NAVIGATION MARITIME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Trière athénienne

Trière athénienne
Crédits : J. Hios/ AKG

photographie

Navire d'Oseberg

Navire d'Oseberg
Crédits : W. Forman/ AKG

photographie

Galère

Galère
Crédits : AKG

photographie

Nef médiévale

Nef médiévale
Crédits : British Library/ AKG

photographie

Tous les médias


Des navigations primitives à l'art nautique du Moyen Âge

L'origine de la navigation remonte aux premiers âges de l'humanité ; en témoignent les échantillons de pirogues des gisements néolithiques ou bien ce navire à voile trouvé dans une tombe sumérienne (vers 4000 av. J.-C.). On ne sait ce que furent les premiers esquifs : tronc d'arbre creusé qui donna naissance à la pirogue, radeau de troncs ou de roseaux qui serait l'ancêtre de la jonque, ou encore couffe, sorte de corbeille circulaire toujours en usage sur les fleuves mésopotamiens et les rizières annamites. L'évolution du premier flotteur s'imagine aisément : renforcement des liaisons de la coque, accroissement des dimensions, amélioration de la propulsion (mains, perche, rame, voile).

Navires de l'Antiquité et navigation côtière

Les reliefs et inscriptions hiéroglyphiques fournissent la documentation la plus ancienne sur les navires et sur l'art de la navigation. Aux esquifs de papyrus succèdent des bateaux de mer, dérivés des embarcations fluviales (env. 2500 av. J.-C.). La coque étroite est relevée aux extrémités comme celle des gondoles ; une vingtaine d'avirons et une voile carrée, hissée sur un mât rabattable, assurent la propulsion ; la direction s'obtient au moyen d'une rame-gouvernail placée à l'arrière le long du bord et maintenue dans une position proche de la verticale par un cordage fixé à plat bord, dispositif rustique conservé jusqu'à l'apparition du gouvernail d'étambot au xiiie siècle.

La trière athénienne, descendante du navire égyptien, représente le modèle classique du vaisseau long antique. Navire de combat, la trière mesure trente mètres de long et quatre mètres de large ; son étrave, seule partie massive de la coque, porte un éperon pour l'abordage. Une ou plusieurs voiles carrées, utilisables aux seules allures du largue et du vent arrière, servent d'appoint à la propulsion assurée par plusieurs rangs de rameurs superposés (birèmes et trirème[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NAVIGATION MARITIME  » est également traité dans :

ARCTIQUE (géopolitique)

  • Écrit par 
  • François CARRÉ
  •  • 6 916 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'enjeu des routes maritimes arctiques »  : […] milles par Panamá et 8 090 milles par le passage du Nord-Ouest. De plus, l'Arctique permet d'éviter les grands canaux interocéaniques de Suez et Panamá qui sont des points sensibles du trafic maritime. En revanche, ces routes sont lentes, risquées et toujours onéreuses, en raison de l'énorme infrastructure logistique qu'elles nécessitent : brise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arctique/#i_18818

CONVENTION SOLAS

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 1 294 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La convention Solas de 1914 »  : […] Il n'existe pas de navigation maritime sans risque, et de tout temps on a cherché à réduire celui-ci, en particulier à partir du milieu du xixe siècle, quand l'utilisation de la machine à vapeur pour propulser les navires leur a permis d'être moins dépendants des conditions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/convention-solas/#i_18818

MAÎTRISE DE LA NAVIGATION - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain BOULAIRE
  •  • 684 mots

Vers — 4000 Premières représentations de bateaux à voiles en Mésopotamie et en Égypte. L'essentiel de la manœuvre se fait toujours à la rame, la voile n'étant qu'un complément en cas de vents favorables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maitrise-de-la-navigation-reperes-chronologiques/#i_18818

MER DROIT DE LA

  • Écrit par 
  • Charles VALLÉE
  •  • 3 169 mots

Dans le chapitre « Statut »  : […] un droit exclusif. Ensuite, l'État riverain est compétent pour assurer la sécurité de la navigation dans sa mer territoriale. Dans tous les cas, si des navires de l'État riverain doivent poursuivre dans la mer territoriale des navires étrangers, cette poursuite peut, à condition de ne pas avoir été interrompue, continuer et s'achever en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-de-la-mer/#i_18818

NAVIRES - Hydrodynamique navale

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 8 142 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Tenue à la mer »  : […] Le comportement du navire sur mer agitée met en jeu un ensemble complexe de phénomènes de natures diverses : mouvements de plate-forme, embarquements d'eau, contraintes dans la charpente, résistance à la marche et performances propulsives. La mer réelle étant elle-même un phénomène aléatoire complexe, la tenue à la mer ne peut que difficilement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navires-hydrodynamique-navale/#i_18818

PÉTROLE - Le transport

  • Écrit par 
  • Pierre HOUSSIN, 
  • Georges WESSELS
  •  • 6 968 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Exploitation commerciale des navires pétroliers »  : […] À l'exception des caboteurs pétroliers affectés à un trafic interzone, voire côtier national, et de quelques navires mixtes affectés au transport du pétrole sur certaines traversées, les pétroliers long-courriers assurent un trafic à sens unique, des zones de production vers les zones de consommation. Dans ces zones, ils touchent à chaque fois des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrole-le-transport/#i_18818

PHARES

  • Écrit par 
  • Ian C. CLINGAN
  •  • 8 879 mots

Un phare est une structure qui comporte habituellement une tour, construite à terre ou en mer pour faciliter la navigation maritime côtière en signalant aux marins les écueils, en leur permettant d'établir leur position et en les guidant jusqu'à leur destination. Depuis la mer, un phare peut être identifié par la forme ou la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phares/#i_18818

Voir aussi

BATEAU ROND    BOUTRE    COGGE    COMPAS    COQUE technologie    COUFFE    DÉRIVE marine    DRAKKAR    ÉPHÉMÉRIDES    ESTIME navigation    GALÈRE    JONQUE    KNARR    COMPAS MAGNÉTIQUE    NAVIGATION ASTRONOMIQUE    NEF navire    PIROGUE    POLYNÉSIENS    POSITION géodésie et navigation    TRIÈRE

Pour citer l’article

Michel MOLLAT DU JOURDIN, « NAVIGATION MARITIME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/navigation-maritime/