NAKAJIMA HIROSHI (1928-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le médecin japonais Hiroshi Nakajima, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (O.M.S.) de 1988 à 1998, lança pendant ses deux mandats des campagnes de lutte contre des maladies infectieuses majeures, en particulier le sida, le paludisme, la tuberculose et la dengue, et fit de la médecine préventive, par le biais de la vaccination infantile, une de ses priorités. Il fut cependant critiqué pour sa mauvaise de gestion de l’organisation.

Hiroshi Nakajima naît le 16 mai 1928 à Chiba, à l’est de Tōkyō. Après avoir obtenu un doctorat à l’école de médecine de Tōkyō en 1960, il poursuit ses études à Paris, où il se spécialise en neuropharmacologie et en psychopharmacologie. En 1967, il devient directeur de la recherche et de l’administration au Nippon Roche Research Centre de Tōkyō. Après avoir rejoint l’O.M.S. en 1974, il passe plusieurs années au siège de l’organisation, à Genève. Il y supervise notamment, de 1976 à 1978, l’unité chargé de la politique et de la gestion pharmaceutiques. Chef du bureau régional de l’O.M.S. pour le Pacifique, à Manille, de 1978 à 1988, il est élu cette année-là à la tête de l’organisation. Hiroshi Nakajima suscite des critiques dès 1990, lorsque Jonathan Mann, directeur du programme mondial de l’O.M.S. contre le sida, démissionne en raison des conflits qui les opposent. De nombreuses voix s’élèvent par la suite contre la réélection de Nakajima, en partie parce qu’il semble réticent à concentrer les efforts sur la lutte contre le sida. Durant son second mandat à la direction générale de l’O.M.S., Hiroshi Nakajima prône l’élargissement d’une nouvelle approche – qui se révélera un succès – dans le traitement de la tuberculose. Il meurt le 26 janvier 2013, à Poitiers.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« NAKAJIMA HIROSHI (1928-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nakajima/