NATIONS UNIES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les missions de l'ONU

Maintien de la paix et de la sécurité internationales

La fonction principale des Nations unies est la préservation de la paix et de la sécurité internationales. Le chapitre vi de la Charte prévoit la résolution pacifique des différends grâce à l'intervention du Conseil de sécurité, par voie de négociation, médiation, arbitrage et règlement judiciaire. Le Conseil de sécurité peut enquêter sur tout différend ou tout état de fait pour établir si la paix et la sécurité internationales sont susceptibles d'être menacées. À toute étape du conflit, le Conseil peut recommander les procédures ou méthodes d'ajustement appropriées. Si les parties opposées ne réussissent pas à régler le conflit par des moyens pacifiques, le Conseil peut faire des recommandations pour aboutir à une solution.

Le principe de sécurité collective, selon lequel l'agression d'un membre se heurte à la résistance de tous les autres, constitue la trame du chapitre vii, qui accorde au Conseil de sécurité le pouvoir d'utiliser des mesures coercitives – qui vont des sanctions diplomatiques, économiques et militaires à l'utilisation de la force armée – lorsque toutes les tentatives de règlement pacifique ont échoué. Cependant, de telles mesures furent rarement mises en œuvre pendant la guerre froide, car les tensions entre les États-Unis et l'Union soviétique empêchaient le Conseil de décider qui était l'agresseur. Ainsi, les actions de maintien de la paix et de la sécurité prirent souvent la forme de diplomatie préventive. Dans la période postérieure à la guerre froide, les sollicitations de l'ONU pour des missions de maintien de la paix et d'activités apparentées ont augmenté de façon spectaculaire et l'organisation a dû répondre à de nouvelles menaces sur la paix et la sécurité internationales, y compris les dangers liés au sida et au terrorisme international.

Nonobstant le rôle principal du Conseil de sécurité, la Charte des Nations unies prévoit également la participation de l'Assemblée générale et celle d'États non membres aux questions de sécurité. Tout État, membre de l'ONU ou non, peut soumettre à l'attention du Conseil de sécurité ou de l'Assemblée générale toute question ou situation qui menace la paix et la sécurité internationales. La Charte de l'ONU autorise l'Assemblée générale à « discuter de toute question liée au maintien de la paix et de la sécurité internationales » et à « faire des recommandations concernant toute question de ce type à l'État ou aux États concernés, ou au Conseil de sécurité ou aux deux ». Cette autorisation est restreinte par la clause qui indique « si le Conseil de sécurité exerce, au regard de tout conflit ou situation menaçant la paix, les fonctions prévues dans la Charte, l'Assemblée générale ne fera aucune recommandation relative à ce conflit ou cette situation, à moins d'y être invitée par le Conseil de sécurité ». Cependant, en votant la résolution « Union pour la paix » de novembre 1950, l'Assemblée générale s'est donné le pouvoir de répondre aux menaces sur la paix si le Conseil de sécurité n'agit pas après le veto de l'un de ses membres permanents. Bien que ces clauses donnent à l'Assemblée générale un rôle secondaire non négligeable, le Conseil de sécurité peut prendre des décisions qui engagent tous ses membres, alors que l'Assemblée générale ne peut que faire des recommandations.

Maintien, rétablissement et renforcement de la paix

Les forces armées internationales ont été déployées pour la première fois en 1948 pour faire respecter les cessez-le-feu au Cachemire et en Palestine. Bien que cette pratique ne soit pas explicitement mentionnée dans la Charte de l'ONU, l'utilisation de telles troupes comme force d'interposition entre les belligérants, en attente du retrait des forces armées et de pourparlers – pratique dénommée « maintien de la paix » –, a été officialisée en 1956 pendant la crise de Suez, impliquant l'Égypte, Israël, la France et le Royaume-Uni. Les missions de maintien de la paix ont pris des formes variées, même si leurs caractéristiques communes sont leur but pacifique, l'implication de soldats de différents pays, un commandement placé sous l'autorité du Conseil de sécurité. En 1988, les forces de maintien de la paix des Nations unies ont reçu le prix Nobel de la paix.

Pendant la guerre froide, des opérations de maintien de la paix dites de première génération, ou conventionnelles, ont [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 26 pages

Médias de l’article

Organisation des Nations unies : drapeau

Organisation des Nations unies : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Khrouchtchev aux Nations unies

Khrouchtchev aux Nations unies
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de l'United nations university, New York (États-Unis)
  • : maître de conférences en sciences politiques, university of California, Irvine (États-Unis)
  • : professeur émérite de sciences politiques, university of Kentucky, Lexington (États-Unis)

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

24 février 2022 France. Condamnation de la France par le comité des droits de l'enfant des Nations unies.

Le comité des droits de l’enfant, partie du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, saisi en mars 2019 par une quinzaine de familles d’enfants français détenus dans les camps du nord-est de la Syrie contrôlés par les forces kurdes, condamne la France. Il estime qu’en ne rapatriant pas ces enfants celle-ci viole ses obligations au regard de la Convention internationale des droits de l’enfant, notamment le « droit à la vie » et le « droit à ne pas subir de traitements inhumains et dégradants ». […] Lire la suite

2 novembre - 20 décembre 2021 Chine. Disparition temporaire de la championne de tennis Peng Shuai.

Le 19, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme estime qu’il est « important […] de savoir si [Peng Shuai] va bien » et réclame qu’« une enquête soit menée en toute transparence sur ses allégations d’agression sexuelle ». Cette démarche sera soutenue par plusieurs stars du tennis mondial et par diverses chancelleries. Le 21, un entretien en vidéo de Peng Shuai avec le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach est mis en scène par les médias officiels. […] Lire la suite

14-17 décembre 2021 Mali – France. Départ de Tombouctou des soldats de l'opération Barkhane.

La sécurité de ces villes est confiée aux Forces armées maliennes et aux soldats de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). En janvier 2013, les soldats français de l’opération Serval, devenue Barkhane en août 2014, étaient intervenus pour défendre Tombouctou contre les groupes djihadistes armés. […] Lire la suite

2-23 novembre 2021 Éthiopie. Progression des forces rebelles.

Les 8 et 9, la police arrête vingt-deux employés éthiopiens d’origine tigréenne travaillant à Addis-Abeba pour diverses agences des Nations unies. Ces arrestations autorisées par l’état d’urgence, qui s’ajoutent à des centaines d’autres, visent les personnes « suspectées d’apporter un soutien direct ou indirect, moral ou matériel, aux organisations terroristes ». […] Lire la suite

1er-13 novembre 2021 Environnement. Réunion de la COP 26 à Glasgow.

Du 1er au 13 se tient à Glasgow, en Écosse, la vingt-sixième Conférence des parties (COP 26) à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Plus de vingt mille délégués d’environ deux cents pays y assistent, dont cent vingt chefs d’État ou de gouvernement. Cent cinquante-deux pays soumettent à l’ONU de nouveaux engagements climatiques pour 2030, comme l’exigeait l’Accord de Paris de décembre 2015. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques FOMERAND, Cecelia M. LYNCH, Karen MINGST, « NATIONS UNIES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nations-unies/