épouse emmagasinait le produit de ses champs dans des greniers en vannerie dont elle disposait après en avoir consacré une partie à l'alimentation de son mari et de ses enfants.

La part la plus appréciée de la nourriture était d'origine pastorale. La viande n'était consommée que lorsqu'un animal était rituellement abattu. Lait et sang étaient des aliments d'usage quotidien. Comme les Masaï qui constituent l'avancée la plus méridionale des Nilotiques, parmi les populations de langues bantu, les Jie se servaient d'une flèche à pointe très courte tirée presque à bout portant dans le cou de la vache. Le sang recueilli était consommé frais, pur ou coupé de lait. Pendant les mois où ils campaient avec les troupeaux, les jeunes gens subsistaient avec une n [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NILOTIQUES  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE RÉFLEXIVE

  • Écrit par 
  • Olivier LESERVOISIER
  •  • 3 441 mots

Dans le chapitre « L'équation personnelle du chercheur »  : […] La publication en 1967 du journal posthume de Malinowski marque une étape importante dans la prise de conscience de la nécessité de ne plus passer sous silence les effets de la dimension intersubjective de l'enquête de terrain. En dévoilant les frustrations et les colères de l'ethnologue contre ses hôtes, l'ouvrage révèle le caractère illusoire d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-reflexive/#i_32473

DINKA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 457 mots

Dans la province du Bahr el-Ghazal (Soudan du Sud), entre Wau et Malakal, dans le bassin central du Nil, vivent, au début du xxi e siècle, environ 2 millions de Dinka, étroitement apparentés à leurs voisins du Nord-Est, les Nuer. Ils sont divisés en un très grand nombre de tribus dont les principales sont celles des Agar, des Aliab, des Bor, des M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinka/#i_32473

KARAMOJONG

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 477 mots

Le terme de Karamojong désigne à la fois un groupe de populations nilotiques et l'une des ethnies de ce groupe, les Karamojong proprement dits. Apparentées linguistiquement, ces populations sont localisées au nord-ouest du Kenya et dans les régions adjacentes de l'Ouganda ; outre les Karamojong, elles comprennent les Toposa et les Turkana. Les Kara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karamojong/#i_32473

KENYA

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Denis Constant MARTIN, 
  • Marie-Christine MARTIN, 
  • Hervé MAUPEU
  •  • 12 133 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'histoire précoloniale »  : […] Les fouilles pratiquées en Afrique de l'Est ont permis de recueillir, sous forme d'ossements ou de pierres taillées, des témoins anciens d'une occupation humaine ou pré-humaine. Au Kenya, deux zones sont particulièrement riches de ce point de vue : le pourtour du lac Victoria (où furent découverts des restes d'un Proconsul Africanus datant du Mioc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kenya/#i_32473

OUGANDA

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Odette GUITARD, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 738 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Dualisme culturel entre le nord et le sud »  : […] Au-delà d'une extrême variété de paysages, il existe deux ensembles distincts liés aux cultures vivrières dominantes : le sud et l'ouest, marqués par l'omniprésence du bananier, des légumineuses ou des tubercules, s'opposent aux régions céréalières du nord. Loin d'être le seul résultat des contraintes écologiques qui pèsent sur les systèmes agraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouganda/#i_32473

ROI DIVIN, anthropologie

  • Écrit par 
  • Claude TARDITS
  •  • 5 001 mots

Dans le chapitre « La construction de Frazer »  : […] Frazer, qui distingue radicalement la magie de la religion ( Le Roi magicien , I), fait d'abord passer l'humanité par un âge de la magie ; plus tard, après avoir découvert la fausseté intrinsèque de la magie, les hommes sont conduits à la pratique de la religion, en tentant de se concilier les puissances supérieures. Au premier stade de son évoluti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roi-divin-anthropologie/#i_32473

SHILLUK

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 187 mots

Installés principalement près de la ville de Malakal, au Soudan du Sud, sur les rives du Nil Blanc, les Shilluk sont estimés à 50 000 environ dans les années 1990. Leur nombre actuel est inconnu en raison de l'incertitude des données sur les provinces méridionales du Soudan (Soudan du Sud aujourd'hui), ravagées à la suite de la rébellion de 1983 co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shilluk/#i_32473

TESO

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 561 mots

Population nilotique du groupe central, les Teso appartiennent au même groupe linguistique que les Karamojong. Seconde ethnie de l'Ouganda, ils sont localisés dans l'est du pays et constituent environ 4 p. 100 de la population ougandaise dans les années 2000, soit 1 200 000 environ. Ils sont également présents au Kenya dans la province de Nyanza, o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teso/#i_32473

TURKANA

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 581 mots

Population nilotique, les Turkana appartiennent au groupe Karamojong dont ils constituent la tribu la plus importante. Ils occupent une vaste région aride de plaines et de plateaux — le Turkana —, située dans le nord-ouest du Kenya, entre le lac Turkana (ancien lac Rodolphe) et l'escarpement qui marque la frontière avec l'Ouganda. Des reliefs vigou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turkana/#i_32473

Voir aussi

JIE    KIPSIGIS    NANDI

Pour citer l’article

Jacques MAQUET, « NILOTIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nilotiques/