VAVILOV NIKOLAÏ IVANOVITCH (1887-1943)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un botaniste voyageur

On peut distinguer trois aspects dans le travail accompli par Vavilov et ses collaborateurs.

Le premier, classique, a été de produire de nouvelles souches de plantes cultivées, surtout des céréales, par croisements entre des variants de plantes et par sélection des hybrides porteurs de caractères intéressants d’un point de vue agricole. Ce travail de génétique appliquée aux plantes, continuation des procédures auxquelles il avait été initié chez Vilmorin, constitue la base du travail de Vavilov dans sa lutte pour l’autosuffisance alimentaire de son pays. Cette recherche est également à l’origine de sa théorie des variations homologues au cours de l’évolution, périodiquement ravivée, par exemple par Stephen Jay Gould (1941-2004).

Une deuxième composante de sa recherche a été d’inventorier les « centres d’origine » des plantes cultivées, c’est-à-dire les zones géographiques d’où elles sont originaires. Il en identifia neuf. Ce travail a été poursuivi et, à présent, on compte douze zones principales dites « zones de diversité ». Ce résultat n’est pas académique : on trouve en effet dans ces zones non seulement les ancêtres des plantes cultivées actuelles, mais également des espèces apparentées dont les gènes peuvent aider à l’amélioration des espèces actuelles et de leurs variants.

La troisième facette de son travail a consisté – au cours de ses nombreuses expéditions un peu partout dans le monde – à rechercher, identifier et collecter des plantes et leurs graines, non seulement dans le cadre de ses travaux sur l’origine des plantes cultivées, mais également pour constituer un fonds de diversité génétique, sous forme de « banques de semences » riche en 1940 de plus de 250 000 entrées, implantées à Leningrad, en Ukraine et en Crimée. L’importance économique de ce fonds était telle qu’un commando de la Schutzstaffel (S.S.), dirigé par un officier expert en génétique, a été chargé de s’en emparer dès 1941 et de le transférer au centre allemand de génétique des p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification


Autres références

«  VAVILOV NIKOLAÏ IVANOVITCH (1887-1943)  » est également traité dans :

LYSSENKO (AFFAIRE)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 387 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une ambivalence profonde par rapport aux connaissances scientifiques »  : […] L'affaire Lyssenko présente bien évidemment les traits caractéristiques du mode de résolution des conflits par le gouvernement stalinien. La période qui précède la Seconde Guerre mondiale se lit comme le prolongement des procès de spécialistes et comme une manière politique de répondre aux problèmes majeurs de l'agriculture soviétique. Celle de l'après-guerre fait partie d'une offensive contre les […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « VAVILOV NIKOLAÏ IVANOVITCH - (1887-1943) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-ivanovitch-vavilov/