NAVARRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le développement artistique

Apparition de l'art roman

Tout commença par la volonté délibérée du roi Sanche le Grand, qui régnait en même temps sur l'Aragon et la Castille, de mettre son pays à l'heure européenne. Il s'appliqua à organiser le pèlerinage de Compostelle et à ouvrir son pays à l'esprit de Cluny. Il entretint également des relations étroites avec la féodalité de Gascogne et d'Aquitaine. Deux monuments expriment dans l'art cette ouverture à l'Europe durant le xie siècle et ils représentent des édifices essentiels du premier âge roman, celui des expériences initiales.

Installé dans les replis des montagnes que longe le tronçon du camino francés entre Jaca et Sangüesa, le vénérable monastère de San Salvador de Leyre était désigné par Sanche le Grand comme le « centre et le cœur de son royaume ». Il avait servi de refuge au roi et aux évêques de Pampelune à l'époque des invasions musulmanes. Sa nouvelle église, entièrement construite en pierre de taille, fut consacrée en 1057 et à nouveau en 1098. Son chevet se dresse au-dessus d'une crypte étrange, pourvue de chapiteaux d'un art encore élémentaire, mais d'une rare puissance.

À quelque distance de Leyre, vers le sud-ouest, l'église de Santa María d'Ujué occupe une position stratégique qui en fit dès le ixe siècle un poste avancé des chrétiens en territoire musulman. En 1089, l'église actuelle était en construction avec l'aide du roi Sanche Ramírez. On y reconnaît les premiers balbutiements de la sculpture romane commune au sud-ouest de la France et au nord-ouest de l'Espagne, qu'on se plaît parfois à désigner du nom d'art des pèlerinages.

Il faut néanmoins attendre le début du xiie siècle pour voir apparaître en Navarre un art roman pleinement constitué. L'artisan de ce progrès fut l'évêque de Pampelune, Pierre dit d'Andouque ou de Roda (1084-1115), ancien moine de Sainte-Foy de Conques. Il fit appel à l'architec [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'Institut de géographie d'Aix-Marseille
  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  NAVARRE  » est également traité dans :

BASQUES

  • Écrit par 
  • Jean HARITSCHELHAR, 
  • Pierre LAFITTE, 
  • Pierre LETAMENDIA, 
  • Maitane OSTOLAZA
  • , Universalis
  •  • 13 370 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La Navarre »  : […] La deuxième communauté autonome issue du territoire basque couvre le territoire du vieux royaume de Navarre dont les institutions ont toujours maintenu le particularisme. Ce particularisme a été accru par la position de la Navarre pendant la guerre civile et la faible influence du mouvement nationaliste dans les consultations électorales à l'époque postfranquiste. Contrairement aux trois autres p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basques/#i_95005

BOURBONS

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 6 451 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ascension de la maison de Navarre »  : […] En 1484, la maison d'Albret avait acquis le royaume de Navarre par le mariage de Jean d'Albret avec Catherine de Foix, héritière de cette couronne. À dire vrai, ce royaume était réduit à la Basse-Navarre, située au nord des Pyrénées. La vicomté d'Albret avait été érigée en duché en 1550. Antoine apportait en mariage le duché de Vendôme, le comté de Marle et la châtellenie de La Fère (entre l'Aisne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourbons/#i_95005

CHARLES II LE MAUVAIS (1332-1387) roi de Navarre (1349-1387)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 373 mots

Comte d'Évreux et roi de Navarre. Fils de Philippe d'Évreux, neveu de Philippe le Bel et de Jeanne, fille de Louis X, roi de France, Charles succéda, en 1343, à son père dans le comté d'Évreux et, en 1349, à sa mère qui avait reçu la couronne de Navarre apportée dans la maison de France par la reine Jeanne, femme de Philippe le Bel. Sa mère avait été incontestablement lésée par un échange qu'on lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-ii-le-mauvais/#i_95005

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN
  •  • 9 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La Navarre »  : […] Dès le milieu du xii e  siècle, le royaume de Navarre fut coupé de la frontière d'Al-Andalous par les avancées des royaumes chrétiens voisins. Il perdait ainsi définitivement la possibilité d'expansion offerte par la Reconquête aux royaumes chrétiens aux dépens des royaumes musulmans. En 1512, craignant que la Navarre ne revienne au royaume de Fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_95005

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Des Wisigoths aux Rois catholiques

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX
  •  • 6 376 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les noyaux de résistance et la naissance des monarchies chrétiennes »  : […] La tradition fait de Pélage, ancien dignitaire de la cour de Tolède, vainqueur des Musulmans à la bataille de Covadonga (env. 722), le premier caudillo de la Reconquête. Il s'agit en fait d'un épisode de la résistance chrétienne dans les montagnes asturiennes où s'est constitué, autour d'Oviedo, un « royaume des Asturies ». Mais, dès le milieu du siècle, les chrétiens s'enha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-des-wisigoths-aux-rois-catholiques/#i_95005

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 872 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Apanages et alleux »  : […] La maison d'Alençon s'éteignit en avril 1525 avec la mort du duc Charles VIII d'Alençon, comte du Perche, époux de Marguerite d'Angoulême. Ses domaines, grossis de l'héritage de la maison d'Armagnac, allaient passer à la maison d' Albret par le mariage, en 1527, de Marguerite avec Henri d'Albret. Les Albret constituaient à cette date la seule maison féodale subsistante depuis la confiscation des b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-formation-territoriale/#i_95005

PAMPELUNE

  • Écrit par 
  • Charles LESELBAUM
  •  • 429 mots
  •  • 1 média

Capitale de la communauté autonome de Navarre avec 195 769 habitants en 2006, Pampelune aurait été fondée par Pompée sous le nom de Pompaelo. Occupée par les Maures en 738, elle est reprise par les Basques au terme de leur avancée éclair en 750. On estime que le royaume de Navarre se créa un siècle plus tard avec García I er , portant le titre de comte de Navarre. Ce peti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pampelune/#i_95005

PUENTE LA REINA

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 96 mots

C'est à cet endroit que se réunissaient les deux grandes routes du pèlerinage de Compostelle traversant les Pyrénées, l'une au col de Roncevaux, l'autre au Somport. La voie, désormais unique, franchissait alors le río Arga sur le pont médiéval dit « de la Reine », qui a donné son nom à la localité. À l'entrée de celle-ci, l'église du Crucifix faisait partie d'un hôpital de pèlerins. On y vénère un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puente-la-reina/#i_95005

REQUETÉS

  • Écrit par 
  • André DESSENS
  •  • 424 mots

En Espagne, le terme requetés désigne les miliciens de la communion traditionaliste (carlisme). Il est tiré du refrain de la chanson de marche du 3 e  bataillon navarrais pendant la guerre carliste de 1833. Ce refrain disait : «  Vamos andando, tápate, que se te vé el requeté  » (Marchons et habille-toi, car on te voit le... req […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/requetes/#i_95005

Voir aussi

Pour citer l’article

Roland COURTOT, Marcel DURLIAT, « NAVARRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/navarre/