NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sommeil et efficience cognitive

Les études de privation de sommeil corroborent l’expérience quotidienne en démontrant que l’on ne peut restreindre ou éliminer le sommeil sans produire des effets indésirables tant au niveau cognitif que neurophysiologique. La privation de sommeil aiguë (nuit blanche) est associée à des chutes parfois spectaculaires de la performance cognitive pendant la journée suivante. Principalement, les fonctions attentionnelles et exécutives sont touchées, les troubles de la vigilance (la capacité à maintenir son attention pour une longue durée dans un environnement monotone) étant à l’avant-plan. Les tâches demandeuses en ressources cognitives (par exemple la manipulation active d’informations en mémoire de travail, planification, encodage et récupération intentionnelle en mémoire) peuvent également être affectées. L’individu privé de sommeil peut mobiliser de manière temporaire des ressources pour atteindre un niveau de performance suffisant dans des tâches plus soutenues et/ou stimulantes, mais on observera des fluctuations importantes au cours de la tâche, signe d’une dérégulation fonctionnelle. De plus, les études par neuro-imagerie montrent une activité cérébrale régionale sous-jacente plus importante et/ou distribuée lors de la performance, traduisant un phénomène de compensation qui ne peut toutefois être maintenu sur une longue période. Les résultats des études de privation partielle (réduction du nombre d’heures de sommeil en dessous du besoin physiologique) sont plus mitigés, mais mettent généralement en évidence des problèmes cognitifs similaires à la suite de restrictions répétées de sommeil. Toutefois, l’impact de la privation de sommeil sur la performance cognitive n’est pas le même chez tous les individus, les besoins de sommeil et la sensibilité de chacun à la privation étant différents, en partie sous l’influence de facteurs génétiques. Enfin, le mome [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe PEIGNEUX, « NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-sommeil/