NÉCROSE

ESCARRES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 196 mots

Zone tissulaire superficielle et limitée présentant une nécrose sèche, non infectée. Les escarres surviennent habituellement aux points d'appui chez des sujets qui sont alités pour une longue durée et qui n'ont pas une mobilité suffisante pour varier cet appui ; leur mécanisme initial est ischémique. Siégeant par ordre de fréquence dans la région sacrée, aux talons, aux coudes, à l'occiput, elles […] […] Lire la suite

FASCIITE NÉCROSANTE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 451 mots

La fasciite nécrosante est une infection qui se généralise rapidement, atteignant les couches sous-cutanées et la couche adipeuse. Elle est due à un groupe de bactéries pathogènes connues sous le nom de streptocoques du groupe A, et plus particulièrement à la bactérie Streptococcus pyogenes . Surnommée « cellulite gangreneuse » ou « maladie dévoreuse de chair », la fasciite nécrosante est rare, […] […] Lire la suite

GANGRÈNES

  • Écrit par 
  • Henri-Hubert MOLLARET
  •  • 1 693 mots

D'une façon générale, la gangrène est un processus pathologique caractérisé par la mortification des tissus privés de vitalité, de circulation sanguine et de sensibilité, à la suite de maladies vasculaires (gangrène sèche), ou d'une infection ( gangrène humide ) qui domine la mortification avec laquelle elle s'intrique, qu'elle lui soit secondaire ou qu'elle en soit la cause. On appelle escarre […] […] Lire la suite

HANCHE

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Henri JUDET, 
  • Jean JUDET
  •  • 2 386 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Pathologie traumatique »  : […] La pathologie traumatique de la hanche est dominée par les fractures du col fémoral, qui affectent surtout les personnes âgées. En effet, l'ostéoporose, fréquente à ce stade de la vie, favorise la rupture de l'os, qu'un choc souvent minime suffit à briser. Il convient de distinguer deux types de fracture. Dans l'un, le plus fréquent, le trait de fracture détache la tête fémorale. La consolidation […] […] Lire la suite

NERVEUX (SYSTÈME) Le neurone

  • Écrit par 
  • Michel HAMON, 
  • Clément LÉNA
  •  • 5 754 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La mort des neurones »  : […] Les neurones ne meurent généralement pas avant la mort de l'organisme entier. Toutefois, plusieurs types de traumatismes et de pathologies peuvent raccourcir la durée de leur existence. Les neurones qui disparaissent ainsi sont rarement remplacés car il subsiste peu de cellules souches capables de se différencier en neurones dans le système nerveux mature. Comme la plupart des cellules, les neuron […] […] Lire la suite

PANCRÉAS

  • Écrit par 
  • Jacques MIROUZE, 
  • Éric RENARD, 
  • André RIBET
  •  • 8 652 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pathologie inflammatoire »  : […] La pathologie inflammatoire du pancréas se répartit classiquement en deux grands ensembles : les pancréatites aiguës et les pancréatites chroniques. En réalité, il existe des formes de transition, d'après l'évolution ; certaines pancréatites chroniques pourraient succéder à des pancréatites aiguës ou évoluer par des poussées aiguës. On peut donc distinguer des pancréatites aiguës, des pancréatite […] […] Lire la suite

REIN

  • Écrit par 
  • Paul JUNGERS
  •  • 15 500 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Néphroangioscléroses et autres lésions rénales d'origine vasculaire »  : […] On définit sous le nom de néphroangiosclérose le retentissement secondaire sur le rein d'une hypertension artérielle permanente. Cette situation est distincte de celle où l'hypertension artérielle est la conséquence, et non la cause, de la maladie rénale. Dans la néphroangiosclérose, l'hypertension est souvent « primitive », c'est-à-dire sans cause acquise connue. L'atteinte secondaire du rein, […] […] Lire la suite

VENINS

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe CHIPPAUX, 
  • Max GOYFFON
  •  • 6 941 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Envenimations  »  : […] Dans le monde, chaque année quelque cinq millions de morsures de serpents et plus d'un million de piqûres de scorpions sont recensées. Elles entraînent, respectivement, 125 000 et 3 000 décès. Les piqûres d'abeilles et de guêpes sont dangereuses pour l'homme plus en raison du risque de choc allergique que de la puissance des toxines de leurs venins. Toutefois, de multiples piqûres peuvent entraîn […] […] Lire la suite