NEPTUNE, planète

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Neptune

Neptune
Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

photographie

Neptune

Neptune
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Planètes externes

Planètes externes
Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

photographie

Anneaux de Neptune

Anneaux de Neptune
Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

photographie

Tous les médias


La planète

L'existence de vents violents, la persistance de grandes structures ovales, sortes d'immenses tourbillons, ainsi que la grande variabilité de marques plus petites étaient totalement inattendues pour une atmosphère qui reçoit du Soleil vingt fois moins d'énergie que Jupiter, ou encore trois cent cinquante fois moins d'énergie que la Terre. Les grandes structures proches de l'équateur se déplacent à une vitesse de 325 mètres par seconde par rapport à l'intérieur de Neptune tandis que de petites structures se meuvent deux fois plus vite. Avec Saturne, Neptune est la planète qui connaît les vents les plus rapides du système solaire. Comme dans le cas d'Uranus et contrairement à Jupiter et à Saturne, l'atmosphère de Neptune tourne moins vite dans les zones équatoriales qu'aux latitudes élevées. La haute atmosphère présente des nuages blancs et brillants de glace de méthane au sein d'une atmosphère très claire qui surplombe une couche nuageuse contenant des glaces d'ammoniac et de sulfure d'hydrogène. Pendant les six mois d'approche de la sonde Voyager-2, de nombreuses structures nuageuses apparurent et disparurent en quelques heures. Toutefois, trois d'entre elles sont restées stables : la Grande Tache sombre, la Petite Tache sombre et une troisième tache plus claire surnommée le Scooter. Elles disparaîtront cependant dans les années suivantes.

Neptune observé par le télescope spatial Hubble

Neptune observé par le télescope spatial Hubble

Photographie

Neptune observé par le télescope spatial Hubble de trois manières différentes: dans le visible (à gauche), avec une accentuation des couleurs mettant en évidence la structure de l'atmosphère (à droite, en haut), dans la bande du méthane (à droite, en bas). 

Crédits : E. Karkoschka (University of Arizona) and H. Hammel (Space Science Institute, Boulder, Colorado)/ ESA/ NASA

Afficher

Météorologie de Neptune

Météorologie de Neptune

Photographie

La météorologie de Neptune est extrêmement complexe, comme en témoignent ces images, acquises par le télescope spatial Hubble, montrant l'aspect de l'atmosphère aux printemps de 1996, de 1998 et 2002. 

Crédits : L. Sromovsky, and P. Fry (University of Wisconsin)/ NASA

Afficher

Haute atmosphère de Neptune

Haute atmosphère de Neptune

Photographie

Cette image acquise par Voyager-2 montre trois des marques visibles en août 1989 dans la haute atmosphère de Neptune : la Grande Tache sombre, vers le centre, la Petite Tache sombre, en bas, avec son noyau de nuages brillants, et, entre les deux, la marque claire surnommée Scooter. Toutes ces... 

Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

Afficher

Cirrus de Neptune

Cirrus de Neptune

Photographie

Les ombres portées de bandes étroites de «cirrus» s'étirant près du terminateur oriental de Neptune, vers 29 degrés de latitude nord, ont permis d'estimer leur «altitude» à une cinquantaine de kilomètres au-dessus de la couverture nuageuse uniforme. Leur largeur, sur cette image acquise... 

Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

Afficher

Grande Tache sombre de Neptune

Grande Tache sombre de Neptune

Photographie

La Grande Tache sombre, observée en août 1989 par Voyager-2 à la latitude de 22 degrés sud, accomplissait une révolution autour de Neptune en 18 heures 20 minutes. Elle était d'une taille (13 000 kilomètres sur 6 600 kilomètres) comparable à celle de la Terre. Les nuages blancs sont... 

Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

Afficher

Évolution de la Grande Tache sombre de Neptune

Évolution de la Grande Tache sombre de Neptune

Photographie

Ces deux images de la Grande Tache sombre de Neptune, acquises à quelques jours d'intervalle par Voyager-2 en août 1989, mettent en évidence les changements rapides d'aspect de cette marque. Celle-ci était animée d'un mouvement de rotation d'une période de 16 jours dans le sens inverse des... 

Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

Afficher

Petite Tache sombre de Neptune

Petite Tache sombre de Neptune

Photographie

La Petite Tache sombre de Neptune était dotée d'un noyau constitué par une multitude de nuages brillants dont les formes et les dimensions ont varié rapidement, à l'échelle de l'heure, durant le survol de Voyager-2. Au contraire de la Grande Tache sombre, cette Petite Tache sombre tournait... 

Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

Afficher

Les métamorphoses extrêmement rapides des nuages brillants (parfois en moins de 40 minutes) ont beaucoup intrigué les astronomes ; certains ont imaginé qu'ils seraient en fait le sommet de cellules de convection verticales ; en montant, le gaz se condenserait en cristaux solides dans les zones froides de l'atmosphère. D'autres pensent qu'ils correspondent aux crêtes d'ondes atmosphériques ; ces crêtes seraient assez élevées et froides pour que le méthane se solidifie.

Neptune observé par le télescope Hubble

Neptune observé par le télescope Hubble

Photographie

Ces deux images de Neptune obtenues par le télescope spatial Hubble le 13 août 1996 montrent des nuages dont la couleur varie du blanc au jaune-orangé lorsque l'altitude augmente. La Grande Tache sombre détectée par Voyager-2 en 1989 a disparu; il ne s'agissait donc pas d'un trait permanent de... 

Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

Afficher

L'envoi par Voyager-2 d'ondes radio à travers l'atmosphère a permis de sonder cette dernière et de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : professeur de classe exceptionnelle à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification


Autres références

«  NEPTUNE, planète  » est également traité dans :

DÉCOUVERTE DE NEPTUNE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 273 mots

Alexis Bouvard, astronome à l'Observatoire de Paris, remarque au début du xixe siècle des irrégularités dans le mouvement d'Uranus, découvert en 1781 par William Herschel. Grâce en particulier à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-neptune/#i_9539

EXPLORATION DES PLANÈTES GÉANTES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 867 mots

Janvier 1610 Galilée découvre les quatre plus gros satellites de Jupiter, qu'il nomme « astres médicéens », et que nous appelons aujourd'hui satellites galiléens : il s'agit de Io, Europe, Ganymède et Callisto.1656 Christiaa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exploration-des-planetes-geantes-reperes-chronologiques/#i_9539

BRAHIC ANDRÉ (1942-2016)

  • Écrit par 
  • Isabelle GRENIER
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Un des pionniers de la planétologie française, l’astronome André Brahic est connu pour avoir codécouvert les anneaux de la planète Neptune et pour son enthousiasme à transmettre les connaissances sur l’Univers et les valeurs de la science dans la société . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-brahic/#i_9539

EDGEWORTH-KUIPER CEINTURE DE

  • Écrit par 
  • Patrick MICHEL
  •  • 6 915 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Origine de la ceinture de Edgeworth-Kuiper »  : […] Une comparaison de la distribution des orbites des objets observés avec la distribution des orbites dont les simulations suggèrent qu'elles sont stables sur des temps de l'ordre de l'âge du système solaire a été effectuée. Cette comparaison a permis d'établir qu'une région comprise entre 36 et 40 ua du Soleil et dans laquelle les orbites ont une excentricité inférieure à 0,05 est très stable. De […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ceinture-de-edgeworth-kuiper/#i_9539

EXPLORATION DU SYSTÈME SOLAIRE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 511 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Neptune »  : […] La planète Neptune est une planète qui ressemble beaucoup à Uranus. Comme celui d’Uranus, son système d’anneaux fut découvert depuis la Terre par une équipe franco-américaine dirigée par André Brahic, Bruno Siccardy et William Hubbard. La découverte de ces anneaux non continus – on parle souvent d’arcs de matière – a conduit, pour éviter tout risque de collision, à légèrement augmenter la distance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exploration-du-systeme-solaire/#i_9539

LE VERRIER URBAIN JEAN JOSEPH (1811-1877)

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 1 690 mots

Dans le chapitre « La découverte de Neptune »  : […] La planète Uranus avait été découverte en 1781 par William Herschel et observée constamment depuis lors. On s'aperçut ensuite que des observations en avaient été faites antérieurement par des astronomes qui l'avait prise pour une étoile fixe, si bien que l'on disposait de données nombreuses, dont certaines remontaient à 1690. Alexis Bouvard, ancien assistant de Laplace, entreprit en 1821 de calcu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbain-jean-joseph-le-verrier/#i_9539

NEUVIÈME PLANÈTE

  • Écrit par 
  • Jacques LASKAR
  •  • 1 530 mots
  •  • 3 médias

La recherche d’une nouvelle planète dans le système solaire n’est pas nouvelle et a fait l’objet de nombreuses études depuis la découverte de Neptune en 1846. En janvier 2016, la possibilité de l’existence d’une neuvième planète au sein du système solaire – qui n’en compte plus que huit depuis 2006 – a été renforcée par des chercheurs américains, sur la base de simulations numériques. Appelé plan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neuvieme-planete/#i_9539

PLANÈTES

  • Écrit par 
  • Thérèse ENCRENAZ
  •  • 3 739 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L’exploration des planètes »  : […] À la suite des découvertes de Galilée, l’observation des planètes avec les télescopes a permis d’étudier la morphologie de leur atmosphère ou de leur surface et certains phénomènes comme celui de la Grande Tache rouge, vaste tourbillon présent dans l’atmosphère de Jupiter depuis plus de trois siècles. Plus tard, au début du xx e  siècle, avec l’ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/planetes/#i_9539

PLUTON (astronomie)

  • Écrit par 
  • Pierre LÉNA
  •  • 2 245 mots
  •  • 4 médias

Lorsqu’en août 2006 l’Union astronomique internationale (U.A.I.) décida, en justifiant sa décision, de retirer à Pluton son statut de neuvième planète du système solaire, les protestations furent telles que l’U.A.I. dut confirmer sa position. Cette même année, la N.A.S.A. lançait la sonde New Horizons, pour atteindre le voisinage de Pluton neuf années plus tard. L’éloignement de Pluton est tel qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pluton-planete/#i_9539

Voir aussi

Pour citer l’article

André BRAHIC, « NEPTUNE, planète », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neptune-planete/