MYRIAPODES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Éthologie et écologie

Réactions aux stimuli

Tact

La sensibilité tactile est d'autant plus grande que l'animal est plus agile ; les soies des antennes, organes récepteurs, sont d'autant plus abondantes que le sujet est plus actif. Elles fournissent des renseignements pour l'orientation : sans antennes, l'animal ne peut franchir un obstacle.

Chez les Pauropodes, le tact dépend d'organes spéciaux, les trichobothries, longs poils mobiles au fond d'une dépression tégumentaire caliciforme.

À une pression sur le corps, les Diplopodes répondent par un enroulement ou une immobilisation réflexe semblable à la simulation de la mort de nombreux Arthropodes.

Les Chilopodes ont un stéréotropisme accentué (besoin d'un contact avec un corps dur).

Odorat, goût

Le siège de l'olfaction serait dans les chevilles des antennes et les quilles sensorielles de l'extrémité. Pour certains auteurs, ce serait également l'organe temporal, par analogie avec des organes sensoriels des Insectes dont le rôle olfactif a été prouvé. L'animal est surtout guidé par l'odorat pendant la marche ; il explore le sol avec les quilles du dernier article antennaire.

L'odorat des Chilopodes est très développé ; cependant, Lithobius n'est guidé vers sa nourriture ni par la vue ni par l'odorat, mais plutôt par le tact : privé d'antennes, il ne peut rechercher ses aliments et meurt de faim.

Le goût a son siège à la base des quilles des palpes des mâchoires et du gnathochilarium.

Ouïe

Les organes particuliers de la hampe antennaire de Scutigère sont auditifs (Verhoeff), mais les autres Chilopodes ne semblent pas avoir de sensations auditives. Le globulus des Pauropodes est peut-être un organe auditif, son ampoule jouant le rôle de caisse de résonance.

Vue

La vision est assurée par des ocelles. Chez les Scutigères, les ocelles (100 à 600) sont groupés et l'ensemble a l'aspect d'un œil composé d'Insecte. L'ocelle ressemble à l'ommatidie des Insectes et des Crustacés (présence d'un rhabdome, d'un corps cristallin).

Les formes aveugles répondent plus rapidement que les oculées aux excitations lumineuses ; les ocelles ne sont donc pa [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages



Médias de l’article

Diplopode : diplosegment

Diplopode : diplosegment
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Lithobius

Lithobius
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Diplopode : gonopodes

Diplopode : gonopodes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Locomotion des Myriapodes

Locomotion des Myriapodes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin




Écrit par :

  • : sous-directeur du laboratoire de zoologie au Muséum national d'histoire naturelle

Classification

Voir aussi

LITHOBIUS    POISON

Pour citer l’article

Jean-Marie DEMANGE, « MYRIAPODES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/myriapodes/