RIMSKI-KORSAKOV NIKOLAÏ ANDREÏEVITCH (1844-1908)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le compositeur lyrique

Rimski-Korsakov a subi l'influence de Glinka, puis celle de Moussorgski et de Borodine, celle enfin de Wagner, et l'on peut distinguer trois manières différentes dans ses opéras, où, en outre, les emprunts à la musique populaire russe sont assez fréquents.

Les œuvres du premier type s'apparentent à celles de Glinka : la partition est une succession de « numéros séparés », parfaitement achevés dans leur forme, reliés par des récitatifs, toujours personnalisés, quoique tributaires des mélopées des vieux bardes russes qui chantaient en s'accompagnant au gousli : tels sont les airs et les ensembles vocaux de La Fiancée du tsar (1898-1899).

Les opéras du deuxième type, comme l'admirable Légende de la ville invisible de Kitège ou le discutable Mozart et Salieri (1897), sont conformes au principe du drame wagnérien : « mélodie ininterrompue », sans airs ni récitatifs nettement définis.

Les opéras de la troisième manière, la plus fournie, participent à un genre intermédiaire. Rimski-Korsakov n'y obéit qu'à son instinct de musicien, si bien que la même partition renferme des « numéros » et des scènes entières conformes à la tradition wagnérienne. Tels sont La Nuit de mai, Sniegourotchka (1880-1881), Sadko (1894-1896), La Nuit de Noël (1894-1895), Le Tsar Saltan (1899-1900), Katchei l'immortel (1901-1902, rév. 1906) et Le Coq d'or (1906-1907) – pour ne mentionner que les plus importants.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  RIMSKI-KORSAKOV NIKOLAÏ ANDREÏEVITCH (1844-1908)  » est également traité dans :

Capriccio espagnol, RIMSKI-KORSAKOV (Nikolaï Andreïevitch)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 558 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Rimski-Korsakov est nommé professeur d'instrumentation et de direction d'orchestre au Conservatoire de Saint-Pétersbourg en 1871. De son ami Moussorgski, il réorchestre notamment les opéras Boris Godounov et La Khovantchina ; il sauve de l'oubli Le Prince Igor de Borodine. Le plus fécond des compositeurs russes laisse quinze opéras, dont les admirables Légende de la ville invisible de Kitège e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capriccio-espagnol-rimski-korsakov-nikolai-andreievitch/#i_40380

CINQ GROUPE DES, musique russe

  • Écrit par 
  • Michel-Rostislav HOFMANN
  •  • 698 mots

Cénacle musical qui, autour de Mili Balakirev, réunissait César Cui, Alexandre Borodine, Modest Moussorgski et Nicolaï Rimski-Korsakov. Il est connu sous deux étiquettes : en France, on l'appelle généralement le « groupe des Cinq » russe ; en Russie, le « puissant petit groupe ». La seconde appellation est due à Vladimir Stassov (1824-1906), éminent archéologue slavisant, conseiller littéraire et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-des-cinq-musique-russe/#i_40380

STRAVINSKI IGOR FEODOROVITCH

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 214 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le maître de l'orchestre »  : […] Selon le calendrier julien (calendrier de la Russie des tsars), Igor Stravinski est né le 5 juin 1882. Selon notre calendrier, il est né le 18 juin de la même année. Profondément attaché à sa terre natale et à ses coutumes, il accordera assez longtemps une certaine importance à ces différences de dates, et les esquisses du Sacre du Printemps portent encore, de sa main, de doubles annotations. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/igor-feodorovitch-stravinski/#i_40380

Pour citer l’article

Michel-Rostislav HOFMANN, « RIMSKI-KORSAKOV NIKOLAÏ ANDREÏEVITCH - (1844-1908) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-andreievitch-rimski-korsakov/