NEW ORLEANS ou NOUVELLE-ORLÉANS STYLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le langage New Orleans

Une des principales caractéristiques du style Nouvelle-Orléans est la polyphonie permanente : les musiciens jouent et improvisent, tous ensemble, du début à la fin du morceau. Il n'y a pas de solo, sauf dans les breaks*, qui dépassent rarement deux ou quatre mesures. L'orchestre idéal doit sonner comme un seul instrument ; pour atteindre à un tel équilibre, les règles du style traditionnel sont strictes.

Ce qui distingue d'abord les musiciens de ce style est leur prédilection pour un jeu, plus staccato que legato, affirmé sur les temps de la mesure. Le vibrato des instruments à vent est très prononcé et les hauteurs des sons se trouvent souvent altérées vers le bas (blue* notes). Le champ de liberté des timbres est élargi : il s'agit de « faire parler l'instrument ».

L'âge d'or du style New Orleans se situe entre 1922 et 1929. Après quoi, moins vivace, il a cependant perduré jusqu'à nos jours, en tant que musique folklorique, à l'abri d'une évolution considérée comme corruptrice. Le mouvement international du revival* (retour aux sources) a quelquefois tendance à le confondre avec le dixieland. Ce serait une erreur de penser que le style Nouvelle-Orléans se résume à quelques noms, si prestigieux fussent-ils : King Oliver, Louis Armstrong, Johnny Dodds, Jelly Roll Morton, Sidney Bechet. D'autant que, si ces musiciens de tout premier plan ont effectivement pratiqué le style néo-orléanais le plus pur dans les années 1920, ils ne s'en sont pas moins éloignés, dans les années 1930, pour évoluer et adopter des modes d'expressions plus modernes (jeu en solo, par exemple, caractéristique du mainstream, ou middle jazz). King Oliver et Louis Armstrong passent même, auprès de certains puristes, pour des musiciens quelque peu « extra-Nouvelle-Orléans ».

Parmi les interprétations les plus représentatives de ce style, citons Dippermouth Blues (1923), Someday Sweetheart (1926) [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NEW ORLEANS ou NOUVELLE-ORLÉANS STYLE  » est également traité dans :

ARMSTRONG LOUIS

  • Écrit par 
  • Michel-Claude JALARD
  •  • 1 682 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques de son art »  : […] Si l'on excepte les années d'enfance et d'adolescence (1901-1918), la vie de Louis Armstrong – engagements, disques, tournées – se soumet presque entièrement à sa carrière, à son itinéraire musical. Il est donc licite de recenser les données principales de sa musique avant même de suivre sa biographie. Instrumentiste – d'abord au cornet à pistons, puis, à partir de la fin des années vingt, à la t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-armstrong/#i_4761

ARMSTRONG LOUIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 710 mots

4 août 1901 Louis Armstrong naît à La Nouvelle-Orléans. Plusieurs autres dates ont été avancées, parmi lesquelles le 4 juillet 1900, jour de la fête nationale américaine (Independence Day) ; la date du 4 août 1901 semble désormais avérée. 1913-1914 À cause d'un coup de feu tiré en l'air le 31 décembre 1912, cet enfant des rues est envoyé dans une maison de redressement de La Nouvelle-Orléans, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armstrong-reperes-chronologiques/#i_4761

BECHET SIDNEY (1897-1959)

  • Écrit par 
  • Michèle GRANDIN
  •  • 375 mots
  •  • 2 médias

Un des grands solistes de jazz, maître du saxophone soprano, et « le meilleur clarinettiste de l'histoire du jazz », selon Lucien Malson. Avec Louis Armstrong, Sidney Bechet reste une des fortes personnalités du style New Orleans. Il commença à jouer de la clarinette à l'âge de six ans. Dès 1940, il était devenu vétéran pour avoir joué dans plusieurs formations locales quasi légendaires, de Kepper […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sidney-bechet/#i_4761

DIXIELAND

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 075 mots

Style de jazz traditionnel, à la croisée des influences des fanfares et du blues, souvent attribué aux pionniers de La Nouvelle-Orléans, le dixieland est parfois distingué du style New Orleans proprement dit pour ne faire alors référence qu'aux styles affinés durant les années 1920 par les musiciens de Chicago. Le terme est également associé au style renouant avec le jazz traditionnel dans les a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dixieland/#i_4761

DODDS JOHNNY (1892-1940)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 501 mots

Le jazzman américain Johnny Dodds est, avec Sidney Bechet et Jimmie Noone, l'un des clarinettistes emblématiques du style New Orleans. Né le 12 avril 1892 à La Nouvelle-Orléans, John Dodds grandit dans le bouillonnement musical qui règne dans cette ville des premiers temps du jazz. Il commence à jouer de la clarinette à l'âge de dix-sept ans, et se produit épisodiquement, de 1912 environ à 1919, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johnny-dodds/#i_4761

JAZZ

  • Écrit par 
  • Philippe CARLES, 
  • Jean-Louis CHAUTEMPS, 
  • Michel-Claude JALARD, 
  • Eugène LLEDO
  • , Universalis
  •  • 10 989 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre «  Histoire du jazz »  : […] Le jazz est issu de plusieurs courants. À travers le folklore vocal, spiritual et blues, et quelques souvenirs de percussion africaine, s'élaborent l'animation spécifique du swing et un certain nombre de thèmes qui appartiendront en propre à la musique afro-américaine. Ce folklore surgit simultanément, à la fin du xix e  siècle, en plusieurs endroits du sud des États-Unis. Mais c'est à La Nouvell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jazz/#i_4761

JOHNSON BUNK (1889-1949)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 417 mots

Le trompettiste, cornettiste et chef d'orchestre américain Bunk Johnson, un des premiers musiciens de jazz, est aussi un des acteurs du retour du jazz traditionnel sur le devant de la scène dans les années 1940. Willie Gary Johnson prétendait être né en 1879, avoir joué avec le légendaire Buddy Bolden et avoir appris le cornet au jeune Louis Armstrong. Il est désormais vraisemblable qu'il est né e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bunk-johnson/#i_4761

LUTER CLAUDE (1923-2006)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 783 mots

Clarinettiste, saxophoniste soprano et chef d'orchestre, le Français Claude Luter a conquis une durable célébrité auprès d'un vaste public en se tenant à l'écart de tous les mouvements contestataires qui ont secoué le monde du jazz. Simple accompagnateur du grand Sidney Bechet durant dix ans, il a réussi à s'inscrire dans l'histoire comme un représentant majeur du style New Orleans dans la France […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-luter/#i_4761

MORTON JOSEPH FERDINAND LA MENTHE (ou LEMOTT) dit JELLY ROLL (1885 ou 1890-1941)

  • Écrit par 
  • Alain GERBER
  •  • 225 mots
  •  • 1 média

Morton, qui débuta comme pianiste dans les maisons closes de La Nouvelle-Orléans, se prétendait « l'inventeur du jazz ». Cette affirmation est contestable, mais Jelly Roll Morton n'en reste pas moins l'un de ceux qui contribuèrent le plus efficacement à tirer le jazz de sa gangue matricielle. Les conceptions pianistiques, puis orchestrales, qu'il élabora à partir du ragtime, définirent le style No […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morton-joseph-ferdinand-la-menthe-dit-jelly-roll/#i_4761

NOONE JIMMIE (1895-1944)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 719 mots

Par son lyrisme et le raffinement de sa technique, le jazzman américain Jimmie Noone est, avec Johnny Dodds et Sidney Bechet, l'un des trois principaux clarinettistes de la prime jeunesse du jazz. Jimmie (ou Jimmy) Noone naît le 23 avril 1895, à Cut Off, bourgade située à une cinquantaine de kilomètres au sud de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane. Il entame l'étude de la clarinette vers l'âge de qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jimmie-noone/#i_4761

OLIVER JOE dit KING (1884 ou 1885-1938)

  • Écrit par 
  • Alain GERBER
  •  • 310 mots

L'art du cornettiste, chef d'orchestre et compositeur Joe « King » Oliver représente un moment décisif dans la genèse du jazz. Avec lui fut remportée la première victoire sur l'archaïsme louisianais : le jazz échappait à l'exotisme pour devenir une forme d'expression musicale singulièrement féconde ; à partir des éléments hétéroclites de sa préhistoire se construisait enfin une esthétique cohérent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oliver-joe-dit-king/#i_4761

What is this thing called love, BECHET (Sidney)

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 372 mots

Le clarinettiste et saxophoniste Sydney Bechet (1897-1959) pratique jusqu'à la fin des années 1910 l'improvisation collective, au côté de King Oliver, notamment. Après l'avoir entendu à Londres avec le Southern Syncopated Orchestra de Will Marion Cook, le chef d'orchestre et musicologue suisse Ernest Ansermet publie dans La Revue romande du 15 octobre 1919 un texte célèbre, «Sur un orchestre nègr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/what-is-this-thing-called-love-bechet-sidney/#i_4761

Pour citer l’article

Jean-Louis CHAUTEMPS, « NEW ORLEANS ou NOUVELLE-ORLÉANS STYLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/new-orleans-nouvelle-orleans/