NEUROMÉDIATEURS ou NEUROTRANSMETTEURS

ACÉTYLCHOLINE

  • Écrit par 
  • Paul MANDEL
  •  • 1 903 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Rôle de l'acétylcholine »  : […] Chaque neurone libère, au niveau de toutes ses terminaisons synaptiques, une seule substance jouant le rôle de transmetteur ; ceux qui libèrent de l'ACh sont appelés cholinergiques ; on les distingue par exemple des neurones adrénergiques libérant de la noradrénaline. Selon la théorie classique, les médiateurs sécrétés au niveau de l'élément présynaptique diffusent vers l'élément postsynaptique e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acetylcholine/#i_82783

ADDICTION

  • Écrit par 
  • Bernard Pierre ROQUES, 
  • Eduardo VERA OCAMPO
  •  • 7 782 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Fonctions du système hédonique »  : […] L'existence d'un système hédonique dispensateur de plaisir permet à l'homme, comme aussi aux animaux, de reconnaître dans l'environnement des éléments gratifiants. Ceux-ci favorisent l'adaptation au milieu et de ce fait le système de récompense participe de façon positive au processus de l'évolution. Ce système hédonique fonctionne selon le principe des « processus opposants », représenté très sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/addiction/#i_82783

ADRÉNALINE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 3 562 mots
  •  • 2 médias

On regroupe sous le nom de catécholamines trois composés dérivés de la phényléthylamine, tous hydroxylés en position 3 et 4 sur le noyau aromatique. Ce sont l'adrénaline, la noradrénaline et la dopamine. L'adrénaline, dont l'action est essentiellement hormonale, provient surtout de la glande médullo-surrénale, bien qu'on la trouve aussi dans le cerveau. La noradrénaline est le neuromédiateur des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrenaline/#i_82783

AGRESSIVITÉ, éthologie

  • Écrit par 
  • Philippe ROPARTZ
  •  • 3 918 mots

Dans le chapitre « Les facteurs génétiques »  : […] Il existe essentiellement deux méthodes pour tester l'intervention d'éventuels facteurs génétiques dans le déterminisme des comportements d'agression chez l'animal ; tout d'abord, on dispose aujourd'hui de plusieurs dizaines de lignées ou souches de souris consanguines entre lesquelles des comparaisons de niveau d'agression peuvent être réalisées. L'autre méthode consiste à sélectionner artificiel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agressivite-ethologie/#i_82783

ATTENTION

  • Écrit par 
  • Éric SIÉROFF
  •  • 1 924 mots

Dans le chapitre « Mécanismes de l’attention »  : […] L’attention agit par des mécanismes complexes, et sa structure n’est pas unitaire. Sur le plan de l’anatomie cérébrale, Michael Posner et Steve Petersen ont décrit trois sous-systèmes cérébraux de l’attention. Le premier est le contrôle attentionnel qui détermine, en fonction des buts du sujet, les éléments vers lesquels elle va se diriger. Ce contrôle attentionnel est d’origine frontale et repos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/attention/#i_82783

AUDITION - Acoustique physiologique

  • Écrit par 
  • Pierre BONFILS, 
  • Yves GALIFRET, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 14 763 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les neuromédiateurs de la cochlée »  : […] La passage de l'excitation des cellules ciliées aux terminaisons afférentes s'effectue grâce au médiateur chimique présent dans les vésicules synaptiques et dont la libération est déclenchée par la dépolarisation des cellules. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/audition-acoustique-physiologique/#i_82783

AXELROD JULIUS (1912-2004)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 854 mots

Biochimiste et pharmacologue américain, Julius Axelrod a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1970 pour ses travaux fondamentaux sur les neurotransmetteurs, qui ont permis de mieux comprendre la physiologie du système nerveux central et qui ont été à l'origine du développement de nouveaux médicaments. Collégien aux résultats moyens, Axelrod, né à New York en 1912, se voit refuser l'acc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-axelrod/#i_82783

CANAUX IONIQUES

  • Écrit par 
  • Laurent COUNILLON, 
  • Mallorie POËT
  •  • 4 294 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Canaux activés par les neurotransmetteurs conventionnels »  : […] Bien qu'il soit possible de les retrouver au niveau périphérique, ces canaux sont particulièrement importants dans le système nerveux central, puisqu'ils sont impliqués dans la transmission synaptique, mécanisme de base du fonctionnement de l'esprit, ainsi que dans la régulation du niveau général d'excitabilité du système nerveux. À ce titre, ces récepteurs canaux sont la cible de molécules modifi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canaux-ioniques/#i_82783

CANNABINOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE, 
  • Eleni TZAVARA
  •  • 2 330 mots

Dans le chapitre « Expériences de transgenèse : vers une meilleure compréhension du rôle des cannabinoïdes endogènes »  : […] Il est actuellement bien établi que, dans le système nerveux central, l'anandamide et le 2-arachidonylglycérol remplissent la majorité des critères qui permettent de classer ces substances comme neurotransmetteurs. En effet, ils sont produits par des voies de métabolisme qui leur sont spécifiques ; par ailleurs, ils sont libérés par les neurones de manière dépendante de leur stimulation, bien que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cannabinoides/#i_82783

CARLSSON ARVID (1923-2018)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 290 mots

pharmacologue suédois Arvid Carlsson a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2000 (conjointement à Paul Greengard et Eric Kandel), pour avoir démontré que la dopamine est un neurotransmetteur important dans le cerveau. Né le 25 janvier 1923 à Uppsala, en Suède, Arvid Carlsson termine ses études de médecine en 1951, à l'université de Lund, où il enseigne jusqu'en 1959, avant de devenir p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arvid-carlsson/#i_82783

CELLULE - L'organisation

  • Écrit par 
  • Pierre FAVARD
  •  • 11 007 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Réception de signaux »  : […] Dans un organisme pluricellulaire (dans le corps humain il y a environ 100 milliards de cellules) les cellules communiquent entre elles afin que leurs activités soient coordonnées et harmonisées. Les communications se font par des signaux chimiques appelés médiateurs . Les uns parcourent des distances courtes, ce sont les neuromédiateurs qui mettent en relation soit deux cell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cellule-l-organisation/#i_82783

CERVEAU ET ÉMOTION

  • Écrit par 
  • Patrik VUILLEUMIER
  •  • 1 618 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Organisation en réseaux cérébraux »  : […] Une perspective plus récente considère que les émotions dépendent de réseaux cérébraux distribués (chacun formé de plusieurs aires cérébrales fortement interconnectées entre elles), impliquant des processus qui ne sont pas nécessairement spécifiques aux émotions, au-delà de circuits limbiques ou végétatifs uniquement « spécialisés » pour les émotions. Selon cette perspective, la spécificité distin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-emotion/#i_82783

CERVEAU ET MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Séverine SAMSON
  •  • 1 025 mots

Identifier les zones du cerveau qui traitent la musique et préciser leur rôle respectif dans la perception, la mémoire, les émotions et la pratique musicale font l’objet de nombreux travaux en neuroscience de la musique. C’est à partir de l’observation des patients présentant des lésions cérébrales et des études en neuro-imagerie que les scientifiques ont réussi à apporter des preuves solides con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-musique/#i_82783

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Événements mesurables de l'activité cérébrale »  : […] L'exécution d'une fonction cérébrale repose sur une séquence temporelle d'activités de cellules nerveuses, les neurones, agencées en réseau, dans lequel elles sont reliées par des jonctions appelées synapses. Schématiquement, des trains potentiels d'action parcourant des groupes de neurones entraînent la libération de médiateurs chimiques agissant au niveau des synapses comme neurotransmetteurs. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_82783

CHIMIE - La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Neurochimie »  : […] Le cerveau contient un très grand nombre de neurones. Ceux-ci communiquent, non seulement de façon morphologique, par leurs synapses et l'influx nerveux, mais aussi par l'intermédiaire des messagers chimiques, les neurotransmetteurs. La neurochimie a pour objet d'étudier ces molécules, leurs influences et interactions in vivo, leurs dosages optimaux et leurs déficiences éventuelles, et les consé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-la-chimie-aujourd-hui/#i_82783

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Médiateurs intercellulaires d’action à distance »  : […] Tant chez les végétaux que chez les animaux, de nombreuses cellules produisent des molécules messagères, ou médiateurs, capables d’influer sur d’autres cellules de l’organisme situées à des distances plus ou moins grandes de la cellule émettrice et qui peuvent les reconnaître. Les plus connues de ces molécules sont les hormones. Chez les végétaux, diverses hormones existent qui agissent, soit à tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-cellulaire/#i_82783

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

  • Écrit par 
  • Marc-Yves FISZMAN, 
  • Thomas HEAMS, 
  • Lieba LAZARD, 
  • Andras PALDI, 
  • Alain PRIVAT, 
  • Patricia SIMPSON
  •  • 16 172 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Migration des neuroblastes »  : […] La multiplication des précurseurs, les neuroblastes, a été étudiée essentiellement grâce à la radioautographie. Cette technique permet, au moyen d'un traceur radioactif – en l'occurrence la thymidine incorporée lors des synthèses d'acide désoxyribonucléique ou ADN –, de marquer des cellules en divisions, et de suivre leur destinée (fig. 14). On a ainsi constaté que les cellules se divisent au vo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-animal/#i_82783

DOULEUR

  • Écrit par 
  • François BOUREAU, 
  • Jean-François DOUBRÈRE
  •  • 4 956 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Trajet médullaire »  : […] Les messages gagnent la moelle épinière via le corps cellulaire des fibres afférentes, situé dans le ganglion spinal des racines nerveuses rachidiennes postérieures. Au niveau de la jonction radiculomédullaire, on peut distinguer un contingent postéromédian constitué par les fibres de gros diamètre et un contingent antérolatéral constitué par les fibres de fin diamètre. Cette organisation anato […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/douleur/#i_82783

ENDOCRINIEN SYSTÈME

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 252 mots
  •  • 7 médias

La coordination des activités au sein d'un organisme pluricellulaire nécessite l'existence de « dialogues » entre les différentes cellules qui le constituent. Cette communication peut se réaliser selon trois grandes modalités : communication directe, grâce à l'existence de jonctions communicantes par lesquelles les substances de petit poids moléculaire peuvent diffuser librement (de telles jonct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-endocrinien/#i_82783

EXPÉRIENCES DE LOEWI : LA NEUROSÉCRÉTION

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 199 mots
  •  • 1 média

Le rôle de certains nerfs dans la régulation du rythme cardiaque avait été reconnu dès la seconde moitié du xix e  siècle. Mais comment l'excitation des fibres nerveuses se transmettait-elle au cœur ? Le pharmacologue allemand Otto Loewi (1873-1961) aborde expérimentalement la question en 1921. Ayant observé que la stimulation électrique du nerf v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experiences-de-loewi-la-neurosecretion/#i_82783

GAMMA-AMINOBUTYRIQUE ACIDE (GABA)

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 310 mots

En 1950, J. Awapara et ses collaborateurs, E. Roberts et S. Frankel, ont réussi à isoler du système nerveux central le GABA, un acide aminé Ils identifièrent aussi l'enzyme de synthèse : l'acide glutamique décarboxylase (AGD), enzyme particulièrement abondante au niveau des terminaisons nerveuses présynaptiques. Peu à peu, on démêlait l'ensemble du métabolisme de cet acide aminé, sans pourtant dét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acide-gamma-aminobutyrique/#i_82783

GREENGARD PAUL (1925-2019)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 379 mots

Neurobiologiste américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 2000 (conjointement à Arvid Carlsson et Eric Kandel), pour avoir élucidé le mode d'action de la dopamine et d'autres neurotransmetteurs dans le système nerveux. Paul Greengard est né le 11 décembre 1925, à New York (États-Unis). Après avoir obtenu un doctorat à l'université Johns-Hopkins, en 1953, il devient directeur du départeme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-greengard/#i_82783

HYPOTHALAMUS

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 5 696 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Éléments neurosécréteurs et neurosécrétion »  : […] C'est Scharrer, en 1933, qui introduisit la notion de neurosécrétion en montrant que certains neurones de l'hypothalamus des poissons paraissaient sécréter des gouttelettes d'une substance inconnue dont Bergman un peu plus tard allait faciliter la caractérisation par l'emploi d'une coloration histologique spéciale dite de Gomori. À l'époque, cette observation souleva des discussions passionnées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothalamus/#i_82783

LOEWI OTTO (1873-1961)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 208 mots

Pharmacologiste américain d'origine allemande, né le 3 juin 1873 à Francfort et mort le 21 décembre 1961 à New York. Otto Loewi reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1936, conjointement à Henry Hallett Dale, pour la découverte de la transmission chimique des impulsions nerveuses. Médecin diplômé de l'université de Strasbourg (1896), il renonce, devant les ravages des maladies infectie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-loewi/#i_82783

NERVEUX (SYSTÈME) - Le neurone

  • Écrit par 
  • Michel HAMON, 
  • Clément LÉNA
  •  • 5 729 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La transmission synaptique »  : […] L'effet d'un potentiel d'action dans une terminaison nerveuse dépend du type de synapse que forme l'axone avec ses cellules cibles. Il existe des synapses électriques et des synapses chimiques. Les premières sont constituées par des canaux qui mettent en communication le milieu intracellulaire du neurone avec celui de la cellule cible, de sorte que le potentiel d'action se propage directement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-le-neurone/#i_82783

NERVEUX (SYSTÈME) - Agencement des réseaux et circuits neuronaux

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 6 315 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La transmission de l'influx »  : […] On ne décrira pas ici les mécanismes physico-chimiques dont dépend l'aspect individuel de la transmission, mais seulement les caractères cinétiques de l'excitation transmise, plus ou moins fidèlement traduits par les phénomènes électrophysiologiques. Contrairement à la conduction axonale, qui est bidirectionnelle, la transmission synaptique est polarisée, c'est-à-dire qu'elle ne permet le passage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-agencement-des-reseaux-et-circuits-neuronaux/#i_82783

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les neurotransmetteurs »  : […] L' approche neurochimique du système nerveux a véritablement pris son essor avec l'émergence du concept de transmission chimique de l' influx nerveux, amenant à rechercher des molécules spécifiques impliquées dans la communication intercellulaire. Les études sur la neurotransmission ont débuté avec ce siècle au niveau du système nerveux périphérique et de la jonction neuro-m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_82783

NEUROBIOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 3 877 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L’ère des neurotransmetteurs »  : […] C’est au cours des années 1950-1980 que l’on découvre la nature de la plupart des neurotransmetteurs, alors que l’étude du premier d’entre eux défini expérimentalement, par Henry H. Dale (1875-1968) et Otto Loewi (1873-1961) au cours des années 1920, l’acétylcholine, s’était déjà étendue à un grand ensemble de préparations biologiques au cours des années 1940. La recherche de neurones du cerveau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurobiologie-histoire-de-la/#i_82783

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le XXe siècle et les neurosciences »  : […] À la sémiologie clinique traditionnelle les médecins associent peu à peu une sémiologie instrumentale. Dès la fin du xix e  siècle, des chercheurs travaillent dans cette voie. C'est l'entrée en scène des neurophysiologistes, qui s'intéressent aux structures histologiques, aux questions de physiologie et aux problèmes du fonctionnement du système […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_82783

NEURONES DU SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT
  •  • 424 mots

Bien qu'il soit établi depuis de nombreuses années que la région préoptique de l'hypothalamus antérieur joue un rôle majeur dans l'apparition du sommeil, les neurones impliqués dans ces processus n'avaient jamais pu être clairement identifiés. Une réponse à ce problème vient d'être apportée grâce à un travail réalisé en collaboration par des équipes de l'université de Genève, de l'I.N.S.E.R.M. (Ly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurones-du-sommeil/#i_82783

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Philippe PEIGNEUX
  •  • 1 393 mots

Le sommeil est souvent perçu comme un arrêt nécessaire de nos activités d’éveil, mettant le corps et le cerveau au repos. L’analogie au mode de veille passif d’un ordinateur est toutefois erronée. En effet, ce qui caractérise le cerveau « endormi » est avant tout un changement de son mode opératoire avec la mise en place de réseaux d’activité qui diffèrent des profils observés à l’état de veille, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-sommeil/#i_82783

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Paul DELL
  •  • 15 353 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les transmetteurs chimiques »  : […] C'est au niveau des jonctions végétatives que l'on a découvert et réussi à élucider les mécanismes de transmission chimique. En effet, l'expérimentateur disposait, au niveau des ganglions végétatifs et des jonctions neuro-effectrices, de conditions anatomiques plus favorables qu'au niveau des relais synaptiques cérébro-spinaux : ces jonctions sont périphériques, individualisées et non enfouies da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-neurovegetatif/#i_82783

OPIOÏDES

  • Écrit par 
  • Bernard Pierre ROQUES
  •  • 3 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Impact physiologique des enképhalines et des endorphines »  : […] L'injection directe dans certaines régions du cerveau d'analogues d'enképhalines résistant aux peptidases provoque une analgésie analogue à celle que produit la morphine. La durée de l'analgésie est modulée par la résistance des peptides à la dégradation enzymatique, mais certains dérivés sont capables d'agir par voie orale. Avec les peptides, par ailleurs, on retrouve toutes les actions physiolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opioides/#i_82783

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 274 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Récepteurs et mécanismes physiologiques »  : […] La notion de récepteur, d'abord intuitive, s'est peu à peu affirmée d'abord pour les substances endogènes, puis pour des produits exogènes tels que les médicaments. Elle peut être assez large et recouvrir l'ensemble des macromolécules biologiques sur lesquelles viennent agir, de façon plus ou moins spécifique, des ligands (substrats d'enzymes, hormones, médicaments, toxiques, etc.). Le récepteur p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacologie/#i_82783

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 779 mots

Dans le chapitre « Neuromédiateurs et psychopharmacologie »  : […] Dans le fonctionnement cérébral, la communication entre neurones joue un rôle fondamental. Les informations sont transmises ou non selon la sensibilité des récepteurs et la quantité de neurotransmetteurs, eux-mêmes soumis à des régulations complexes. Le détail de ce fonctionnement est encore bien loin d'être totalement connu, mais on sait par exemple que l'action de la chlorpromazine se situe au n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie/#i_82783

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DE L'ANXIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Alexandre HEEREN
  •  • 995 mots

Dans le chapitre « Facteurs étiologiques et traitements  »  : […] Concernant les facteurs étiologiques, les scientifiques s’accordent actuellement sur l’intervention de facteurs d’origines multiples dans le développement des différents troubles anxieux. Il a notamment été observé que des facteurs génétiques seraient potentiellement impliqués dans le développement d’altérations neurophysiologiques, plus particulièrement au niveau de certains neurotransmetteurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-de-l-anxiete/#i_82783

PSYCHOPHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DENIKER
  •  • 4 806 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Psychopharmacologie et biochimie cérébrale »  : […] Des progrès considérables ont été réalisés, à partir des années 1960, grâce aux connaissances acquises sur les mécanismes d'action des médicaments au niveau des cellules nerveuses et de leurs connexions ou synapses. En particulier, on a découvert leur rôle à l'égard des substances chimiques, dites « neurotransmetteurs », qui permettent le passage de l'influx nerveux. De même, on a pu préciser qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopharmacologie/#i_82783

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Les perspectives biochimiques »  : […] Qu'il s'agisse des monoamines (catéchomalines avec surtout la noradrénaline et la dopamine, la sérotonine, etc.), d'acides aminés ou de neuropeptides, les neurotransmetteurs, libérés au niveau présynaptique, traversent la fente synaptique pour aboutir à des récepteurs postsynaptiques et assurent ainsi la transmission de signaux à longue distance. Pour en rester à l'hypothèse d'une hyperdopaminerg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_82783

RÉACTION INFLAMMATOIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc CAVAILLON
  •  • 4 576 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Régulation négative de l’inflammation et phase de résolution »  : […] Sans contrôle, une réaction inflammatoire pourrait devenir délétère pour les tissus. Des mécanismes de contrôle négatif existent, qui permettent la résolution de l’inflammation. Aussi localisée que soit une réaction inflammatoire, l'ensemble de l'organisme est informé de sa survenue, en particulier grâce à la production de la cytokine IL-6 dont le niveau reflète l'intensité et la sévérité de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reaction-inflammatoire/#i_82783

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 052 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'étape moléculaire : les neurones à hypocrétines et leur lien avec la narcolepsie, une pathologie de la vigilance »  : […] Vers la fin des années 1990, une puissante technique dite d'hybridation soustractive a été développée pour identifier des gènes s'exprimant spécifiquement dans l'hypothalamus. L'hybridation in situ d'un clone unique a permis l'identification d'un petit groupe de neurones restreints à une sous-division de l'hypothalamus postérieur. L'analyse de la séquence du gène candidat appelé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sommeil/#i_82783

STRUCTURE, biologie

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE, 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 10 000 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Exemple de structure et d'activité : l'acétylcholine »  : […] L' acétylcholine est particulièrement intéressante, car c'est un médiateur chimique très important, et qui a été très étudié. Elle peut être libérée dans l'organisme à plusieurs niveaux : d'une part, à la terminaison des fibres préganglionnaires du système nerveux sympathique et parasympathique ; d'autre part, à la terminaison des fibres postganglionnaires du parasympathique. Au repos, la fibre n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-biologie/#i_82783

SYNAPSES

  • Écrit par 
  • Alfred FESSARD, 
  • Patrice GUYENET, 
  • Michel HAMON, 
  • Jacques TAXI
  •  • 7 872 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Localisation intraneuronale »  : […] La présence d' acétylcholine, de noradrénaline, de dopamine, de sérotonine, de GABA, d'histamine, etc. dans le système nerveux central, et plus particulièrement dans certains noyaux anatomiquement définis, a été révélée depuis la mise au point de dosages chimiques ou biologiques suffisamment sensibles. De plus, en 1962, B. Falck et N. Hillarp ont développé une technique d' histochimie de fluoresc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synapses/#i_82783

TRISOMIE 21 ou SYNDROME DE DOWN ou MONGOLISME

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 035 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Responsabilité d’un chromosome 21 surnuméraire  »  : […] Le médecin britannique John Langdon-Down (1828-1896) publie en 1866, dans son ouvrage intitulé Observations on a E thnic C lassification of I diots , la description d’un syndrome nouveau (bien qu’ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trisomie-21-ou-syndrome-de-down-ou-mongolisme/#i_82783

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Incidences pathologiques »  : […] Au-delà de soixante-dix ans, rares sont les sujets en parfaite santé, ne présentant aucun handicap physique ou psychique. Différentes maladies chroniques plus ou moins invalidantes se manifestent. L'avancement en âge étant la source d'altérations cytologiques et métaboliques qui rendent l'organisme plus vulnérable, de nouvelles maladies qu'on peut qualifier d'opportunistes, par exemple infectieus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_82783


Affichage 

Connexions de l'hypothalamus chez le chat

dessin

Représentation schématique des principales connexions de l'hypothalamus chez le chat 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les systèmes opposants

dessin

Deux systèmes opposés régulent la libération de dopamine (DA) dans la voie hédonique mésolimbique C'est la dopamine qui est la molécule engendrant les sensations de mieux être 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Connexions de l'hypothalamus chez le chat
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les systèmes opposants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin