NARVAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une entrée tardive dans notre bestiaire

Le mot narval trouve son origine dans la langue scandinave médiévale : nár signifie « cadavre humain » et fait référence à la pâleur du corps de l’animal ; hval signifie « baleine ». Orthographié ainsi, le terme narval entre tardivement dans le dictionnaire (1762) ; auparavant on écrivait narhual, narhval ou narwal. L’une des premières représentations de cet animal dans un ouvrage en français, si ce n’est la première, est celle qui figure dans Relation du Groenland, un ouvrage du philosophe voyageur Isaac de La Peyrère datant de 1647. Il s’agit d’un croquis précis de la silhouette et du crâne d’un individu mâle pourvu de sa défense, la canine gauche.

Gravures de narval

Gravures de narval

Photographie

Ces deux dessins, parus en 1647 dans Relation du Groenland, un livre du philosophe et voyageur Isaac de La Peyrère, sont une des premières figurations du narval (alors orthographié narwal) dans un ouvrage en français. À cette époque, comme tous les autres animaux (coquillages compris) vivant... 

Crédits : D'après Isaac de la Peyrère, Relation du Groenland, 1647

Afficher

À cause de cette longue défense rectiligne mais spiralée, pouvant atteindre près de 3 mètres, le narval a été surnommé, pendant le Moyen Âge jusqu’à la Renaissance, licorne de mer. À cette époque, cet ornement faisait l’objet d’un commerce lucratif, son cours étant alors plus de six fois celui de l’or. Les défenses étaient achetées aux chasseurs Inuits et les revendeurs abusaient leurs clients. En effet, ils prétendaient que cet ornement était la corne frontale d’une licorne, animal de légende, cerf ou cheval, alors symbole de puissance et de pureté.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Narvals

Narvals
Crédits : F. Nicklin/ Minden Pictures/ Corbis

photographie

Gravures de narval

Gravures de narval
Crédits : D'après Isaac de la Peyrère, Relation du Groenland, 1647

photographie

Populations de narvals

Populations de narvals
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Structure de la défense du narval

Structure de la défense du narval
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NARVAL  » est également traité dans :

CÉTACÉS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Vincent RIDOUX
  •  • 3 281 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] Les odontocètes, cétacés à dents qui ne possèdent qu'un seul évent et sont capables d'écholocation, se divisent en un certain nombre de familles dont : – Les Platanistidae , dauphins d'eau douce de l'Inde ( Platanista gangetica , ou plataniste du Gange, par exemple). Deux autres familles de dauphins de fleuve existent en Amérique et une autre en Chine. Cette dernière famille s'est probablement é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cetaces/#i_7299

IVOIRE

  • Écrit par 
  • Eugen von PHILIPPOVICH
  •  • 3 095 mots
  •  • 10 médias

Les termes qui désignent l'ivoire dans diverses langues européennes se regroupent en deux familles principales. La première dérive du latin ebur , qui a donné ivoire en français, avorio en italien, ivory en anglais et ivoor en néerlandais. Le mot allemand Elfenbein se rattache au grec elephantos (latin : elephantus ) ; il en va de même du danois et du suédois elfenben . Le terme norvégien fiilsbe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivoire/#i_7299

Pour citer l’article

Jean-Louis HARTENBERGER, « NARVAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/narval/