NASSARO ou NAZZARO MATTEO DEL (mort en 1548 env.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre, dessinateur, orfèvre, graveur sur gemmes et médailleur italien, Matteo del Nassaro est pour Vasari le maître de la glyptique. Fils de Jacopo del Nassaro, bottier à Vérone, il apprend dans sa jeunesse le dessin et la musique. Deux artistes de Vérone lui enseignent la gravure : Galeazzo Mondella et Nicolò Avanzi.

On considère La Déposition de Croix comme l'une de ses premières œuvres importantes. Il l'exécute en jaspe sanguin, qu'il travaille de manière à ce que les points rouges du jaspe représentent le sang coulant des blessures du Christ. Cette déposition a fait partie de la collection de la duchesse Isabelle d'Este à Mantoue.

Peu après la bataille de Marignan, Matteo se rend en France, soit à la demande de François Ier, soit attiré par la protection que le souverain accorde aux artistes italiens. Le roi lui achète un certain nombre de gemmes, lui commande des camées, ornements fort prisés à la cour.

L'artiste fait une tête de Déjanire dans une agate. Il tire habilement parti des diverses couches de la pierre pour rendre la couleur de la chair, des cheveux et de la dépouille du lion. François Ier commande à Nassaro un oratoire portatif, richement orné de pierres, de bas-reliefs et de statuettes d'or. Il existe un portrait en intaille de François Ier jeune, conservé au cabinet des Médailles de la Bibliothèque nationale à Paris, qui possède aussi l'une des médailles faites à l'occasion de la bataille de Marignan. Au revers est représenté un épisode de cette bataille : les Suisses sortant de Milan pour l'attaque.

« Matteo, écrit Alfred de La Tour, est sans conteste l'un des plus habiles parmi tous les artistes qui nous ont laissé, sur la pierre ou sur le métal, les traits de François Ier. Il combine et coordonne bien l'ensemble, il dessine et modèle vigoureusement, il attaque, creuse et approfondit la pierre avec un brio et un entrain merveilleux, il a surtout, dans les rinceaux de la cuirasse, peut-êtr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NASSARO ou NAZZARO MATTEO DEL (mort en 1548 env.)  » est également traité dans :

CAMÉES

  • Écrit par 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 2 614 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « À la Renaissance »  : […] La richesse en camées de la Renaissance italienne, française et allemande, fut remarquable. En Italie, dès la première moitié du xv e  siècle, des mécènes dont le plus illustre fut Laurent de Médicis firent copier et imiter les gemmes antiques ; les collections particulières formées à Rome qui renfermaient des camées étaient nombreuses. Au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camees/#i_11050

Pour citer l’article

Marguerite KRASSILNIKOFF, « NASSARO ou NAZZARO MATTEO DEL (mort en 1548 env.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nassaro-nazzaro/