NANNI DI BANCO (1390 env.-1421)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'Antonio di Banco Falco, sculpteur assez obscur mais attaché au chantier du Dôme de Florence, Nanni di Banco fut « immatriculé » à l'Arte di maestri di pietra (corporation qui correspondait à sa spécialité) le 2 février 1405 ; il semble qu'il ait alors atteint tout juste ses quinze ans. Sa précocité fut donc des plus remarquables puisque, dès 1406, il exécuta sous la responsabilité de son père une statue de prophète que l'on identifie généralement avec la figure placée à droite du « portail de la Mandorle » à la cathédrale de Florence. Ce portail, auquel il travailla à plusieurs reprises et dont il conçut en 1414 le magnifique fronton (L'Apparition de la Vierge à saint Thomas), achevé en 1421, mais que la mort l'empêcha de mettre en place, est souvent considéré comme son œuvre majeure. Cependant, ses grandes statues exécutées soit pour le Dôme de Florence (Saint Luc et Isaïe), soit pour l'église d'Or San Michele dans la même ville (Saint Éloi et les Quatre Saints couronnés) montrent une vigueur d'exécution et une densité de forme qui les mettent au rang des œuvres majeures de la première Renaissance. Néanmoins, à cause de sa carrière très brève, l'importance de Nanni di Banco a été sous-estimée ; contemporain et émule de Donatello (auquel on a voulu, en dépit du témoignage du style et des documents, attribuer l'Isaïe de la cathédrale de Florence), il apparaît en fait comme le premier sculpteur florentin à avoir rompu avec la tradition assez sclérosée du gothique toscan tardif. Plus affirmé que Ghiberti dans son modernisme, moins sensible que Donatello aux recherches de perfection formelle, Nanni di Banco ouvre la voie à Michel-Ange.

—  Jean-René GABORIT

Écrit par :

  • : conservateur général chargé du département des Sculptures, musée du Louvre

Classification

Pour citer l’article

Jean-René GABORIT, « NANNI DI BANCO (1390 env.-1421) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanni-di-banco/