MYRIAPODES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification

Diplopoda

De grande taille, jusqu'à 30 cm, les Diplopoda (type : Iule) ont des téguments calcifiés et des gonopores pairs, en avant du corps (progonéates). La tête est perpendiculaire à l'axe du corps ; les ocelles peuvent être absents. L'organe temporal est généralement présent ; les mandibules sont divisées en partie basilaire (cardo, stipes) et partie distale (prémandibule). Les maxilles (une ou deux paires) sont soudées en gnathochilarium. Les très nombreux anneaux (11 à 80-190), sans tergites individualisés, portent deux paires de pattes s'articulant ventralement et une paire de glandes répugnatoires. Ils possèdent des organes copulateurs (gonopodes).

Chez les Pénicillates (sous-ordre, type : Polyxène), les téguments sont mous, les plaques tergales portent de grosses soies creuses (trichomes) rassemblées en touffes. Ils n'ont pas de gonopodes. Leur taille est réduite à quelques millimètres.

Symphyla

Les Symphyla sont de petite taille (quelques millimètres ; type : Scutigérelle). Les téguments sont mous, les gonopores pairs en avant du corps (progonéates). La tête est perpendiculaire à l'axe du corps ; il n'y a pas d'ocelles mais un organe temporal ; les mandibules, à capitulum mobile, sont divisées. Il y a deux paires de maxilles : une paire libre latérale et une paire unie en labium. Ils sont ectotrophes et possèdent une paire unique de stigmates céphaliques, des filières, douze paires de pattes s'articulant ventralement pour dix-sept à vingt-quatre plaques tergales sans rapport avec des tergites segmentaires.

Pauropoda

Les Pauropoda sont de très petite taille (1 mm) ; ils ont des téguments mous, un gonopore impair en avant du corps (progonéates). La tête est perpendiculaire à l'axe du corps ; il n'y a pas d'ocelles ; une paire d'aires vitreuses latérales (pseudoculus) équivaut peut-être à l'organe temporal. Les mandibules sont simples ; un hypostome ferme la capsule céphalique, avec deux paires de pointes (galea, maxilla) représentant peut-être les deux maxilles. Ils sont fortement endotrophes. Les antennes, biramées, portent un organe sensoriel glo [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Diplopode : diplosegment

Diplopode : diplosegment
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Lithobius

Lithobius
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Diplopode : gonopodes

Diplopode : gonopodes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Locomotion des Myriapodes

Locomotion des Myriapodes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : sous-directeur du laboratoire de zoologie au Muséum national d'histoire naturelle

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Marie DEMANGE, « MYRIAPODES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/myriapodes/