NATURE & CULTURE

CULTURE - Nature et culture

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 880 mots
  •  • 2 médias

« Étant donné que la culture s'acquiert par apprentissage , les gens ne naissent pas Américains, Chinois ou Hottentots, paysans, soldats ou aristocrates, savants, musiciens ou artistes, saints, chenapans ou moyennement vertueux : ils apprennent à l' être . » Ce propos de T. Dobzhansky (1966) caractérise assez complètement la conception moderne de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-nature-et-culture/#i_3956

ALIMENTATION (Comportement et pratiques alimentaires) - Anthropologie de l'alimentation

  • Écrit par 
  • Dominique FOURNIER
  •  • 6 083 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Nature et culture »  : […] Comment l'anthropologie de l'alimentation ne se poserait-elle pas l'éternelle question du rapport nature-culture, et donc de l'insertion de l'homme dans son écosystème, à l'heure où le monde semble obsédé par le problème du risque alimentaire et où l'écart ne cesse de grandir entre les lieux de production et les espaces de consommation ? En dépit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-comportement-et-pratiques-alimentaires-anthropologie-de-l-alimentation/#i_3956

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apport de Lévi-Strauss »  : […] Les Structures élémentaires de la parenté (1949), les rapports entre la nature et la culture, repensés en termes d'opposition et de complémentarité, sont envisagés sous l'angle de l'universalité des caractères de l'espèce et de la variabilité des règles sociales. Dans les faits de parenté, ce qui instaure le lien entre nature et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_3956

ARCHAÏQUE MENTALITÉ

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 7 026 mots

Dans le chapitre « La pensée sauvage et l'inconscient collectif »  : […] auteur des Deux Sources de la morale et de la religion, en effet, la nature humaine est toujours la même, mais dans nos civilisations le naturel est recouvert par l'acquis. Il faudrait donc, comme il dit, gratter cette couche déposée par la culture moderne, pour retrouver ce qui, en nous, constitue le fondement quasi instinctif de la vie sociale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalite-archaique/#i_3956

BURKE EDMUND (1729-1797)

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 982 mots

Dans le chapitre « La critique des droits de l'homme »  : […] Reprenant l'antique distinction, renouvelée par Grotius, entre droits naturels et droits civils, Burke assimile les premiers au pouvoir plein et entier qu'a chacun de disposer de lui-même et souligne que les seconds doivent toujours résulter d'une convenance (convenience). S'il est aisé, mais au fond superflu, de définir les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-burke/#i_3956

CONSTITUTION

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNET
  •  • 4 203 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La constitution comme ordre de valeurs »  : […] du gouvernement sont envisagées. L'une procède d'une analogie naturaliste qui se retrouve aussi bien dans l'Antiquité qu'après la Renaissance. Employé comme synonyme du terme « nature », le mot « constitution » désigne une disposition morale propre à certaines sociétés : on fait référence à la « nature et à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constitution/#i_3956

CYCLE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 689 mots

Une conception cyclique du temps a souvent été comprise par la pensée moderne comme la marque du primitivisme d'une culture ou le symptôme d'une régression archaïsante chez un sujet. Une telle conception, dans les deux cas, résulterait d'une attitude de fuite devant la réalité de l'irréversibilité temporelle. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle/#i_3956

DESCOLA PHILIPPE (1949-    )

  • Écrit par 
  • Frédéric KECK
  •  • 962 mots
  •  • 1 média

Cette opération ethnographique mettait en cause la notion philosophique de nature. Descola, dans le sillage de Lévi-Strauss, a d'abord conçu le schème de prédation comme une projection de catégories culturelles sur des entités naturelles. Mais une telle conception supposait une dichotomie entre nature et culture comme deux mondes séparés, là où les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-descola/#i_3956

DÉTERMINISME, géographie

  • Écrit par 
  • Vincent BERDOULAY, 
  • Olivier SOUBEYRAN
  •  • 1 556 mots

Dans le chapitre « L'ambiguïté des géographes »  : […] du déterminisme, même si elle est plus compliquée que ce qu'il permet de voir. Endossant l'évolutionnisme ambiant et en phase avec la croyance dans l'émancipation, par le progrès technique, des contraintes naturelles, ce courant géographique considère que les sociétés primitives touchent presque le modèle « à l'état pur », tant elles paraissent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinisme-geographie/#i_3956

ETHNOCENTRISME

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 1 744 mots

Dans le chapitre « Nier l'humanité de l'autre  »  : […] ainsi manifesté, laisse apparaître une distinction fondée sur l'opposition entre nature et culture : pour nombre de Grecs de même que pour maints colons européens des Temps modernes, le « barbare » et le « sauvage » sont situés et apparaissent aux marges, à la limite d'un système qui est celui de la culture du locuteur. Ainsi la réflexion qui s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnocentrisme/#i_3956

GÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Dominique CROZAT, 
  • Jean DRESCH, 
  • Pierre GEORGE, 
  • Philippe PINCHEMEL, 
  • Céline ROZENBLAT, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 20 425 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des origines ambiguës »  : […] esprit humaniste et philosophie naturaliste. L'école du Landschaft (1880-1920) a développé la notion de Kultur, qui nourrit le rêve historique de la nation unitaire, pour la combiner à l'idée de nature, de paysage, de milieu. Sur ces bases, Friedrich Ratzel (1844-1904) fondera une géopolitique, conçue comme une écologie humaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie/#i_3956

INCESTE

  • Écrit par 
  • Jean CUISENIER
  •  • 3 063 mots
  •  • 6 médias

parentes différentes. La règle est donc fixée par la culture, et tient de la culture son caractère coercitif. Comment la prohibition de l'inceste peut-elle présenter simultanément les caractères universels des lois de la nature et les traits particuliers des règles de la culture ? Il faut – par-delà les idées et les généralisations courantes – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inceste/#i_3956

INITIATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 7 139 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interprétation psychanalytique »  : […] visant à séparer l'individu de la nature (et du monde féminin qui est un monde clos) pour le faire entrer dans la culture (et dans le monde viril, qui est un monde ouvert vers le dehors). La schizophrénie donne la meilleure image de ce que serait l'individu resté enfermé dans la matrice de la mère, n'ayant donc pas subi la libération que donne l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/initiation/#i_3956

JALOUSIE

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 258 mots

Sémantiquement et psychologiquement, la jalousie est inséparable du désir. Bossuet prête au mot le sens de « passion sans partage » lorsqu'il écrit : « Combien de Romains furent jaloux de la liberté. » C'est le « zèle extrême » qu'atteste, à l'origine, le provençal gelos, fréquent dans la poésie des troubadours, entre les années […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jalousie/#i_3956

LANGUE ORIGINELLE

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 748 mots

De prime abord, une distinction s'impose entre langue originelle et premiers langages. L'une ressortit au mythe de la matrice originelle d'où serait issue toute créature ; elle se réfère à l'idée d'une puissance divine engendrant un couple initial dont l'humanité tout entière formerait la descendance. Les autres impliquent, dans la perspective du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-originelle/#i_3956

LE MALAISE DANS LA CULTURE, Sigmund Freud - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel PLON
  •  • 849 mots

Dans le chapitre « Le prix de la culture »  : […] jouissance recherchée et constituent les causes d'un malheur renouvelé. D'où l'oubli, par certains, du caractère protecteur de la culture et leur plaidoyer pour un retour à l'état de nature dont Freud souligne qu'il est tout aussi utopique que les solutions proposées par le christianisme d'un côté, par le communisme de l'autre pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-malaise-dans-la-culture/#i_3956

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 858 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'homme comme être social »  : […] 1769) ? Qu'ont-ils les uns et les autres d'humain ? Que nous apprennent-ils de l'homme ? Avec Rousseau, en écartant tous les faits, on se donne un modèle d'homme avant que la civilisation ne le modifie : voilà l'homme de nature. On imagine ce que son développement doit à ses besoins limités, aux sollicitations du milieu, aux sensations qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/#i_3956

MASCULIN-FÉMININ, symbolisme

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 501 mots

Dans l'univers mental humain, toutes les oppositions semblent s'ordonner en fonction du couple masculin-féminin. Celui-ci recouvre aussi bien des oppositions symboliques — telles que lumière-ténèbres, ciel-terre, droite-gauche, etc. — que des oppositions conceptuelles, telles que temps-espace, forme- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masculin-feminin-symbolisme/#i_3956

MERVEILLEUX

  • Écrit par 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 6 673 mots

Dans le chapitre « Le lieu de la merveille »  : […] la nature que se situe l'objet merveilleux ? On a vu que les classiques l'éloignent de la nature : l'emploi du mot surnaturel le montre assez. C'est que la religion chrétienne se caractérise par une transcendance du divin assez marquée pour que le merveilleux de l'épopée gêne les dévots. On croyait que le système fonctionnait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merveilleux/#i_3956

MIRACLE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 6 607 mots

Dans le chapitre « L'histoire sacrée et les « œuvres de Dieu » »  : […] On devine que, dans ce cadre, qui est celui d'une nature prise en charge par l'histoire, d'une nature comme lieu et instrument de l'histoire, le prodigieux, même « naturel » (surgissant dans la nature, affectant la nature), aura une portée tout autre que pour le fétichisme ou le paganisme. Il sera lui-même « historique », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miracle/#i_3956

NATUREL DROIT

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 5 968 mots

Pourtant, Claude Lévi-Strauss parle de « réintégrer la culture dans la nature, et finalement la vie dans l'ensemble de ses conditions physico-chimiques » (La Pensée sauvage, Paris, 1962). Ces mots pourraient sembler faire écho à la tradition aristotélicienne, mais en fait ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-naturel/#i_3956

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 814 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Freud et la pensée romantique »  : […] amour. Dans la tradition de Rousseau et de Kant, Schiller se représente l'homme comme défini par l'opposition entre l'état de nature et l'état de culture. Ces deux lieux déterminent l'être humain selon deux tendances (Trieb). La première est la « disposition » ou sensibilité (Zustand), de qualité à la fois passive et extensive, par laquelle l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_3956

PARFUMS

  • Écrit par 
  • Brigitte MUNIER, 
  • Paul TEISSEIRE
  •  • 5 933 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Histoire d'une dialectique »  : […] L'odorat génère des réactions ambivalentes attestées dès les premières traces de la culture humaine. Prisonnier de son olfaction, séduit par les parfums et capable d'en composer, l'homme tend à inverser la bestialité soupçonnée en l'usage de ce sens : le parfum fut très tôt le moyen d'honorer les divinités par l'onction de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parfums/#i_3956

PHYSIS

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 3 788 mots

Dans le chapitre « Nature et art, nature et loi »  : […] fraternelles et de la piété privée, qui est opposée à l'arbitraire et à la cruauté des lois de la cité. À l'inverse, à mesure que le concept de nature se laïcisera et qu'on en viendra à douter de la bonté ou de la toute-puissance de la nature, il se trouvera des philosophes – qui resteront, il est vrai, marginaux et généralement mal famés – pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physis/#i_3956

PUFENDORF SAMUEL VON (1632-1694)

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 1 676 mots

Après des études à Leipzig et à Gênes, Pufendorf rédige en 1661 ses Elementaria jurisprudentiae universalis, ouvrage qui lui vaut l'octroi par l'Électeur palatin Charles Louis d'une chaire d'enseignement du droit naturel et du droit des nations à Heidelberg. Sous le pseudonyme de Severinus De Monzambano, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-von-pufendorf/#i_3956

RELIGION - L'histoire des religions

  • Écrit par 
  • Dario SABBATUCCI
  •  • 5 132 mots

Dans le chapitre « La religion comme fait de culture »  : […] toute recherche à un effort du type de la connaissance historique se justifie par la nature même de l'objet d'étude, à savoir la religion comme fait culturel. Ce qu'on appelle « culture » par opposition à « nature » est précisément constitué par l'ensemble des productions humaines, parmi lesquelles il faut compter les religions, entendues selon l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-l-histoire-des-religions/#i_3956

ROUSSEAU JEAN-JACQUES

  • Écrit par 
  • Bernard GAGNEBIN
  •  • 4 966 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les grandes œuvres »  : […] Dans chacun de ses ouvrages, Rousseau va proposer un remède à la corruption des sociétés. Il imagine trois voies susceptibles de mener à une nouvelle synthèse de la nature et de la culture qui ne trahirait pas l'essence de l'homme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-rousseau/#i_3956

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 280 mots

Dans le chapitre « La division originaire »  : […] En plaçant la division dans la nature de l'homme, Freud prend en charge le paradoxe d'une culture qui s'origine dans la nature, mais la refoule et la déplace sans jamais l'abolir. L'ordre social renvoie à un ordre biologique spécifique qui, par son manque constitutif, rend possible le symbolique et le jeu des indéterminations historiques qui s'y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe/#i_3956

SOCIOBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 810 mots

Dans le chapitre « Sociobiologie et biologisme »  : […] sociobiologie est d’avoir beaucoup contribué à renouveler, sur d’autres bases, le vieux débat nature-culture ; il a conduit à introduire, selon les cas, soit davantage d’effets de l’environnement dans l’étude des comportements humains et animaux, soit davantage de biologique. L’éthologie a par exemple bénéficié de ces approches contradictoires, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociobiologie/#i_3956

STRAUSS LEO (1899-1973)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR, 
  • Michel-Pierre EDMOND
  •  • 3 825 mots

Dans le chapitre « Un philosophe politique »  : […] antique. Si les thèses conventionnalistes repoussaient l'existence du droit naturel – le droit n'est que le résultat de conventions –, elles ne récusaient pas pour autant la distinction entre la nature et la convention et ne fermaient pas à la philosophie la possibilité d'appréhender les choses au-delà de la relativité des conventions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-strauss/#i_3956

LES STRUCTURES ÉLÉMENTAIRES DE LA PARENTÉ, Claude Lévi-Strauss - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Laurent BARRY
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les fondements naturels du lien social »  : […] ou psychologiques de l'époque, Lévi-Strauss revendique une vision proprement sociologique du phénomène, considéré comme spécifiquement humain (il nuancera cette position par la suite) ; il décèle dans cette prohibition le modus operandi fondant la transition entre deux ordres, les faits de nature et les faits de culture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-structures-elementaires-de-la-parente/#i_3956

VOLONTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 8 783 mots

Dans le chapitre « Le contexte « dialectique » : Hegel »  : […] Elle est d'abord la structure de transition de la nature à la culture (en langage hégélien, de la philosophie de la nature à la philosophie de l'esprit) ; c'est la vérité profonde de la définition aristotélicienne par le « désir délibéré » : la volonté, c'est le désir surmonté par un projet raisonnable, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volonte/#i_3956


Affichage 

Claude Lévi-Strauss, 1981

photographie

Auteur des Structures de la parenté et de l'Anthropologie structurale, Claude Lévi-Strauss n'a cessé de réaffirmer sa dette à l'égard de ce qu'il nomme la révolution rousseauiste 

Crédits : M. Kalter/ AKG

Afficher

Itard

photographie

Le docteur Itard s'est rendu célèbre après avoir recueilli et tenté d'éduquer l'enfant «sauvage de l'Aveyron» Son travail, méticuleusement consigné dans un mémoire, mettait en cause les théories innéistes de l'époque et a servi à de nombreux pédagogues à mieux comprendre les... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Claude Lévi-Strauss, 1981
Crédits : M. Kalter/ AKG

photographie

Itard
Crédits : Hulton Getty

photographie