JOHANNSEN NICHOLAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Exhumé par Hutchinson dans sa Revue des doctrines économiques, 1870-1929 (A Review of Economic Doctrines, 1870-1929, 1953), l'auteur hérétique Nicholas Johannsen annonce, par bien des traits, la doctrine keynésienne. Employé de commerce, utilisant des pseudonymes pour être publié, Johannsen rédigea ses ouvrages tantôt en anglais : The Cheap Capital (1878, Le Capital bon marché), A Neglected Point in Connection with Crises (1908, Un point négligé relatif aux crises), tantôt en allemand : Der Kreislauf des Geldes (1903, La Circulation de la monnaie), Depressionperioden und ihre einheitliche Ursache (1903, Les Périodes de dépression et leur cause unique).

Présenté par Wagner, étudié par J. B. Clark, cité par Mitchell, Johannsen n'est mentionné par Keynes qu'en une courte note dans son Traité de la monnaie. Pourtant deux idées de Johannsen seront faites siennes par Keynes. La première est celle du rôle de l'épargne, responsable de l'insuffisance de la demande effective et, par là même, des dépressions prolongées. En effet, pour Johannsen, il convient de distinguer l'investissement, par lequel un nouvel équipement se construit, et l'épargne, qui est le fait de mettre de l'argent de côté. Or l'épargne peut prendre trois formes : la forme « vicieuse » (impair form) qui n'est pas création de nouvelle richesse mais acquisition de biens déjà existants, la forme « thésaurisation » (hoarding form) et la forme « capitalistique » (capitalistic form) ; seule cette dernière s'oriente vers l'investissement, tandis que les deux premières sont responsables de l'insuffisance de la demande effective. La seconde idée est celle du processus par lequel la réduction du revenu d'un groupe social conduit à diminuer ses dépenses, aggravant dans l'ensemble du corps social et par un phénomène en cascade la contraction initiale. Le principe de multiplication (multiplying principle), ainsi découvert par Johannsen, connaîtra dans la littérature économique, avec Keynes, le succès que l'on sait.

—  Guy CAIRE

Écrit par :

  • : professeur de sciences économiques à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer l’article

Guy CAIRE, « JOHANNSEN NICHOLAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicholas-johannsen/