NEURASTHÉNIE

ANXIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 2 615 mots

C'est seulement au cours de la seconde moitié du xix e siècle que le concept d' anxiété apparaît dans le domaine de la pathologie. Jusqu'alors, les peurs irraisonnées étaient considérées comme une expression, parmi d'autres, des passions tristes ou d'une erreur de jugement proche du délire. Morel, psychiatre parisien, décrit en 1866 le « délire émotif », qu'il attribue à un désordre du système […] Lire la suite

ASTHÉNIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 384 mots

Pour Hippocrate, l'asthénie est « la condition la plus voisine de la maladie » ; c'est un état qui favorise la venue de la maladie et explique qu'elle atteigne des sujets robustes. Dans la médecine classique, les asthénies sont les maladies caractérisées par la prostration, la langueur – générale ou partielle – des fonctions et la dissolution des humeurs. La carrière moderne de l'expression remont […] Lire la suite

HYPOCONDRIE (histoire du concept)

  • Écrit par 
  • Michel GOUREVITCH
  •  • 1 293 mots

Dans le chapitre « Hypocondrie névrotique »  : […] Cette tendance banale peut se développer, se faire permanente et tyrannique, et caractériser la « constitution hypocondriaque » : l'intérêt de l'individu se limite plus ou moins à son arbre urinaire, à sa circulation sanguine, à sa colonne vertébrale, au fonctionnement de son tube digestif surtout ; sa vie en est plus ou moins rétrécie. G. Béard a ainsi décrit sous le nom de neurasthénie un group […] Lire la suite

NOSTALGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 5 257 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une histoire médicale »  : […] C'est en 1688 que le médecin suisse Johannes Hofer introduisit dans la nosologie médicale la nostalgia comme une maladie proche de la mélancolie qui renvoyait exclusivement au désir du retour dans la patrie, dans le pays des origines. Versé dans l'étude du « mal du pays » ( Heimweh ), il lui fallut créer un mot qui pût signifier une affection véritable, digne de rentrer dans le vaste registre de […] Lire la suite

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « Principe de contraste et représentation indirecte »  : […] Le « principe de contraste » (1900), où Freud voit la clef d'une organisation binaire des contenus mentaux et où trouvent appui les mécanismes du traitement des contraires dans le rêve, s'exprime déjà sous une forme particulière dans les textes de 1892-1896. Freud utilise alors la notion de « représentation de contraste » ( Kontrastvorstellung ) dans la description de processus relevant aussi bien […] Lire la suite

PSYCHOPATHIA SEXUALIS, Richard von Krafft-Ebing - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alfred SPRINGER
  •  • 871 mots

Dans le chapitre « Entre catalogue et classification »  : […] Rassemblant quarante-cinq cas en 110 pages dans sa première édition, le livre a augmenté considérablement de volume au fil des éditions. La septième édition en 1892 recensait 192 cas et la douzième, en 1903, 237. Les récits autobiographiques transmis à Krafft-Ebing par les délinquants soumis à son expertise y occupent une place prépondérante. Mais celui-ci a aussi inclus des cas rapporté par des c […] Lire la suite