NÉVROSE (histoire du concept)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le symptôme névrotique et son déterminisme

Historiquement, la découverte que les symptômes hystériques ont un sens caché doit être considérée comme l'enseignement le plus précieux rapporté par Freud de son séjour chez Charcot ; et l'on pourrait retracer l'évolution de la pensée freudienne en utilisant comme fil conducteur la signification du symptôme depuis le court article sur les Psychonévroses de défense (1895) jusqu'à Inhibition, symptôme et angoisse (Hemmung, Symptom und Angst, 1926).

Cliniquement, c'est par ses symptômes qu'un sujet atteint de névrose, tout au moins dans l'acception la plus courante de ce terme, se distingue parmi ses semblables. Au premier abord, le malade paraît conscient du caractère pathologique de son trouble, mais cette lucidité et cette critique ne lui servent en rien à se débarrasser des pensées ou des impressions désagréables, qui peuvent dans certains cas le gêner considérablement. C'est ce qui permet d'opposer les idées obsédantes, les peurs localisées (phobies), l'anxiété immotivée et les autres symptômes névrotiques aux idées délirantes et aux hallucinations auxquelles le malade psychotique semble adhérer sans critique. Cette opposition, qui paraît très manifeste à un examen superficiel, n'est plus aussi tranchée quand des entretiens répétés font mieux connaître les pensées des patients.

Une autre caractéristique doit être signalée : les symptômes névrotiques peuvent être plus ou moins localisés dans le temps et dans l'espace. Certaines circonstances de la vie paraissent favoriser leur apparition ; leur « volume » peut diminuer dans d'autres conditions. Ce caractère circonscrit – difficilement compris par le patient, malgré ses tentatives d'explication rationnelle – démontre qu'il ne s'agit pas d'une altération chronique des capacités mentales, d'une désorganisation correspondant à une « dissolution » (processus opposé à la maturation dans les théories évolutionnistes du fonctionnement nerveux).

C'est ainsi qu'un malade atteint de doute obsessionn [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

René DIATKINE, « NÉVROSE (histoire du concept) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nevrose-histoire-du-concept/